Auteur Sujet: Compagnon bipolaire  (Lu 7487 fois)

Olikatos

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Compagnon bipolaire
« le: 12 avril 2018 à 22:44:28 »
Bonjour à tous. Je n'ai pas l'habitude des forums.
Je suis un peu perdue concernant la bipolarité.
 
Ces derniers temps et en faisant des recherches approfondis, je pense sérieusement que mon compagnon est bipolaire dépressif.
On arrive à plus de 10 mois ensemble. Nous avons souvent des phases de disputes intenses et des phases de bonheurs.
Par exemple, depuis Noël on était heureux, sans aucune dispute, je le sentais amoureux, aucun problème à l'horizon. Et la semaine dernière, grosse dispute, qui pour moi avait aucun sens : critiques, exagération de mes défauts, etc. (Ce genre de disputes étaient nombreuses durant l’automne). Depuis il me dit que notre couple n'a aucun problème, qu'il était juste fatigué et qu'il "a perdu gout à la vie".

Je viens ici pour découvrir comment l'aider, comment me comportement avec lui maintenant que j'ai compris sa maladie.
Je suis preneuse de tout conseil bienveillant..
 
Cordialement

nate95

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 44
  • Popularité : +0/-0
Re : Compagnon bipolaire
« Réponse #1 le: 02 août 2020 à 11:38:11 »
Je suis désolé pour toi.

Ma femme a également une phase maniaque depuis fin 2018 et elle n'en ai pas encore sorti.

Internée depuis mi janvier, sa sortie est annoncée pour mi mars.

Elle est toujours dans ces délires également, rien n'a changé.

Nous avons un fils de 3 ans aussi..

Le fait qu'elle soit enceinte est terrible, et je ne peux que compatir à ta souffrance.

As tu déjà contacté une assistante sociale ? Si non, elle saura probablement te conseiller efficacement.

Courage !
« Modifié: 07 septembre 2021 à 09:56:53 par Administrateur »

Manoco

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Compagnon bipolaire
« Réponse #2 le: 09 novembre 2020 à 16:31:59 »
Bonjour Nate95,


Je vis avec ma compagne depuis presque 10 ans et voyant depuis longtemps quelque chose qui n'allait pas, je pense qu'elle est elle aussi bipolaire mais je n'en suis pas certain d'autant qu'elle le nie et tourne autour du pot. Nous avons un enfant de 2 ans et elle est enceinte de 3 mois, ma vie se transforme en enfer et je ne sais pas quoi faire? Je souhaiterai savoir comment en être certain justement. Ma compagne voit un psychologue qui pense qu'elle est suréficiente. J'ai lu un livre sur les suréficients et c'est complètement à côté de la plaque. Nous avons des disputes terribles et lorsque les choses s'appaisent, il est impossible de discuter du mal qui la submerge, elle semble tout nier en bloc ou ne pas comprendre de quoi je parle, pourtant elle est intelligente, elle travaille et personne ne soupçonne ce que je vis, c'est épuisant et je me sens seul.
J'ai besoin de conseil ou d'expérience pour comparer à ce que je vis.
Tu parles d'assistante sociale, que peut elle faire pour moi?

alaindu66

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Compagnon bipolaire
« Réponse #3 le: 11 novembre 2020 à 13:25:28 »
bonjour, j ai rencontré une femme il y a 2 mois ,une histoire magic qu a plus de 50 ans ont ne vie pas tout les jours ,cette histoire a ému mon entourage et le sien et suite au con finage d un commun accord je me suis installé chez elle pour vivre cette épreuve ensemble ,sauf qu aubout de quelques jours c est partie en bataille
elle a rompu avec perte et fracas ,je pence qu elle a fait une crise ,j ai bouleversé son equilibre c est habitude ses toc et maintenant elle me détestec est dur je l aime et c est cette maladie qui nous a séparétout mes proche me conseille de lacher l affaire (femme a probleme ) mais j arrive pas ,elle a un traitement injection une fois par mois
mais la elle me deteste au plus haut point c est dur a vivre je sais pas quoi faire , je pense qu elle se protège 

Zael

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Compagnon bipolaire
« Réponse #4 le: 10 décembre 2020 à 14:25:23 »
Bonjour
Après 2 années d'interrogations, un diagnostic vient d'être posé, celui de troubles bipolaires de type 2, grâce à une PEC de plusieurs professionnels et du centre de ressources sur la bipolarité de ma ville. L'objet  "compagnon bipolaire" m'a interpellé. Je vis avec la même personne depuis plus de 15 ans, et c'est devenu extrêmement problématique à la naissance de notre 2nd enfant, il y a 10 ans, alors que tout allait bien dans notre vie, j'avais comme dirait l'autre, "tout pour être heureuse". Et je n'ai compris que depuis 2 ans que ce que je vivais 1/n'était pas normal et 2/qu'aucun motif objectif ne pouvait l'expliquer. Nous avions, et nous avons encore, mais en moins violent, de grosses crises. Et des moments d'incompréhension terribles lorsque je suis au fond. Pour autant, à l'inverse, lorsque je suis "en haut", nous vivons des moments d'amour, de fusion, d'une extrême exaltation. Je commence à m'apercevoir, mais jamais pendant, du "degré" hors norme de ces hauts et de ces bas. Et je me traine une culpabilité immense, lorsque ça devient plus clair dans ma tête, vis-à-vis de mon compagnon et de mes enfants. Car dans ces moments-là je sais que je pourris tout, mais encore une fois c'est en contre-coup, jamais sur l'instant. Et je passe mon temps à demander pardon, ce qui doit être bien agaçant, car je me sens vraiment désarmée vis-à-vis de moi-même. Nous avons commencé à en parler et j'ai beaucoup de difficultés à exprimer ce qu'il se passe dans ces moments là. Nous cherchons aussi depuis peu, des astuces pour que ça monte ou que ça descende pas trop. Et ces derniers jours, nous avons expérimenté un truc dont je vous fais part: que je sois dans une bonne ou mauvaise phase, y'a pas de pourquoi de son côté. Car y'a pas franchement de réponses possibles du mien, et chercher à répondre me met vraiment en souffrance. Et pareil, quand la crise est passée, y'a pas de pourquoi, parce que y'a toujours pas de parce que. C'est pas la politique de l'autruche, c'est une forme d'acceptation de quelque chose dont (et j'essaie de me le répéter) je ne suis pas responsable. Et dont il n'est pas responsable.
J'espère qu'il restera à mes côtés, et que mes enfants comprendront un jour, et il faut savoir qu'en plus des crises, le mal que l'on fait autour, lorsqu'on en finit par en avoir conscience, est d'une souffrance terrible. Je me dis parfois que je suis une "femme à problèmes" comme j'ai pu le lire ici même, mais que j'essaie de me convaincre que ce n'est pas ça qui doit me définir. La question est désormais de trouver qui je suis sans ces hauts et ces bas vertigineux. Et je le cherche dans ce que j'ai construit et ce que je vis avec les miens. Bon courage à vous tous, compagnons de bipolaires, vous êtes des repères dans les ténèbres tout autant que des cibles faciles. Mais votre patience et votre bienveillance finiront par être entendues.  vv
Z.

luckyloser

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Compagnon bipolaire
« Réponse #5 le: 19 décembre 2020 à 10:04:54 »
Bonjour  Zael,


tu n'as jamais fait de grosse dépression ou tu te sens complétement vide, sans énergie?


xx
A toi mon compagnon.... Dépressif

Démarré par Aurora

38 Réponses
12959 Vues
Dernier message 19 mai 2017 à 21:15:10
par Zoun
sad
Sœur jumelle bipolaire traitée, frère bipolaire aussi ?

Démarré par saelina

7 Réponses
6996 Vues
Dernier message 30 novembre 2016 à 15:30:39
par Max666
xx
Mon ami est bipolaire

Démarré par Tit Fou

5 Réponses
5303 Vues
Dernier message 09 mars 2017 à 07:07:11
par Coco
xx
Bipolaire

Démarré par Patrick 74

13 Réponses
5849 Vues
Dernier message 26 mars 2017 à 12:04:18
par Aurora
xx
Bipolaire??

Démarré par Cath27

3 Réponses
2323 Vues
Dernier message 21 mai 2019 à 15:51:38
par Bipolaireog