Auteur Sujet: bonjour je m'appelle sassandra  (Lu 2872 fois)

sassandra

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
bonjour je m'appelle sassandra
« le: 22 avril 2017 à 08:23:24 »
Bonjour ,


je me présente en tant que bipolaire
je suis diagnostiquée depuis 10 ans
J'ai suivi une cession d'éducation thérapeuthique très intéressante et profitble au centre médico psychologique de ma région.


je viens de vivre quatre jours de tempête émotionnelle - colère qui m'ont laissé sur le carreauLe souci est que juste après je suis comme séchée , vidéeet que j'ai du mal à renouer avec un réalité faites d'habitudes simples et sainesTout se passe comme si ce que j'ai réussi à mettre en place pendant un momenpour mieux gérer ma bipolarité n'est plus qu'un champ de décombreset de gravats : les habitudes "saines " instaurée avec patiente ont sauté comme sous l'effet d'une bombePas grave : j'ai l'habitude mais vos témoignages m'aideraient ...Je vous en remercie d'avance
« Modifié: 22 avril 2017 à 08:25:43 par sassandra »

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #1 le: 22 avril 2017 à 08:54:46 »
Bonjour Sassandra,

Je suis comme beaucoup ici, toujours à l'écoute même si je traverse l'une des phases les plus basse de ma vie.

Ce que vous avez vécu en quatre jours n'est t il pas un état mixte ? Y a t il eu facteur déclenchant ??

Vous pourriez aussi nous témoigner de votre histoire depuis votre diagnostic ou avant, cela vous aiderait à mieux vous re comprendre, et nous aiderait à mieux vous connaitre.

sassandra

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #2 le: 22 avril 2017 à 11:47:19 »
Bonjour,
je suis allée voir sur le net la défintion d'un état mixte ; ça ne correspond pas , je répondrai plutôt , comme une colère suivie de ruminations obsessionnelles, colère  ne pouvant s'exprimer, en relation avec ma mère que je définis comme tune personnalité toxique en tout cas à mon égard : Du passé sur lequel je croyais avoir tiré un trait définitif et qui est revenu me culbuter la tête - dans ces cas là ma fureur est telle que je ne peux faire autre chose que rester chez moi enfermée car je ne souhaite qu'une chose : en découdre et cela ne servirait à rien car aucun dialogue n'est possible à ce sujet avec ma mère qui est ce qu'elle est..


Je me suis réinstallée auprès d'elle , car elle a 84 ans et aura peut être besoin de mon aide - il s'agissait pour moi d'obéir à des valeurs avec lesquelles je suis en accord.


Le facteur déclenchant : un épisode d'une imbécillité crasse. J'ai adopté un jeune labrador que j'éduque , choix qui ne lui plait pas mais c'est son problème....je le promenais et elle a fait exprès de sortir quand j'étais dans les escaliers. Le chien s'est retourné et a déplacé un pot de fleur. ;D ;D ;D
Elle m'a donc interdit de passer par là..


Ayant vécu dans une famille dysfonctionnelle et alcoolique , ayant perpétré les schémas en vivant avec un homme violent, je suis devenue extrêmement intuitive ,vigilante  et ferme quand à mes contacts avec des "personnalités manipulatrices"et refusant toute forme de pression culpabilisante ou autres venant de la part d'individus quels qu'ils soient (j'ai bien assez à faire avec mon cerveau  :o ) . J'ai découvert que j'étais dans le déni vis à vis de ma mère à ce sujet et cet épisode m'a mis les yeux en face des trous déclenchant un tsunami émotionnel de colère et toute la cohorte de désagréments associé : angoisse, plexus , ventre et bas ventre bloqués, respiration courte.


C'était lundi : je suis revenue "à la normale" mais j'ai du mal , étant fatiguée,
à remettre en place des rythmes nécessaires et simples ( se laver, méditaton sophro hypnose , me nourrir convenablement etc etc .)Je ne suis pas dépressive mais j'ai l'impression d'avoir un chantier de décombres devant moi.


J'avais eu beaucoup de mal à mettre ces choses si simples au gout du jour
vivant au petit bonheur la chance, et me rendant  compte à quel point une discipline élémentaire m'était nécessaire pour mieux vivre avec ma maladie.


j'en reste là et posterai l'historique de ma maladie plus tard - ça fait déjà long
merci de votre patience et de votre écoute
« Modifié: 22 avril 2017 à 12:00:35 par sassandra »

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #3 le: 22 avril 2017 à 12:08:07 »
Re-bonjour Sassandra,

Je n'ai pas une vie difficile avec ma mère comme vous. Toutefois j'ai eu une enfance dysfonctionnelle également : un père absent tous les jours jusqu'à mes 10 ans, sans le connaitre donc, une mère envahissante et très malheureuse, j'avais toujours sa dépression que je comprenais mal à mon âge.

Ma mère me couvait trop, et cela est une chose difficile, bien moins que la maltraitante tout de même évidemment, mais c'est un dysfonctionnement qui joue sur les premières années de la maladie.

Ainsi ma première déprime a commencé à mes 11 ans quand j'ai déménagé et suit devenu le bouc émissaire de l'école, après avoir été avant la populaire de l'école et la plus rigolote.

Puis ma dépression officielle s'est déclarée à 15 ans, au debut de mon alcoolisme profond...

Mes parents ne comprendront jamais mon alcoolisme, et ne me soutiennent pas du tout dans ma maladie.

Désolée je digresse un peu de votre sujet, mais c'est pour commencer le dialogue avec vous.

Prenez tout votre temps pour répondre si vous en avez le besoin.

Alors s'il ne s'agit pas d'un état mixte je ne vois pas bien ce qu'il vous arrive. Il y aussi des cycles très rapides.... Mais est-ce que ce serait aussi votre définition ? Je n'en suis point sûre non plus.

La colère se fut ma plus grande expression de la bipolarité à mes 18-19 ans, je frappais même mon ex (honte). L'on m'a donné du tégrétol qui joue c'est connu, sur l'agressivité. Je ne me souviens plus si cela a marché, ça fait un petit moment j'ai 26 ans. Mais il me semble que cela contrôle bien chez beaucoup de gens la colère. Il est surtout donné pour cela.

Me nourrir actuellement m'est très peu sain. J'ai pris 40kg avec les médicaments, passant de taille mannequin (1m70 , 49 kg), à bien plus... A une "grosse". Je tiens parce que mon homme m'aime comme ça. Mais j'ai honte sinon, je ne me supporte physiquement. Je pense à une opération si je continue à grossir (et je continue) mais il ne me reconnaitrait mince, et j'ai vu des reportages, certains hommes partent après cela sans reconnaitre leur moitié.

J'ai du mal à me laver. Je passe par le gant de toilettes tous les jours et je me lave les cheveux à l'évier. Je ne supporte plus dans ma minuscule douche où je suis clostrophobe d'être entièrement mouillée après, d'avoir besoin de toute me sécher ce dont je n'arrive pas, et de me rhabiller donc mouillé et collante.

Je réagis à ce que vous réussissais à faire.

Je suis désolée de m'être livrée sur des réponses que vous n'attendiez pas peut-être.

Aurora

sassandra

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #4 le: 22 avril 2017 à 12:47:18 »
Alors s'il ne s'agit pas d'un état mixte je ne vois pas bien ce qu'il vous arrive. Il y aussi des cycles très rapides.... Mais est-ce que ce serait aussi votre définition ? Je n'en suis point sûre non plus...je n'arrive pas à activer la fonction "citer" - Vous avez raison , je suis allée lire de façon ordonnée ce que j'ai trouvé sur le net
Seuls les bipolaires ressentent des états mixtes : il faut la présence des 2 pôles d'humeur.
Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :
[PENSÉES up- ÉMOTIONS up]CORPS down Merci - je ne savais pas définir cet état qui me prend de temps en temps et le plus souvent en état de colère

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #5 le: 22 avril 2017 à 12:54:38 »
A cause du non citage, (je ne sais faire non plus ;-) ) je ne pense pas avoir tout compris sur votre message...

Vous reconnaissez vous un peu en cycles rapides ?

Voilà l'on appelle up pas forcément la gaieté, la joie profonde, cela peut-être grande nervosité et colère

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #6 le: 22 avril 2017 à 12:55:11 »
PS : quel est votre suivi ? traitements ?

sassandra

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #7 le: 22 avril 2017 à 13:08:22 »
Mes parents ne comprendront jamais mon alcoolisme, et ne me soutiennent pas du tout dans ma maladie

je suis une multidépendante (drogue alcool , et tout) sobre des deux produits depuis 23 ans et dieu merci car ces psychotropes associés à la maladie psychiatrique sont un fléau : l'un empirant l'autre...Aucun jugement dans mes écrits.L'alcool et autre étant eux même facteurs à dépression et à comportements inapropriés

Ce que j'ai vécu m'a permis de comprendre une chose c'est que pratiquement seul un dépendant peut en comprendre un autre, de même pour la maladie psychiatrique.Mon compagnon est épileptique , ça ne veut pas dire qu'il capte ce que je vis et vice versa - par contre nous avons un passé éthylique commun et sur ce point nous sommes ok...Nous avons fait beaucoup de mal par cette seule maldie qui bien que je sache qu'elle est souvent associée à la bipolarité, je la conçois comme une maladie aggravante  et maladie à part entière

Je vous remercie d'avoir pu me permettre de mettre un nom sur ce que je viens de traverser et j'en reste là ne voulant pas écrire des messages trop long comme à mon habitude..

J'écris : je suis multidépendante car bien que ne touchant plus au produits, je ne peux plus me permettre des écarts - pour moi un seul c'est trop et un million c'est pas assez et malgré le temps qui passe j'ai toujours très peur de la rechute.J'espère que cette peur me protège Dans tous les cas de figure je vis mieux ma bipolarité
sans les toxiques.

Ce n'est que mon expérience et mon vécu

sassandra

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #8 le: 22 avril 2017 à 13:21:09 »
PS : quel est votre suivi ? traitements ?
Un anxiolytique le matin avec un demi antidépresseur
]deux thymo régulateurs et anti épileptique le soir ( 4 cachets) et anxiolytique.

Excusez moi mais je n'aime pas citer les médicaments
je le ferai seulement si je me pose des questions au sujet de mon traitement
mais je suis bien suivie en centre médico psychologique ou les intervenants ont toute ma confiance : ceci pour ne pas induire des questionnements inutiles à de jeunes lecteurs par exemple , chaque cerveau étant différent et réagissant aux traitement à sa façon....Bien sûr  : c'est bien d'être acteur de sa maladie et si mon traitement ne m'avait pas été bénéfique ou si j'avais des effets secondaires vraiment terribles je le ferai....




Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #9 le: 22 avril 2017 à 13:30:21 »
Ne vous inquiétez pas je vous comprends, ce n'est pas toujours facile d'avoir l'envie d'écrire.

En tout cas j'ai apprécié notre discussion.

sassandra

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #10 le: 23 avril 2017 à 09:39:31 »

Zoun

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 55
  • Popularité : +3/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #11 le: 25 avril 2017 à 02:39:54 »
Bonjour bonjour,

Ravi de te rencontrer sassandra et bon courage.

Je n'ai pas encore réellement pris de traitement, disons que je ne m'y suis pas tenu.
Je me contente de survivre à l'hiver et de vivre l'été. Plus facile à dire qu'à faire.

Pour mon témoignage il a des similitudes avec lui d'Aurora, assez étonnantes d'ailleurs j'en suis surpris :
"Ainsi ma première déprime a commencé à mes 11 ans quand j'ai déménagé et suit devenu le bouc émissaire de l'école, après avoir été avant la populaire de l'école et la plus rigolote.

Puis ma dépression officielle s'est déclarée à 15 ans, au debut de mon alcoolisme profond..."
Sauf qu'à 15 ans j'ai commencé le cannabis et y ai instantanément pris goût. J'ai 21 ans et je commence à essayer d'arreter après en avoir fumer plusieurs dizaine de milliers, seul. Je viens d'en faire le calcul, ça pique !

Honnetement je ne peux réellement te faire de témoignage précis. Etant actuellement stable et relativement apaisé, je ne veux me plonger dans mes moments d’extrême. Cependant cette pseudo stabilité je l'ai obtenu en venant ici (entre autre), c'est plus agréable de lire et écrire avant de dormir que de vivre sa mort en esprit, encore et encore.


Aurora, ton témoignage m'a touché, tu t'es beaucoup livré, j'espere que cela t'a fait du bien. En lisant j'ai cru voir une personne que je connais bien, j'ai besoin d'oter ce doute pour continuer à interagir avec toi, dis moi que tu n'es pas Twilaa.

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : bonjour je m'appelle sassandra
« Réponse #12 le: 01 mai 2017 à 11:48:21 »
Bonjour Zoun,


Je ne suis la personne que tu penses...


J'ai 26 ans et habite St Nazaire, mon vrai prénom est Marion.

[/size]Si tu te sens mal plus tard Zoun, ce que je n'espère pas du tout, alors tu pourras te "délivrer" en parlant de nos similitudes si tu veux.[size=78%]

[/size]Cette ou ce Twillaa a le même parcours de vie que moi ? [size=78%] ???


smiley
Bonjour a vous tous membres du forum :-)

Démarré par maman de Said

1 Réponses
311 Vues
Dernier message 06 juin 2019 à 09:07:05
par maman de Said