Auteur Sujet: Bipolaire hospitalisation de force  (Lu 4592 fois)

opalechat

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Bipolaire hospitalisation de force
« le: 09 juin 2016 à 19:23:16 »
Bonjour,
[/size]Je me suis disputée avec mon conjoint de pacs car il refusait de faire soigner une verrue qui c'est avérée être une MST. ce qui m'a beaucoup énervée. Je suis enceinte de 5 mois et bipolaire. mon conjoint refuse d'admettre qu'il a eu tort de ne pas se faire soigner et de ne pas avoir mesuré les conséquences de son refus de se faire soigner rapidement. Je l'ai donc mis à la porte. Malheureusement il pense qu'il a tout les droits sur moi et veut me faire hospitalisée de force car il pense que je suis en pleine crise de bipo ce qui n'est pas le cas. Aucunes envies suicidaire ou quoi que ce soit. Je demande juste qu'il reconnaisse ses torts. Avez-vous vécu ce genre de situation ? que puis-je faire pour me protéger ? j'ai lu beaucoup de témoignage de bipolaire internés de force alors qu'ils n'étaient pas en crise.... je suis terrorisée à l'idée d'être enfermée. [/color]

cros06

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #1 le: 27 juin 2016 à 03:43:14 »
Dans quel cas utiliser une hospitalisation de force. Mon mari (bien qu étant séparé car ce n était plus vivable) ce met en danger en voiture et les autres aussi car il boit. De plus il fait des dépenses inconsiderables. 4400 euros en 1 soirée en bouteille de champ... Il met toute la famille en danger surtout des fils. Je suis désemparée. Je ne sais pas comment nous protéger. Et les risque que je prends et fais prendre aux enfants. Jusqu a quels points sommes nous responsables de ces agissements. Ses psy m écartent et me disent on s occupe de lui occupe vous de vous. Et quand il sort ç est du grand n importe quoi. Partenaires multiples pas protéger. Je deviens folle. Que faire. Et il se raccroche a moi car il n a plus personne autour de lui... Je suis en détresse totale, des fois j ai l impression que je fais tomber plus malade que lui... Merci de votre aide.

eil

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #2 le: 23 octobre 2016 à 21:50:17 »
BONJOUR
JE SUIS MAMAN DE 2 ENFANTS 11 ET 9 ANS

J AI ETE HOSPITALISE DE FORCE PAR MON MARI ALORS QUE J ETE SOUS TRAITEMENT PENDANT 33 JOURS JE SUIS SORTIE LE 13 MAI DEPUIS J AI PERDU AMIS FAMILLE JE  M EN SUIS TOUJOURS PAS REMISE


eil

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #3 le: 24 octobre 2016 à 12:56:54 »
OPALECHAT SOYEZ TRES PRUDENTE 2 SEMAINES AVANT D ETRE INTERNEE J AVAIS ANNONCE A MON MARI QUE JE VOULAIS DIVORCE UN SOIR OU IL AVAIT BEAUCOUP IL M A AVOUE QU IL M AVAIT FAIT INTERNE CAR IL VOULAIT PAS DIVORCE DE PLUS LORS DES PERMISSIONS DES QUE JE PLEURAIS IL LE REPETE AU MEDECINS CE QUI RETARDAIT MA SORTIE MON COMPORTEMENT DANS LE SERVICE ETAIT EXEMPLAIRE DAILLEURS EN TRAITEMENT J AVAIS DU LITHIUM A LA PLACE DE LA DEPAKINE ET UN SOMNIFERE DEPUIS MON PETIT MONDE S EST EFFONDRE AUTOUR DE MOI J AI PERDU AMIS FAMILLE MOI QUI A BESOIN D ETRE ENTOUREE CE SONT DES AMITIES QUI ETAIT LA DEPUIS PLUS D UNE DIZAINE D ANNEES ALORS SOYEZ TRES TRES TRES PRUDENTE

badie

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #4 le: 15 novembre 2016 à 18:42:18 »
bonjour
 mon fils est dit bipolaire , car il fut diagnostiqué schizophrène dans une autre région.


nous sommes démunis par son comportement qui s'aggrave, mis à part de voir des psychiatres et son ordonnance , le quotidien est infernal pour lui et nous. Pas d'aides , refus du psy de me recevoir car il est majeur. Il s'est mis à boire en plus, car il est intelligent , a fait des études et il dit que la vie ne lui a rien apporté , 16 ans qu'il est traité!
ou cherchez de l'aide , il refuse d'être hos pitalisé , Au bout des 72 h requises dans un hopital psy , il est vite remis dehors , que faire , pour qu'il le garde un petit peu.. je vs ai lu et je suis étonnée de voir des hospitalisations si rapides. Son quotidien est un enfer , mais personne ne veut ns entendre , ns sommes une petite famille qui a explosé! Ils ns isolent et plus de vie sociale.
il peut faire des crises très fortes malgré son traitement par injection et d'autres médicaments , mais il parle maintenant de ts? je suis démunie , car quoi faire , j'ai téléphoné , réponse des écoutants , ' c'est son choix' , ce qui me met dans un état...avez vous vécu ce type de réponses? pourquoi certains psys refusent de nous recevoir pour mieux creuser se qui se passe dans sa tête? ils ont des aboutissants et non les tenants , ils ne le connaissaient avant? ce qui fait qu'il raconte ce qu'il veut et  souvent des affabulations , puisque ns passons pourquoi? mon but est de toujours tenter de l'aider avant un drame sur lui ou  . merci de m'avoir lu

Héloïse

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #5 le: 16 novembre 2016 à 17:07:32 »
Bonjour,


Je vis avec un diagnostiqué bipolaire qui est soigné depuis 4 ans, avec déjà 2 séjours en psychiatrie. Il vient de rentrer pour son 3è suite à une nouvelle rechute pour avoir "oublié" son traitement.


Je ne comprends pas que l'hôpital laisse ressortir votre fils aussi vite car on ne peut obliger nulle personne à sa faire soigner sauf en psychiatrie, car comme vous le dites vous-même, le quotidien est aussi infernal pour lui que pour vous.
Il se met en danger et vous y mets aussi et donc qu'il sorte "non guéri", je dirais plutôt "non stabilisé" chimiquement m'étonne.


Les psys ne reçoivent pas, en principe, les autres mais ils sont habitués à ce genre de malades et savent reconnaître les signes même si le malade vous jette toute responsabilité sur vous. Faites leur confiance, tout ce que dit le malade est compris par le médecin et analysé, c'est son travail.


Vous pouvez téléphoner à l'hôpital pour donner des détails au personnel soignant ou si vous avez la chance de "tomber" sur la visite quotidienne du psy. C'est tout ce que vous pouvez faire.


Si votre fils ressort au bout de 3 jours alors qu'il est encore en crise ne me semble pas normal car il y a notion de danger pour lui et les autres. C'est donc leur responsabilité qui me semble engagée. Pourquoi donc ressort-il au bout de 3 jours, toujours aussi violent ? Dans l'attente d'un retour ?



Héloïse

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #6 le: 16 novembre 2016 à 17:20:46 »
Je comprends ce que vous vivez, autant vous bipolaires que la famille. Vous souffrez tous les deux.


Vous bipolaires, si jamais votre compagnon demandait votre hospitalisation, tous les jours un psy vient évaluer votre stade de maladie et il aurait tôt fait de vous mettre dehors et si par hasard au bout de 15 jours, vous étiez encore hospitalisés, une loi existe obligeant les médecins à présenter le patient devant un juge pour voir s'il a été interné abusivement et peut donc ressortir.


J'ai dû, bien malgré moi et à mon péril, faire hospitaliser mon mari et j'ai été convoquée les 2 fois au tribunal pour dire pour quelles raisons j'avais demandé son hospitalisation. En fait, c'est le médecin psy qui le demande mais il vous demande de signer des papiers disant que vous demandez son hospitalisation, ce qui n'est pas normal car on fait retomber la faute sur l'épouse, le frère, la soeur, etc. alors que c'est le psy qui a évalué que le malade devait être hospitalisé après avoir écouté les propos du bipolaire.


Si donc, au moment où votre mari demande votre hospitalisation vous n'êtes pas en phase maniaque et donc sans danger POUR VOUS et pour votre entourage, le psy vous laissera repartir. S'il ne sait pas démêler le vrai du faux n'est pas normal car dans mon cas, je ne suis même pas écoutée, c'est lui seul le malade qui est écouté. C'est donc lui seul qui se jette dans la nasse par ses propos violents, incohérents, etc. Aussi gardez votre calme, expliquez bien la situation, posément et j'ose espérer que le psy saura démêler la vérité et vous renvoyer chez vous et à la rigueur aller faire pêcher votre mari.

badie

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Bipolaire hospitalisation de force
« Réponse #7 le: 17 novembre 2016 à 20:58:59 »
je vous remercie de vos réponses, mais il y a quelques mois , le psy de l'hopital m'a adressé une lettre recommandée avec a/r, comme quoi, il était majeur et si il refusait notre présence pour expliquer , il en avait tout à fait le droit!!!


c'est mon fils, au bout des 72 h , ils le relâchent et le quotidien reprend. Ce médecin est infernal. Mon fils a du raconter des affabulations sur nous , car il a peur de l'hopital , ayant , ailleurs déjà été hospitalisé..Je ne comprends pas pourquoi, le patient est écouté et non sa mère , au moins pour mieux le saisir? Ils ne savent rien du début de sa pathologie?


je ne demande pas grand chose, un rv , donc refusé avec ce psy qui a beaucoup de pouvoir , même l'unafam m'a laissé tomber , vu qu'ils sont installés ds cet établissement psy.


toutes les portes se ferment ds cette région, je souhaite juste quelques jours d'hospitalisation et je suis loin de demander un internement.


Il a son traitement , il est du genre à en prendre plus que pas assez, mais en voyant un psy privé ds sa ville , plus celui de l'hopital, c'est une vraie pharmacie de médicaments qu'il possède, je suis outrée qu'ils ne se mettent pas en rapport entre eux?


mon fils se tient très bien à l'hopital, ce qui ne concorde pas du tout avec son , notre quotidien...même les gendarmes sont dépassés et bien sûr n'y peuvent rien. Je deviens dépassée par ces comportements du corps médical, il a déjà été hospitalisé ailleurs , jamais nous avons eu autant de bâtons ds les roues, pour qu'il soit pris en charge, encadré un peu. voilà , c'est difficile et infernal, surtout quand mon fils tient des propos de ts, qu'il ne tenait pas avant , je comprends , il est fatigué de sa vie , de ses traitements, des études qui n'ont servi à rien et pas sa propre vie de famille , il en est lucide. c'est d'une grande souffrance pour lui, plus ses délires qui changent... en ce moment , il est attiré par les sdf , il me dit , j'ai envie de tuer quelqu'un!!!! je ne suis pas docteur , ni psychologue , je me débrouille comme je peux dans mes réponses , mais entend- il , il se sent incompris de plus en plus..


je me suis permise d'écrire au psy privé qui elle aussi injoignable par téléphone , pas de secrétariat, je n'ai jamais vu ça , nous laisser ainsi nous débrouiller devant des situations terribles..Je me demande pourquoi en France c'est devenu ainsi, ds le temps ce fut souvent  abusif , mais là, ns sautons du coq à l'âne et cette majorité qui bloque tout.Dans cette maladie , ils sont très manipulateurs mais les psys le savent..Je connais les marches à suivre, papiers ect , 2 psy qui donnent leur avis , mais pas ou ns habitons depuis 8 ans. alors je me dis pour eux , il faut un drame? pour agir, il n'est rien aux yeux des psys , un de moins , un de plus... merci


sad
HOSPITALISATION CENTRE BIPOLAIRE MONTPELLIER

Démarré par RISI SOPHIE

5 Réponses
5667 Vues
Dernier message 19 juin 2015 à 13:21:10
par Nath2727
question
Hospitalisation de jour dans un centre de soins psychiatrique ?

Démarré par Snow Mary

2 Réponses
2892 Vues
Dernier message 21 janvier 2017 à 15:53:09
par laurent75000
sad
Sœur jumelle bipolaire traitée, frère bipolaire aussi ?

Démarré par saelina

7 Réponses
5842 Vues
Dernier message 30 novembre 2016 à 15:30:39
par Max666
xx
Mon ami est bipolaire

Démarré par Tit Fou

5 Réponses
4397 Vues
Dernier message 09 mars 2017 à 07:07:11
par Coco
question
AAH et bipolaire?

Démarré par famounette

1 Réponses
3564 Vues
Dernier message 14 septembre 2015 à 19:44:20
par pastmag