Auteur Sujet: Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(  (Lu 3742 fois)

Trystan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« le: 09 février 2017 à 18:03:51 »
J'ai rencontré une fille sur tinder fin juin après avoir pris quelques mois pour me sevrer de mon ex. J'avais fait plusieurs rencontres mais aucune ne me plaisait vraiment, je ne me sentais pas prêt.J'ai parlé avec cette fille sur tinder, une hongroise. Elle avait vraiment l'air très intéressée par moi, ne faisait que me parler constamment. Elle me disait qu'elle était psychomotricienne, elle me parlait de ses valeurs de couple et de vie, me disait qu'elle était très fidèle. Vraiment, je me disais, j'ai trouvé une fille pleine de valeurs et de principes, ça ne court plus les rues aujourd'hui. Elle m'a parlé aussi de sa sexualité... et là j'ai eu déjà un peu peur. Elle me disait qu'elle était nymphomane mais selon elle le terme ne correspondant pas, elle disait je préfère parler d’hyper sexualité. Malgré tout, elle disait qu'elle n'avait pas de plans culs quand elle était seule, que les films et sa main lui suffisaient, qu'elle ne se donnait pas à n'importe qui (déjà là gros mensonge je vous expliquerai plus loin). Ensuite, elle m'a dit qu'elle était sadomasochiste avec une composante particulière liée à la violence et soumission contre elle même (scénario de viol est son fantasme absolu en prime avec une femme, elle veut que son homme "viole" une femme devant elle).Je lui ai dit que cela me semblait incompatible avec l'amour mais que cela pouvait être excitant. Elle disait qu'il fallait une complicité énorme pour faire cela et qu'aujourd'hui il y avait trop de tabous dans la société.Elle m'a vite proposé de me voir, deux jours après. Elle est venue jusqu'à ma ville pour me voir en voiture. Elle était très séductrice, très charmeuse. De magnifiques yeux verts. Elle avait une tête en plus que moi, magnifique corps, très sportive. J'ai eu l'impression toute la journée d'avoir eu une connexion spirituelle, mentale, intellectuelle, et elle aussi me l'a dit. J'avais une sensation de chaleur dans mon corps lorsqu'elle me parlait, elle était très envoûtante, j'avais vraiment l'impression qu'elle était sûre d'elle. Elle m'a dit deux ou trois choses qui m'ont fait peur ce jour là. La première, c'est qu'elle avait couché avec 3 hommes sur la même soirée dont un ex Tristan (important à retenir) en janvier l'année dernière après avec une rupture avec un de ses ex où cela a duré un an et qu'après elle s'était trouvé dégueulasse d'avoir fait cela, et était restée célibataire soit disant jusqu'à moi... (ce qui était totalement faux je l'ai appris après et j'y reviendrai). On parlait beaucoup de sexe, et je lui ai dit aussi qu'elle était dangereuse pour moi. Je le sentais quand elle parlait, elle disait des choses du genre "à nous deux on pourra être plus fort que tout, au dessus des autres". Ensuite, plus tard dans la soirée, nous avons été sur la grand place de ma ville où mon professeur faisait un spectacle de danse salsa et bachata avec des animations. Je voulais lui montrer un peu ma passion et là on m'a invité à danser pendant 15 minutes (des gens que je connaissais bien).Elle m'a ensuite fait une sorte de crise de jalousie pendant une heure où elle disait que cela ne se faisait pas au premier rancard (alors qu'on avait passé des heures ensemble) et que pour elle, elle devait être la priorité aux yeux de son homme et que c'était inacceptable comme comportement.Ce qui l'avait attiré lorsqu'on parlait sur Tinder, c'est que j'avais de la répartie et parce que je ne me suis pas laissé faire quand elle m'a dit qu'elle ne voulait plus jamais un danseur dans sa vie car ce sont, soit disant, tous des infidèles...Elle m'a raconté son enfance difficile, départ de la Hongrie à 8 ans car son père avait fait des affaires avec des russes et problèmes et donc ils ont du fuir la Hongrie où ils étaient riches pour arriver ici à Bruxelles dans un appartement miteux. Elle me parlait que son père l'avait rejeté, qu'elle était anticonformiste, etc. Elle m'a parlé de son enfance difficile à l'école où elle était rejetée soit disant car pas assez riche...Elle me disait aussi que quand elle voulait un mec, elle faisait tout pour l'avoir et lui lançait des regards...Le soir avant de partir, elle avait voulu m'embrasser mais je ne l'ai pas embrassée.En rentrant, malgré cela, je la trouvais vraiment spéciale, intéressante, très intelligente dans sa façon de s'exprimer ainsi que son vécu et ses expériences. Je partais en festival 2 jours après et elle voulait vraiment me revoir alors je me suis débrouillé pour lui avoir des places. Elle a accepté. Ce fut un weekend formidable, génial... je me suis dit que j'avais enfin trouvé une femme délurée, ouverte d'esprit, qui profitait de la vie à fond. Elle adorait danser, était un peu extravagante même dans sa façon de s'habiller (tenue léopard, leggins collants, toujours des décolletés plongeants) mais je la trouvais très féminine, sûre d'elle... Nous avons couché ensemble le premier soir (donc 5 jours après notre première discussion), elle m'a sauté dessus dans la tente... Elle était vraiment géniale sexuellement, après ce que j'avais vécu, rien avoir... On a mangé au restaurant et discuté et je la trouvais tellement intéressante, intelligente. On a passé un weekend vraiment formidable, on était vraiment deux fous, en phase totale, totalement déluré, on rigolait comme des fous. Elle m'a même lâché à l'oreille "tu as déjà eu un premier rancard aussi formidable?".Après ce weekend, nous sommes allé chez elle à son appartement pendant deux semaines, toujours dans la même folie du festival. Musique à fond dans son appartement, on faisait l'amour comme des fous, elle me faisait des super petits plats à manger, je me disais mais quelle femme parfaite, elle sait tout mais tout faire! On discutait des heures, de pleins de sujets, des trucs très profonds, elle disait que ça se voyait que j'avais une sensibilité hors de commun rien qu'à ma façon d'être perdu dans mes pensées, de réfléchir. Elle me faisait toujours des compliments "tu es vraiment un beau gosse" "tu fais vraiment bien l'amour, j'adore ***** avec toi". Et je lui faisais évidemment des compliments en retour. On allait au cinéma, on faisait des activités avec un ami à moi, on allait boire des verres le soir dans le centre de Bruxelles. Elle dépensait sans compter pour moi. On faisait du sport ensemble (fitness) et c'était sa passion comme la mienne donc j'étais encore plus content d'avoir une femme qui aimait les mêmes choses que moi. On était en phase sur tout. Même sur notre situation familiale, 5 enfants dans chaque famille, même père manipulateur et rejet...Elle avait une situation, elle avait l'air d'avoir du vécu, elle avait l'air d'être une battante. On se disait qu'on était fait l'un pour l'autre, vraiment en phase. On faisait des pic nics avec des amis dans ma ville, etc. Fin vraiment plein d'activités, on bougeait sans cesse, toujours dans une sorte de belle euphorie. Je l'avais même présentée à mes parents!Elle était très mystérieuse sur son passé, ses ex petits amis par contre moi je voulais la mettre au courant pour mon ex PN car elle était à la danse où j'allais et j'avais peur qu'elle ne comprenne pas que parfois j'étais mal à l'aise de la voir surtout si elle devait venir danser avec moi. On a été à une soirée début juillet où mon ex PN était là et mon ex Hajni voulait absolument qu''on aille près de mes professeurs et elle. Je ne voulais pas et je voulais rester dans mon coin, cela l'a vexé... je ne voulais pas faire mon show et mon cinéma devant mon ex PN, je voulais rester discret. Mais Hajni était toujours en compétition avec les femmes. On s'est disputé pendant une heure car je ne voulais pas aller près d'eux et après elle m'a dit "tu ne t'imagines même pas à quel point tu comptes pour moi".Après deux semaines, on s'est séparé suite à une dispute. On avait prévu d'aller à la mer avec un ami ensemble et tout était prévu. Mon ami avait demandé à un de ses amis pour dormir à Bruxelles pour venir nous chercher le lendemain matin pour partir plus tôt à la mer. La vieille, mon ex Hajni a été voir sa meilleure amie et lui a dit qu'on allait à la mer. Sa meilleure amie a voulu changer tous les plans et aller autre part. Aller à la mer deux jours après. Du coup, suite à 30 minutes de messages de mon ex et de mon ami qui n'étaient pas d'accord, j'ai dit à mon ex en m'énervant par sms "sonne à anthony et arrangez vous tous les deux, j'en ai marre de faire l'intermédiaire vous êtes tous les deux dans votre volonté de faire autre chose". De là, quand elle est rentrée, dispute... elle m'a parlé comme de la ****** et m'a dit que j'étais incapable de prendre des décisions seul, que je n'étais pas un homme... le lendemain matin, on s'est réveillé, en sortant de la douche je lui ai dit que j'allais demandé à Anthony mon ami pour changer les plans et je lui ai sonné mais il ne voulait pas. Du coup, toute la journée, elle a râlé sur moi. On est parti à un lac et on allait à la mer le lendemain pour finir avec sa meilleure amie. Toute la journée, pas un mot, elle râle sur moi et en fin de journée elle me demande de l'accompagner dans un bois car elle devait aller faire ses besoins. De là, on fait l'amour... ensuite, plus un mot, elle râle sur moi. J'envoie un message sur son gsm dans la voiture sur le retour pour savoir pourquoi elle râle et là elle me gueule dessus devant moi ami (alors que justement je voulais qu'on parle par message pour ne pas mêler mon ami dans l'histoire. Elle m'a parlé comme une ******, je n'avais jamais vu cela, pire que mon ex. En me disant plein d'insultes, m'attaquant sur ma personne, que j'étais un ingrat d'avoir profité d'elle pendant deux semaines et de son argent. Elle m'a dit de rentrer chez moi le soir même alors que je lui ai dit que j'avais envie de rester. Elle m'a dit tu rentres. Le lendemain nous avons été à la mer la rejoindre avec sa meilleure amie. Elle ne m'a pas parlé de la journée. On a bu des verres, etc. Elle faisait des allusions sur moi, des piques et même mon ami avait compris quand on parlait sur l'amour. Plus tard dans la soirée, je lui ai couru après et je l'ai mise dans l'eau, on a failli s'embrasser... En partant, elle m'avait donné un bout de son sandwich et était triste soit disant de me quitter. Mais elle ne m'a pas demandé pour rentré avec elle.Le lendemain matin je lui téléphone, elle me parle pendant 30 minutes et je lui demande où on en est et là encore pendant 30 minutes elle m'insulte, me traite de profiteur, d'ingrat, que j'ai abusé de son hospitalité, alors que c'est elle qui voulait que je reste et ne m'a jamais demandé de partir. Pendant plusieurs jours, elle me critiquait par messages, toujours me rabaisser, me dire que je vivais à travers les réseaux sociaux et mes amis, que j'étais un people (alors que je ne poste jamais de photos de moi sur facebook pratiquement). Vous verrez plus tard, que tous ses reproches, évidemment après c'était elle qui est comme cela. Je lui disais même tu fais des projections de toi même sur ma personne.On ne s'est pas vu pendant 5 jours, puis elle m'a dit qu'elle allait à une soirée à Bruxelles et que jamais aucun homme ne lui avait prouvé son attachement en se déplaçant pour elle, que c"était toujours elle qui se bougeait. Du coup, je suis venu avec des amis à une soirée en boite, et on a discuté... de là, on a repris notre relation, hop cela repart de plus belle, euphorie totale, de nouveau plein d'activités, on ne se quitte plus, on fait l'amour comme des malades... pendant deux mois, des souvenirs merveilleux, magnifiques, elle m'aidait même pendant mon blocus, je devais étudier, elle m'a soutenu et aidé, vraiment une femme magnifique. Je n'ai rien eu à lui reprocher jusque début septembre... On était vraiment dans notre petite bulle, elle me présentait ses amis, on sortait ensemble, on profitait du soleil dans un parc près de chez elle.Ensuite, après mes examens, elle a repris les cours. J'étais seul à son appartement et un jour j'avais vu qu'elle avait écrit un livre de 300 pages sur sa vie, ses ex, sa sexualité. Je lui ai demandé si je pouvais le lire car j'avais envie de connaitre son passé, son vécu. Elle a accepté.J'ai dévoré le livre mais après la lecture, j'ai eu envie de la quitter, j'avais trop peur.Je vous explique. Depuis qu'elle a 9 ans, elle avait vu un film avec un viol et a commencé à développer toute sa sexualité autour de cela. Elle couchait très jeune avec des garçons (13 ans) et prenait n'importe quel mec pour assouvir ses fantasmes de violence.Elle a aimé un homme pendant plus de 10 ans, un Kevin (et je vous expliquerai qu'elle entretient toujours des contacts), elle l'adulait totalement, selon elle c'était un sociopathe. C'était son dieu sur terre. Elle a aussi fréquenté un Cédric pendant 8 ans avec qui elle couchait et qu'elle aimait super fort aussi soit disant. Elle alternait les deux hommes constamment dans son récit, une fois elle aimait l'un, puis l'autre, plus d'autres petits amis sur le côté, plus des sexfriends. Dans son livre un moment elle parle de 90 hommes qu'elle a eu mais c'était il y a quelques années.Quand j'ai vu à quel point elle était folle de ce Kevin (qui est marié et a deux enfants maintenant et qui ne l'a jamais choisie à part pour coucher avec) je lui ai posé des questions. Elle m'a dit que cela faisait 3 ans qu'elle n'avait plus aucun contact avec lui et que ce n'était pas de lui que je devais me méfier mais de son ex Tristan (sorti avec lui il y a 3 ans pendant 4 mois et multiples tentatives cela n'a jamais fonctionné entre eux) soit disant manipulateur. On était en septembre!!!! Je n'avais pas tilté sur le moment même sur la phrase. Je savais aussi qu'elle parlait à un Cedric sur whatsapp soit disant son meilleur ami et je lui avais demandé si c'était l'homme du récit avec qui elle a couché 8 ans et elle m'avait dit que non, que ce n'était pas ce cédric là. Que le cédric du récit était noir et que celui de whatsapp était un métisse. Elle me disait qu'elle avait changé, qu'elle n'était plus comme dans son récit, qu'elle avait fait un long travail d'introspection (je précise aussi qu'elle a été voir plusieurs psychologues dans sa vie) et elle me reparlait de ses valeurs, de grands discours sur l'amour et la fidélité.J'ai donc décidé de lui faire confiance... elle avait même appelé sa meilleure amie pour me dire que c'était bel et bien terminé avec le Kevin, que je n'avais pas de soucis à me faire. Qu'elle était vraiment amoureuse de moi et qu'elle ne l'avait jamais vu aussi naturelle avec quelqu'un, autant elle même, autant dans le bon que le mauvais...Pendant deux mois, on poursuit notre relation, toujours beaucoup d'activités, on bouge beaucoup, beaucoup de sport. On avait repris la danse à mon club et j'ai eu beaucoup de soucis avec elle à cause de cela. Elle ne supportait pas que je puisse danser avec une autre femme, surtout pour un show. Elle en avait marre que je sois mal à cause de mon ex, que j'osais pas ouvrir soit disant ma gueule pour m'affirmer. J'ai fait des erreurs car je voulais être perfectionniste et parfois je m'énervais sur elle car cela ne fonctionnait pas. Elle était beaucoup plus grand que moi et c'était très difficile pour danser parfois. Et comme elle ne voulait pas que je danse avec des femmes, cela me frustrait car j'avais l'impression de plus évoluer et toujours faire les mêmes mouvements. Entre temps, également, je ne pouvais plus parler à mes amies sur facebook. Pendant 3 mois j'avais été dans ma bulle avec elle, et je n'avais pris de nouvelles de personnes. Du coup, j'ai parlé avec énormément d'amies ou connaissances, et je lui ai dit que je parlais jamais à des filles mais que là j'avais envie de prendre des nouvelles de tout le monde. Elle m'a fait une crise car j'avais parlé avec une vingtaine de personnes dont beaucoup de filles. Elle voulait absolument que je lui montre mes conversations et je lui disais que cela ne se faisait pas, qu'elle devait me faire confiance. Du coup, des crises, des pleurs jusqu'au bout de la nuit alors qu'elle devait bosser. J'avais beau la rassurer, la prendre dans mes bras, elle continuait de plus belle, ne voulait pas me faire confiance, croyait tout le temps que j'allais la tromper. Alors qu'elle disait elle même qu'elle voyait bien que je ne regardais jamais des filles dans la rue à part elle. Je ne comprenais pas son attitude. Elle voulait voir mes conversations, donc je lui ai montré et finalement j'ai du effacer des filles ou des amies avec qui j'avais eu des petits trucs avant elle malgré qu'elle voyait que je parlais d'elle en bien à mes amies. Dès qu'une amie m'appelait pour avoir des conseils, j'avais des crises...A la danse pareil, je me suis embrouillé avec une amie car elle ne l'aimait pas car soit disant elle me provoquait à me toucher etc alors que c'était une fille tactile. Je me suis mis des gens à dos...Malgré cela, on passait des beaux moments sur le côté, on a fait un festival salsa/bachata ensemble. On sortait ensemble avec ses amies et les miens en boite. On avait une complicité géniale, on rigolait comme des fous.Même sa meilleure amie disait qu'on était super complice ensemble, que cela se voyait, qu'on respirait le bonheur, qu'on avait l'air épanoui.Mais toujours une peur de tromperie de son côté, d'abandon... elle me faisait des déclarations d'amour incroyables par messages, vraiment des trucs magnifiques comme on ne m'a jamais écrit dans ma vie.Début novembre, on devait faire un show bachata dans une boite avec mon école de danse, et en arrivant, son partenaire de danse n'était pas présent et du coup elle ne pouvait pas danser. Elle m'a dit qu'on devait partir immédiatement, que cela ne se faisait pas, qu'on aurait du être mis au courant. Je lui ai dit que j'étais d'accord avec elle mais que cela ne se faisait pas socialement de partir alors qu'on s'était engagés. Elle m'a engueulé devant tout le monde, mes professeurs, les autres danseurs, en me faisant bien comprendre que si on ne partait pas, elle m'en voudrait. Elle m'a dit que je n'étais pas un homme, que je ne savais pas la protéger et la mettre en avant, qu'on aurait du prendre nos affaires et partir, que cela ne se faisait pas, que mon attitude la dérangeait, qu'elle avait besoin d'un homme qui la protège dans toutes les situations. Elle m'a dit que j'étais soumis, incapable de m'affirmer en groupe...

Trystan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #1 le: 09 février 2017 à 18:05:08 »
Elle voulait toujours créer des conflits, que je me mette tout le monde à dos...Un de mes amis était avec nous ce soir là et même lui, lui a dit que cela ne se faisait pas socialement. J'ai même envoyé un message ce soir là à mon professeur pour lui dire que je n'avais pas été d'accord avec la situation mais après coup pour ne pas faire d'embrouilles sur le moment même.On a eu une grosse dispute elle et moi ce soir là suite à toutes ses paroles, elle pleurait et je la rassurais mais rien... elle continuait comme à chaque dispute à m'attaquer, me provoquer, toujours dévier le sujet de la conversation en m'attaquant et m’assommer de paroles méchantes et blessantes. Impossible de lui faire entendre mon point de vue, lui expliquer les choses, que je l'aimais, que je m'en foutais des autres. Toujours des critiques acerbes... une grande sensibilité chez elle, j'avais l'impression.Ce soir là, je lui ai dit que je prenais mes affaires et que je rentrais chez moi, que je n'en pouvais plus qu'elle essaie de me couper de tout et m'éloigner de tout alors que j'étais fidèle, honnête et amoureux et qu'elle le savait. Elle a même été pleurer chez sa mère en rentrant à 6 heures du matin et puis a dit que j'étais insensible car je l'ai laissé pleurer dans le lit et trembler alors qu'il était méga tard et que j'avais une migraine. C'était toujours pareil avec elle, faire du cinéma à pas d'heures. Même quand je la prenais dans mes bras ce n'était pas bon.Elle m'a ramené le lendemain soir, malgré que je lui ai dit que je voulais rester. 2 jours avant elle m'avait fait une déclaration d'amour magnifique...


Début de l'enfer...Je précise avant tout que notre sexualité était très spéciale. Je devais lui mettre des gifles, lui tirer les cheveux, l'étrangler, la soumettre tout le temps, l'attacher, coucher plusieurs fois sur la journée, lui mettre des objets partout... on ne faisait jamais l'amour, elle n'aimait pas cela, ni embrasser... elle dans son roman elle disait détester l'amour à l'eau de rose.Quand on se disputait, elle disait qu'elle avait toujours peur à cause de ses ex, que ses peurs et angoisses venaient de là...Elle m'a ramené donc et en rentrant chez elle m'a envoyé un messages en me disant qu'elle était vide sans moi, qu'elle m'aimait et qu'elle espérait qu'on trouverait une solution à nos problèmes. J'ai donc réfléchi toute la nuit, et je me suis dit que notre lien et relation était plus important que la danse et qu'il valait mieux s'éloigner de mon ex pour qu'il n'y ait plus de problèmes. J'avais dansé avec mon ex au show lors d'un workshop, j'ai été obligé et elle a pris cela comme un affront, indigne de moi. Elle disait qu'elle me manipulait encore, qu'elle voyait pas de solution que de se séparer. Pourtant après cela, on a passé une soirée magnifique ensemble et elle ne m'avait rien dit.Le lendemain donc après la nuit de réflexion je lui ai dit que j'arrêtais la danse. Là, messages froids... elle me parle jusque 23h et puis plus de nouvelles jusqu'au lendemain matin, 7 heures... là elle me traite de malade car j'ai essayé de l'appeler la nuit etc, c'était pas dans ses habitudes de ne pas répondre à mes messages.Le mardi soir, début novembre, je prends ma voiture, je vais jusqu'à son appartement à Bruxelles. J'arrive, elle m'engueule, sa meilleure amie était là, elle ne voulait pas discuter, elle m'a dit qu'elle ne voulait pas me parler. J'attendais dans un café dehors et elle m'envoyait des messages.Deux jours après, elle m'a dit que je pouvais venir à son appartement avec mes affaires dormir. Là, je la sentais bizarre, distante, et je ne comprenais pas pourquoi. On a été au sport et en rentrant elle parlait à Cedric sur whatsapp, et elle parlait de son ex tristan... je lui ai demandé pourquoi elle parlait de lui et elle m'a dit qu'elle y repensait, qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de penser à lui, qu'elle savait qu'il allait bientôt repartir vivre En france après ses études et que c'était inéluctable qu'elle le revoit... je souffrais, je pleurais, je ne comprenais pas. Elle m'a dit de rentrer chez moi après quelques jours. Elle m'envoyait plein de messages en disant qu'elle devait réfléchir, que j'étais trop important pour qu'elle prenne une décision rapidement. Le lendemain, je lui envoie un message, je lui dis qu'elle me manque et elle me dit moi aussi, je ne peux pas vivre sans toi. Elle vient me voir à ma ville, on va au sport ensemble, on fait l'amour... puis elle me demande pour rentrer avec elle, je lui dis que non, que je veux lui laisser du temps, ne pas être sur elle, qu'elle réfléchisse. Un soir, je vois qu'elle a un compte sur un site de rencontre, avec des photos d'elle qui dataient de juin avant notre rencontre, elle m'a dit qu'elle n'allait jamais dessus (il était marqué was connected 7 days ago) du coup on a eu une dispute pendant la nuit. J'ai eu accès à son messenger facebook, j'ai profité de regarder les conversations mais il n'y avait rien, pas une seule conversation avec un homme, je trouvais cela bizarre. Elle m'a dit qu'elle m'aimait, qu'elle en avait marre de ces conneries. Elle me redemande de venir dans la semaine, et là de nouveau, elle me reparle de lui, n'est pas bien, je lui demande si elle l'a vu, elle me dit que non. Elle me demande de rentrer chez moi, me dit que c'est terminé parce que j'avais trouvé un bout d'emballage de préservatif vert sur son sol et que je savais qu'il n'y avait rien avant car je faisais toujours le ménage chez elle, la vaisselle, la lessive et que je savais qu'il n'y avait pas cela. Je lui ai demandé si elle avait couché avec quelqu'un, elle m'a juré que non mais elle s'est énervée sur moi et m'a dit que je devais rentrer, que c'était terminé. Elle a même fait venir sa meilleure amie pour me dire que c'était mieux que je parte, que je ne pouvais pas la forcer. Elle m'a dit qu'elle l'aimait encore, que c'était terminé, que je devais prendre soin de moi. Puis elle m'a bloqué partout, puis quelques heures plus tard elle me débloque, m'envoie plusieurs messages en me racontant sa vie, son passé, qu'elle ne se voyait pas vivre sans moi.Finalement, elle me dit qu'on revient ensemble. Je trouvais tout cela bizarre... du coup, sachant son nom et prénom, j'ai tapé sur google, et j'ai vu son numéro de téléphone français sur un poste facebook à son ex. Je l'ai rajouté sur whatsapp et là... j'apprends qu'elle m'a trompé avec lui le lendemain de m'avoir ramené quand elle ne répondait pas à mes messages après 23h. Elle a été à son appartement et ils ont couché ensemble...Là, je tombe en pleure, je me dis que ce n'est pas possible après tout ce qu'on a vécu, toutes ses déclarations. Je lui demande de me dire la vérité, si elle m'a trompé, que je lui pardonnerais si elle me dit la vérité. Elle me répond que non, qu'elle n'a rien fait.Là du coup, il m'envoie des messages, où je vois qu'elle lui dit qu'elle l'aime, que c'est lui qu'elle veut, qu'elle se bat pour lui.Il lui dit qu'il me parle... et là elle commence à nous insulter tous les deux, puis sous la colère je l'insulte de tous les noms, de manipulatrice, j'étais vraiment en colère.Elle n'arrêtait pas de se justifier, de dire qu'elle m'aimait, qu'elle s'était faite avoir par le pire manipulateur.Il m'a dit qu'ils s'étaient déjà vu en septembre, qu'elle avait été pleurer à son appartement chez lui... pareil fin octobre, elle ne m'en avait jamais parlé. Je l'attendais à son appartement, je n'ai jamais vu quand elle rentrait qu'elle était triste. Soit disant, c'était lui qui voulait revenir avec elle, et elle a quand même été lui parler. Je lui ai dit qu'elle aurait du au moins m'en parler, me mettre au courant...Suite à cela, pendant plusieurs jours, je ne voulais pas revenir avec elle. Elle était en dépression, voulait que je revienne, m'envoyait plein de messages en disant que c'était le diable comme son ex Kevin, qu'elle m'aimait, qu'elle ne voulait plus se faire avoir par une illusion, qu'elle nous aimait tous les deux en même temps mais qu'elle savait que j'étais quelqu'un de bien. Son ami Cédric m'a même appelé en disant qu'elle m'aimait, que je devais lui laisser une seconde chance. Finalement, j'apprends que c'est le Cedric du récit avec qui elle a couché pendant 8 ans... encore un mensonge ignoble... je me disais que je ne pouvais pas lui faire confiance, qu'elle me mentait sur tout, me cachait tout alors que moi je devais être hyper transparent...Je précise qu'en octobre, elle avait reçu un message de Kevin (celui marié et 2 enfants qui habite dans le sud de la france) et je lui avais demandé de répondre pour lui dire qu'elle était en couple et qu'il devait la laisser tranquille, ce qu'elle avait fait mais en tremblant de peur... elle m'avait dit qu'elle n'avait plus aucun contact depuis 3 ans mais elle ne voulait pas changer de téléphone à ce moment là...Finalement, on s'est revu, j'ai craqué, j'ai voulu lui donner une nouvelle chance, elle m'avait dit qu'elle changerait de numéro de téléphone et qu'elle irait voir un psy, ce qu'elle a fait pour le numéro de téléphone... elle avait pleuré dans mes bras en disant qu'elle était attirée par eux d'eux car c'était des salauds, qu'ils la rejetaient comme son père... Elle m'a offert un téléphone de 800 euros pour mon anniversaire, une soirée dans des thermes nudistes... (elle adorait montrer son corps et faisait une obsession constante pour son corps au sport, elle parlait de son ****** 3 heures par jour, qu'elle voulait le faire gonfler, elle se regardait tout le temps dans le miroir). Le mois de décembre s'est bien passé, elle me disait m'aimer encore plus qu'avant.Puis à Noel, dispute car j'avais des peurs et des angoisses depuis la tromperie. J'avais peur de Tristan et depuis que j'avais lu ses messages d'amour pour lui, je me sentais mal, rabaissé, je me disais que notre amour était si beau et qu'elle avait pris le risque de tout gâcher pour lui... alors qu'ils avaient déjà essayé 6 fois. Il m'avait dit qu'elle était autodestructrice, que c'était une pute, qu'il ne retournerait jamais avec elle, qu'il l'avait quitté à cause de son caractère, ses crises, sa paranoia... même sa mère et sa soeur m'ont dit qu'elle avait le diable au coeur, qu'elle était autodestructrice, que sa mère craignait pour son avenir... elle m'avait prise dans ses bras car je pleurais et que je ne comprenais rien.Elle m'a fait une crise suite à mes peurs avec son ex car j'avais des albums privés de mon ex sur facebook que personne ne pouvait voir. Elle savait que je les avais depuis des mois. Elle a commencé à me provoquer pendant 6 jours pendant mon blocus, me faire des crises, me dire que j'aimais encore mon ex, que j'aimais ma petite manipulatrice parce que je voulais pas effacer mes albums souvenirs. J'avais beau lui dire que je l'aimais, que c'était l'amour de ma vie, la rassurer, la prendre dans mes bras, rien n'y faisait. Elle continuait à me provoquer, me critiquer, me rabaisser, me dire des paroles blessantes. Ne s'écouter parler que elle pendant que je lui parlais et la rassurais. Elle déviait toujours le sujet de la conversation, ne voulait jamais répondre à mes questions. Elle s'énervait sans cesse, me disait que c'était fini entre nous, qu'on était pas fait pour être ensemble. Puis me dire le lendemain qu'elle m'aimait, qu'elle ne savait pas vivre sans moi. J'ai finalement effacé les albums privés, elle m'a dit "tu l'as fait juste parce que je te l'ai demandé, je t'y ai forcé donc tu n'auras pas un merci". Elle n'était même pas contente que je l'avais fait alors qu'elle savait que ça représentait beaucoup pour moi mes souvenirs.On s'est dit des trucs blessants, méchants pendant ces disputes pendant 6 jours. J'ai même vomi un moment tellement j'avais les nerfs, la boule au ventre, je n'arrivais plus à manger et dormir. Elle faisait sans cesse que me provoquer. Même la rassurer n'était jamais suffisant... même son meilleur ami me disait qu'elle était très difficile à vivre, que c'était une chieuse.Puis au nouvel an, cela s'est bien passé, les jours qui ont suivi aussi... elle m'a dit qu'elle voulait aller voir un psy et a pris rendez vous. Elle a eu sa première séance et en rentrant elle m'a dit qu'elle lui avait dit qu'elle voulait que ça fonctionne entre nous et que j'étais très compréhensif sur ses fantasmes.Il faut savoir qu'avant notre rencontre, elle a eu une déprime au mois de juin et fumait beaucoup de canabis car elle avait encore voulu revenir avec tristan en mai et lui avait fait une déclaration d'amour et il n'avait pas répondu. Elle a vu plein d'hommes de décembre l'année dernière à moi en juin alors qu'elle disait avoir été célibataire. J'ai tout appris quand j'ai eu accès à son messenger facebook... elle avait couché avec lui en janvier plus deux hommes le même soir et en mai avait voulu revenir avec. En juin, une semaine avant moi, elle sortait avec un homme et puis m'a rencontré.Ici pareil, elle refumait du canabis pendant toutes les vacances de noël... elle me disait qu'elle voulait écrire la suite de son livre, et je lui disais que ce n'était pas une bonne idée, qu'elle allait encore repenser à ses ex, à tristan en écrivant ce livre. Elle me parlait de ses fantasmes, qu'ils reprenaient le dessus, elle me disait que je ne faisais pas une tête assez méchante quand on faisait ses délires de viol. Elle m'expliquait qu'elle avait couché avec un inconnu moche juste parce qu'il voulait bien la violer près de son parc... cela me faisait mal d'entendre tout cela.Puis elle a commencé à me dire qu'elle était dans une période noire en ce moment, que ses fantasmes reprenaient le dessus sur elle mais que ça allait passer. Elle regardait des films de viol dans le salon et se masturbait dessus. Elle allait se planquer dans sa salle de bain pour se masturber. Même à l'école, elle s'enfermait dans des pièces pour le faire sur ses temps de midi... Elle l'a quitté en me disant qu'elle m'aimait énormément, mais qu'elle avait besoin d'un mec comme tristan, un dominateur. Qu'il lui manquait mais qu'elle ne pouvait pas revenir avec lui. Elle m'a dit que si elle revenait vers moi ça serait par sécurité. Qu'elle voulait être accomplie sexuellement et ne plus vivre dans ses frustrations. Alors que quelques jours avant, nous avions été voir une femme pour réaliser son fantasme de viol mais finalement on ne l'a pas fait. On avait même discuté de l'échangisme, je lui ai dit que j'étais d'accord mais à certaines conditions. Elle m'a dit qu'elle voulait absolument tester... Alors qu'elle était déjà hyper jalouse à la base, je ne comprenais pas trop...

Trystan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #2 le: 09 février 2017 à 18:06:16 »
J'avais l'impression qu'elle était bipolaire en pleine phase maniaque car les femmes bipolaires souvent sont nymphomanes au sens psychiatrique du terme et font n'importe quoi dans ces phases. D'ailleurs mon ex disait qu'elle revenait toujours vers son passé pour tenter de le réparer.... j'imagine qu'après ses crises elle regrette toujours car elle sait qu'elle abuse...Elle m'a dit que les multiples personnalités en elle étaient en conflit.Je suis rentré chez moi, elle m'a dit qu'elle devait d'abord se guérir et être bien avec elle même avant d'être en couple, qu'elle ne voulait pas me perdre car j'étais important pour elle, qu'elle allait bien réfléchir, que je devais lui laisser du temps.J'avais l'impression qu'elle pensait à son ex. Il m'avait débloqué sur whatsapp entre temps, je lui ai demandé ce qu'il pensait d'elle, et il m'a dit qu'il ne reviendrait jamais avec elle, qu'il la considérait comme un trou, que c'était qu'une pute. Je lui ai montré ses messages pour qu'elle prenne conscience que cela ne servait à rien de détruire notre amour pour lui et elle l'a super mal pris, elle m'a dit adieu, je te bloque de partout, tu n'auras plus jamais de nouvelles de moi. Tu as été trop loin etc... Vraiment un message froid, méchant, glacial...Deux jours après, je la vois sur tinder de nouveau, en mode chasse. Je lui écris donc un émail pour lui dire que je trouve ça dégeulasse après 5 jours de rupture, déjà sur tinder alors que moi je suis déprimé et je ne comprends rien...2 jours après, elle m'envoie un émail en me disant qu'elle a fait une enquête auprès des ex de Tristan et que soit disant il entretenait 3 relations en même temps quand ils étaient ensemble. Il m'a dit que c'était faux et m'avait expliqué en vocal la situation.Puis elle postait des trucs déprimants sur facebook, tout en public alors que d'habitude elle mettait tout en privé.... elle changeait de photo de profil tous les 3 jours dont une chez moi avec mon collier et mes boucles d'oreilles que je lui avais offert à noël. J'étais déprimé, je voulais l'aider, savoir ce qui se passait. Elle m'a dit qu'elle avait le cœur en miettes, qu'elle avait le cerveau surchargé, qu'elle méritait pas le bonheur car Tristan lui avait dit qu'elle méritait juste d'être considérée comme un trou. Elle m'a dit que j'étais quelqu'un de bien, qu'on pourrait rester amis. Que j'avais été un élément déterminant dans sa vie pour démêler son puzzle sur lequel elle travaille depuis plus de 10 ans. Qu'elle apprenait des vérités atroces sur elle même. Que tous les dominos devaient tomber comme ça car c'était ses choix. Je ne comprenais rien, elle était abstraite comme d'habitude, je lui demandais de m'expliquer concrètement ce qu'elle voulait dire, mais rien... J'ai pas eu de nouvelles pendant 4 jours suite à cela, et j'avais vu que le samedi elle était sortie car elle avait mis une vidéo à 6h du matin et c'était pas son genre. Je trouvais ça bizarre...


J'étais vraiment mal, déprimé. Je voulais la comprendre, pourquoi elle était si mal, pourquoi elle souffrait.Dans mes screenshots de sa liste de blocage facebook, j'ai vu un "Kevin courage", j'ai donc pensé que c'était Kevin, le sociopathe du récit. Je lui ai parlé pour savoir, essayer de la comprendre. Il a accepté de me répondre. Il m'a dit plein de saloperies sur elle, qu'elle était névrosée, que c'était une pute, qu'il ne l'avait pas choisie comme femme à cause de cela. Qu'elle avait toujours espéré quelque chose avec lui mais qu'il s'en foutait.Il m'a téléphoné pour m'expliquer des scènes de leur vie et de leur rencontre, et je lui ai dit que dans son récit, elle ne racontait pas les choses de la même manière, c'était fort fantasmé, comme une érotomane... je pense qu'elle décrivait son livre comme elle aurait voulu que les choses se déroulent....Après, il m'a envoyé des photos d'elle nue datant du mois de juillet, alors que nous étions ensemble. Il m'a dit qu'en août elle lui avait proposé de le voir. En septembre, soit disant, ils ont fait une caméra chaude, et elle lui a envoyé aussi une photo de nous deux où elle disait m'aimer mais qu'elle voulait un enfant de lui et se marier avec lui. Elle parlait de leurs souvenirs, ce qui l'avait marqué. Il m'a dit qu'elle avait un faux compte facebook et plein d'adresses émails (ce qui était vrai je me suis toujours demandé pourquoi 8 adresses émails au moins) et il m'a montré les textes.Je ne voulais rien dire à mon ex, je voulais la voir en vrai avant de lui dire, c'était le samedi vers le 20 janvier. J'étais dégoûté mais il n’arrêtait pas de parler d'elle en mal et je ne faisais que la défendre, dire que c'était une fille bien, avec un bon fond, un bon cœur, hyper sensible.Il m'a demandé son nouveau numéro de téléphone et il m'a dit tu verras si je lui envoie un message elle répondra. Je lui ai donc donné et je me suis dit que ce n'était pas grave puisqu'il l'avait avant son ancien numéro et qu'elle ne voulait pas le changer (on se demande pourquoi puisqu'elle a toujours gardé contact avec lui malgré toutes ses relations sérieuses qu'elle a eu ainsi que l'autre tristan).En gros, elle a joué avec moi, lui et tristan alors que nous étions en relation.Le lendemain, elle m'a envoyé un message en me disant qu'elle avait eu un long wk chargé, et qu'elle viendrait rechercher ses mannes à linge chez moi dans les prochains jours. Elle m'a dit qu'elle ne voyait personne d'autre qu'en amical et qu'on devait prendre du recul et que même si elle avait quelque chose, elle ne me dirait rien du tout. Qu'elle pensait à ses amis, ses activités, et ses besoins (vous allez voir après qu'elle m'a encore menti).Je parlais avec Kevin, et il me disait qu'il parlait avec elle sur whatsapp... il lui a demandé comment cela se faisait que des photos nues d'elle arrivait sur le serveur de son travail en France. Elle disait que c'était l'autre tristan qui devait lui envoyer des photos car il en avait plein d'elle. Alors qu'ils ne se connaissaient même pas (mythomanie bonjour). Elle m'a demandé de venir chez elle le soir, qu'elle n'était pas bien, qu'il fallait absolument que je vienne. Kevin la menaçait de mort et je lui disais d'arrêter, qu'il fallait pas lui faire peur, qu'elle n'était déjà pas bien.En arrivant, il a dit que celui qui venait chez elle était un menteur. Elle pensait qu'il y avait des mouchards dans son téléphone car il savait que je venais chez elle (mais je lui avais dit qu'elle m'avait demandé de passer). Il me l'a mise à l'envers... j'ai commencé à pleurer, lui dire que j'avais appris qu'elle m'avait encore trompé. Elle m'a dit que j'étais un traite, une taupe, un ennemi, qu'elle pensait que c'était l'autre tristan, elle me disait jamais je n'aurais pensé que toi tu puisses me trahir, pas toi, c'est pas possible! Elle m'a dit que j'avais détruit sa vie, que de ma faute elle allait devoir vivre comme un fantôme, dans l'anonymat, qu'elle allait devoir déménager. Il la menaçait de mort et disait qu'à 23 heures il allait venir en Belgique la tuer. Elle était en pleine crise paranoïaque, à pleurer, trembler, téléphoner à ses amis pour dire qu'elle allait mourir. Elle ne voulait pas sortir dehors aller chercher des cigarettes car elle pensait qu'il l'attendrait dehors alors qu'il m'avait dit qu'il était chez lui quelques heures avant...Un moment, elle a pris une lame de couteau de cuisine et me menaçait avec, ne voulait pas que je l'approche, que je la raisonne, la prendre dans mes bras. Elle disait que j'avais ramené le diable dans sa vie... alors qu'elle lui parle depuis des années! Un moment sa meilleure amie lui téléphone, elle me donne le téléphone, elle dit que je dois dégager, que je suis un pauvre con, qu'elle m'a jamais aimé, que je dois l'accepter et que c'est comme ça. Puis quand je lui demande si c'est vrai, elle me dit que non, qu'elle n'a jamais dit cela, que j'interprète tout comme je le veux, que c'est moi le paranoïaque. Je reste finalement dormir là... ils se parlent sur whatsapp à 2 heures du matin et je vois qu'il est totalement obsédé par elle, qu'il lui dit que ça lui manque les moments où ils pouvaient boire un café ensemble. Elle disait qu'elle avait réglé le problème des deux tristan. Elle disait qu'elle allait vivre seule, sans personne... alors que j'étais à côté d'elle. Elle m'a dit non t'en fais pas c'est pas vrai mais je dois jouer dans son jeu.Elle me disait que tout cela était une couverture depuis des années et que j'avais tout foutu en l'air, que les photos etc, c'était une couverture pour qu'il la laisse en paix, tranquille...Elle m'a dit que le samedi elle avait ramené un inconnu de boite quand elle était debout à 6 heures du matin et qu'elle avait posté une vidéo sur facebook mais que soit disant elle n'avait pas réussi à coucher avec lui car elle pensait à moi et son puzzle. Alors qu'une heure plus tard, quand je lui demande c'est pour qui toutes ses citations déprimantes sur facebook, elle me dit que c'est pour l'autre tristan.J'ai dormi contre elle, elle ne disait rien, je lui faisais des câlins... le lendemain elle a été prendre un certificat chez le medecin pour 3 jours pour soit disant réfléchir à la situation, savoir comment le fuir. Elle disait qu'elle allait déménager, qu'elle allait devoir vivre comme un fantôme de ma faute. Je lui ai même amené son certificat, je lui ai montré des messages sur ses déclarations d'amour, elle m'engueulait en disant qu'elle n'était pas amnésique et qu'elle savait ce qu'elle avait écrit.Elle m'a dit qu'elle m'aimait encore beaucoup, elle m'a promis que je ne sortirais pas de sa vie, qu'elle allait me donner des nouvelles et que quand tout ce merdier serait terminé qu'elle allait réfléchir qu'on revienne ensemble.

Trystan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #3 le: 09 février 2017 à 18:06:43 »
Je suis rentré chez moi.. j'ai été dormir suite à la nuit blanche... et elle pensait que je lui parlais donc m'envoyait plein de messages en me disant qu'elle ne voulait pas que quelque chose m'arrive, qu'elle m'aimait encore beaucoup malgré ce que j'avais fait de lui ramener le diable dans sa vie. Elle m'a téléphoné pour savoir ce que je faisais, je lui ai dit que je dormais... elle m'a dit oki prends soins de toi.[/size]Le lendemain elle m'envoie un message, en disant qu'elle ne savait pas ce qu'elle allait faire, qu'elle allait devoir vivre comme un fantôme par ma faute. Qu'elle était en danger de mort, elle me demandait de lui dire tout ce que j'avais dit pour qu'elle puisse rebondir...Elle m'a téléphoné en me disant qu'elle allait à une agence pour déménager, qu'elle voulait aller près de son travail, ses 3 écoles et je lui ai dit que c'était une mauvaise idée d'essayer de quitter un diable pour se rapprocher de son autre ex tristan. Elle m'a dit qu'elle passait quand même devant chez lui tous les jours...Elle m'a dit ensuite par messages qu'on pourra revenir ensemble, que je devrai quitter mon monde car j'ai cassé sa réputation auprès de mes amis et ma famille à parler de notre sexualité. Que quand j'aurai un travail je pourrai venir vivre avec elle mais qu'il faudra tester les clubs échangistes absolument. Que ça serait fini le petit couple fusionnel et qu'il faudra de la liberté d'action et de l'échangisme... que si je restais ma cécité et mon incompréhension on ne pourra pas se retrouver. Que je devais devenir fort et non manipulable et ne pas être une bombe à retardement pour ses deux ennemis...Ennemis? Alors qu'elle pense à tristan sans arrêt et que quand je lui ai dit que kevin devait lui apporter une malette d'argent en octobre et qu'elle n'avait pas accepté de le voir suite à ma demande elle a répondu "oh ****** j'aurais du l'aider". Je ne comprends rien, trop d'éléments étranges...Ensuite, le lendemain, elle ne voulait plus me donner aucune information, elle disait que j'irais tout lui répéter alors que je l'avais bloqué et que je lui avais promis de plus lui parler. Elle m'a dit que ça soit maintenant, dans un an ou dix ans ou même quand tu seras vieux, ne va plus jamais leur parler. Deviens fort et on pourra revenir ensemble...Le soir, elle m'a demandé de supprimer nos photos, nos messages, nos souvenirs et je ne voulais pas donc elle m'a bloqué partout en me disant que j'étais un ennemi et que donc elle me supprimait. Elle m'a dit adieu, prends soins de toi, tu es quelqu'un de bien dans le fond, reste dans l'anonymat les semaines ou moins à venir, ne trahis plus par bêtise humaine. Je te donnerai des nouvelles via un faux compte émail... prends soins de toi, adieu et bonne chance.Ensuite, je lui envoie un émail en lui disant que je ne comprends rien et que je voulais savoir pourquoi elle le déteste autant alors que dans son récit elle dit être folle amoureuse de lui et là elle me répond : "Espèce de malade mental va te faire soigner entre dans un hôpital psychiatrique!!! Nose plus m'envoyer le moindre mail tu as tiré ta dernière épingle du jeu tu m'as amené le diable et tu viens insinuer que c'est moi qui le désire?! Tu es plus moisi de l'intérieur qu'un fruit pourri rongé par ta bêtise tes angoisses et ta paranoïa tu m'as apporté que malheur et désolation je ne veux plus jamais entendre parler de toi va t'amuser avec tes nouveaux amis et oublie moi à vie et si tu oses encore me balancer à mes ennemis que le diable en personne vienne détruire ta vie pour avoir détruit la mienne voilà tu as gagné à présent je te déteste pour tout le mal que tu m'as amèné et tu oses encore essayer de retourner ça contre moi je ne veux plus lire une phrase empoisonnée de ton aigreur et ta dégueulasse bassesse tout ça parce que t'as pas eu ce que tu voulais comme un gamin capricieux tu as été tout gâcher, tu es d'une bassesse incroyable aller pactiser avec le diable et oser venir insinuer que j'ai désiré ça tu me dégoûtes au plus haut point je te bloque même d'ici, regarde toi dans une glace et assume ce que tu as fait m'avoir condamnée à disparaître et fuir comme un fantôme et peut-être pire tu es une plaie une malédiction au même titre que celui à qui tu m'as vendue en chair à pâté disparais de ma vie à jamais! Disparaissez tous bande de merdes et d'usines à malheur et ce à jamais! C'est clair là?! Va faire ton traître de mauvaise foi ailleurs emmène ta trahison ta bêtise ton aigreur et ne t'avise plus d'essayer de détruire ma vie davantage, je ne veux plus jamais entendre parler de toi te voir t'entendre tu as déjà dépassé les bornes là c'était ta dernière mesquinerie! Adieu! "Puis le lendemain, je vois qu'elle drague un gars sur facebook et je lui demande si elle a quelqu'un dans sa vie et si sa promesse tient toujours et elle me répond :"Tu commences à très très sérieusement faire pitié ça frôle la schizophrénie totale voilà que tu paranoïe sur un collègue de 21 ans que je connais à peine mais mdr!!! Tu n'es plus que ridicule mais dangereux néfaste névrosé et totalement psychotique il me semblait bien que tu étais de mèche pour essayer de pirater mon fb tu es aussi malade mental que tes nouveaux amis si pas bien pire et tu commences à sérieusement faire peur je vois bien que c'est du harcèlement et si ça continue je vais devoir prendre les mesures nécessaires, alors un conseil fous ta schizophrénie où tu veux et va parasiter et détruire qlqn d'autre je comprends à présent pourquoi quand les femmes découvrent le pot aux roses chez toi elles s'enfuient à toutes jambes! Je te conseille non plus une psychologue incompétente mais un psychiatre et un bon maintenant ou bien ce harcèlement et votre petit manège cesse immédiatement ou bien je vais devoir finir par avertir les autorités de votre harcèlement collectif d'association de malades mentaux ""Tu es totalement malade mental et névrosé si tu continues ton harcèlement pour le compte de tes nouveaux amis ou pas il faudra assumer les conséquences, je ne veux plus jamais recevoir le moindre signe de vie de toi et si je découvre que tu essaies encore de me voler n'importe quelle information confidentielle de manière illégale je peux te garantir que c'est la police qui viendra mettre le holà à ton harcèlement. Maintenant je ne veux plus le moindre mail message et ose seulement harceler mes collègues ou mes amis et je prendrais immédiatement les mesures nécessaires pour porter plainte toi et ta bande avez été trop loin cette fois ".[/color]

Trystan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #4 le: 09 février 2017 à 18:07:07 »
Depuis, plus aucune nouvelle... elle disait qu'elle devait vivre dans l'anonymat mais elle change toujours de photo de profil facebook tous les trois jours. elle a même change de nom et prénom sur face...[/size]Une de mes amies l'a vu à IKEA acheter des coussins et des trucs de salle de bain... elle a des photos avec un mur noir derrière elle maintenant alors que chez elle tout était blanc. Je ne sais même pas si elle a déménagé, rien... elle ne veut plus me parler...Je lui ai envoyé un émail pour lui dire mon ressenti sur les disputes dans notre relation mais elle ne m'a rien répondu..."Dans les bons moments, tu étais une femme extraordinaire, éclatante, spontanée, la joie de vivre la plus inouïe que je connaisse. Je t'aime comme je n'ai jamais aimé personne, tu es la femme la plus sensible et la plus merveilleuse que je connaisse. Tu es talentueuse, efficace et expéditive dans tes activités et merveilleusement chaotique dans des domaines plus cartésiens. Tu étais candide, fofolle, souvent très joyeuse. Une personnalité tellement riche et fragile dont je ne peux m'imaginer me passer. Il n'y a pas d'autre femme avec qui j'aimerais faire ma vie à l'heure actuelle.Il y avait des moments où tu avais des phases plus "irritables" pendant lesquelles je me sentais rejeté ou non pris en considération. Tu tentais de me dire que tu n'allais pas bien, que tu avais parfois besoin de ta bulle et j'étais tellement présent et à vouloir le supporter. J'avais l'impression que parfois tu te sentais vide et triste, que tu te morfondais, que tu avais besoin de te replier sur toi même par tes petites "absences". J'avais l'impression que tu avais peur de toi même dans ces moments là, comme si tu sentais que tu allais bientôt faire une catastrophe ou me blesser. Je voulais essayer de ne pas te blesser dans ces moments là mais je me sentais rejeté alors parfois je m'énervais parce que je ne comprenais pas. Te critiquer dans ces moments faisait pire que mieux mais je ne le savais pas. J'avais l'impression que quand je te faisais un reproche, tu pensais que je te détestais toute entière. Mais je suis une personne forte j'étais capable d'endurer tout cela. Je savais que tu ne pensais pas ce que tu disais quand tu me provoquais ou me faisais des attaques mais c'était plus fort que moi, j'en souffrais profondément car te voir passer d'une femme joyeuse à une femme triste qui fait des reproches, à te voir me dire que je suis tout pour toi et le lendemain me sentir comme un moins que rien, ça faisait mal. Je savais que ta colère s'effaçait vite mais à chaque phase où j'avais l'impression que tu sombrais, on avait des disputes, et ça nous faisait du mal à tous les deux. Tu me disais que tu étais dans une phase noire, que ça allait passer. Tu savais tout le temps que tu avais un "problème" quelque part car tu me le disais, tu le ressentais, tu disais que ça passerait. Je sais que tu étais consciente de tout cela et c'était ça le pire et qui était difficile à comprendre. J'avais l'impression que tu savais qu'on foutait tout en l'air si tu ne faisais pas attention, tu me le disais sans cesse dans tes messages.Tu te sentais facilement attaquée, tout le temps sur la défensive, en plus de cela les peurs et les angoisses de ton passé te submergeaient tout le temps. J'avais l'impression que tu te vivais dans la culpabilité quand tu te laissais emporter par tes émotions. Et le fait que j'essayais d'ouvrir tes yeux car je ne comprenais pas ta souffrance n'arrangeait rien. Tout simplement parce que je n'avais pas les clés pour comprendre. Tu me faisais toujours des attaques sur mes comportements, comment j'agissais, à chaque fois des crises épouvantables. J'hurlais pour essayer de te faire comprendre et je tombais dans un monologue étrange où j'essayais de te faire comprendre ma propre douleur et tu faisais pareil, tu ne m'écoutais pas, tu étais dans un monologue, tu ne voulais pas entendre quand je voulais te rassurer, que je te disais que je t'aimais, comme si c'était inconcevable pour toi de l'admettre que tu puisses être aimée. Je n'ai jamais réussi à te calmer, toutes les fois où j'essayais, même quand je te prenais dans mes bras et que je te faisais un câlin. A chaque fois, tu me disais que tu ne voulais plus de moi et le lendemain tu me disais que tu ne savais pas vivre sans moi, que tu ne voyais pas ta vie sans moi. J'avais l'impression de marcher sur des œufs, de vivre dans l'angoisse et le stress. Je n'ai jamais compris comment tu pouvais dire que tu m'aimais si fort et à chaque fois vouloir m'abandonner quand tu étais contrariée même pour des petites choses. Mais je ne comprenais pas que tu ne cessais pas de m'aimer, juste que tu étais en souffrance, pour des peurs infondées.Tu pouvais changer du tout au tout, et ce même sans raison apparente. Déprimer d'un coup et rester perdue dans tes pensées. Lors des crises, qui généraient souvent de multiplies disputes car tu te mettais en colère toute seule, tu me reprochais plein de choses et était en colère contre tout, y compris contre moi même et toi même. Tu me disais des choses blessantes, réellement méchantes par moment, hors de toi pour tout. J'essayais de ne pas prendre sur moi ces méchancetés. Après cela, tu culpabilisais, tu t'excusais ou tu déprimais encore plus. Je suis certain que tu étais consciente de tes réactions disproportionnées c'est ça le pire dans l'histoire. Je sais que tu souffrais de la situation.Hors ces périodes de crises, tu étais gentille, drôle, joyeuse, un vrai rayon de soleil dans ma vie. La plus abordable, la plus douce, la plus souriante. Mais ensuite, les crises revenaient et tu ne supportais plus rien. Ton humeur était normale tout en restant fragile et tout d'un coup, sans savoir pourquoi, tu plongeais dans une sorte de déprime, pleurer toutes les larmes de ton corps, souffrir à l'intérieur de toi même, te torturer l'esprit avec des questions, des peurs infondées sauf que toi tu les croyais fondées mais elles ne l'étaient pas. C'était comme s'il y avait un duel permanent dans ta tête. Je n'arrivais plus à suivre ces différents états, je ne comprenais pas. Je ne savais jamais où cela pouvait mener, je ne comprenais pas ce qui pouvait te rendre si triste d'un coup. Les cycles se répétaient inlassablement. Dans ces moments où tu voyais tout en mode bizarre et irréel, je te disais que je t'aimais, tu l'entendais, tu l'assimilais et deux secondes après tu me disais "oui mais..." ou tu pensais "pourquoi as tu fait ceci ou cela alors?", inlassablement ça tournait en boucle. Tu décortiquais chaque mot pour toujours essayer de trouver du négatif.Une impression que tu ne contrôlais pas grand chose à l'intérieur de toi même, tu subissais, vivais avec, apprenait à essayer de gérer et pour compenser tu essayais de contrôler notre relation. Comme si parfois tu passais des journées et des nuits entières à te dire que c'est faux ce que tu penses. C'est difficile pour une personne proche, parce que le moindre mot peut être vite mal pris et cela peut partir dans tous les sens. Tu interprétais tout mal. J'avais l'impression quand j'essayais de te rassurer et que cela ne fonctionnait pas qu'il fallait m'énerver mais du coup je touchais un point sensible et ton mode de réaction était de me dégager de ta vie. Alors que je n'ai jamais voulu te faire du mal.C'est comme si tu avais une dépersonnalisation, un moment où tu n'étais plus capable de faire le lien entre le toi intérieur et le toi extérieur. Des moments où tous les symptômes revenaient en vrac encore plus fort que d'habitude. Après une période d'accalmie, le monstre de tes angoisses revenait en vitesse et incontrôlable, avec plus de puissance. Malgré les heures à te rassurer... dans ces moments j'avais l'impression que tu n'avais pas de cœur, que tu ne ressentais aucune émotion, une machine froide vidée de tout sentiment. Contraste énorme avec la fille que j'aimais et qui pouvait être si joyeuse et magnifique. Hypersensibilité, hyperémotivité, dévalorisation de toi même et conséquences sur notre couple.Tu te mettais dans des états pas possibles mais tout en étant parfois lucide, tu allais dans ta bulle, ton autre monde, avec tes pensées irréelles que tu sortais de façon inadaptée. J'ai souffert d'attaques d'une violence incroyable alors que tu pouvais me dire des choses tellement belles et magnifiques, aucun aspect de ma personne n'était épargné dans ces moments là, cela me mettait dessous de terre, faisant de moi tour à tour le plus typique des hommes, l'exemple même du non-homme, détruisant systématiquement les piliers de ma confiance en moi alors que je savais que tout cela était faux. Je ne comprenais pas que tu puisses me faire du mal autant parfois sans la moindre empathie alors que tu pouvais être si sensible et émotionnelle et si parfaite. Dans ces moments, tu ne prenais pas en compte ma douleur alors que moi je devais essayer de comprendre la tienne et me calmer tout en subissant des attaques. Pratiquement impossible à concilier. Je me suis senti mal aimé, méprisé, inexistant, réduit à un apport utilitaire, ne comprenant pas comment tu pouvais à certains moments être si tendre, si amoureuse, si pleine d'admiration pour moi, et à d'autres le pire ennemi que tu n'as jamais eu. Je ne comprenais pas comment tu pouvais exalter la sincérité et être capable de dire tout et son contraire, de travestir la réalité ou déformer des faits pourtant incontestables. Comment tu pouvais te plaindre du manque de dialogue alors que ces "dialogues" étaient des attaques en règle, dans lesquelles tu ignorais ou corrigeais ce que je disais, étant apparemment la seule de nous deux à savoir ce que je pensais et pouvais ressentir.J'ai souffert du manque de confiance que tu avais en moi, dans la force des sentiments que j'éprouvais pour toi. Tu ne croyais pas en mon amour, me demandait preuve sur preuve, l'une étant systématiquement balayée pour une autre à venir. Je me rendais compte que rien de ce que je faisais n'avait d'importance, que je pouvais répéter 100 fois les mêmes choses sans que tu sembles les comprendre, alors que le moindre mot négatif, le moindre geste que tu pouvais interpréter comme un manque d'amour s'ajoutait à la longue liste des griefs contre moi et que tu ressortais à chaque fois comme preuve lors d'un prochain procès que tu allais me faire. Je devais comprendre ce que tu pensais, ce que tu désirais sans même que tu me le dises.Je t'en veux un peu de ne presque jamais accepter au moins une part de responsabilité dans nos problèmes, me rendant à chaque fois seul coupable de tout alors que c'est ton angoisse intérieure qui nous détruisait, ton passé. Tu me faisais toujours des déclarations d'amour, tu disais que j'étais tout pour toi, que tu étais folle amoureuse, que tu avais envie qu'on soit le couple le plus fort de tous aux yeux de tous (ce que je désirais ardemment). Je ne comprenais pas pourquoi la plupart du temps, tu voulais toujours sauver la face, ne jamais reconnaitre que tu avais pu dire des choses fausses ou même jamais ne m'exprimer un pardon.Parfois tu me quittais et tu cherchais des moyens détournés de garder le contact, tu étais capable de justifier ta décision avec un discours dans lequel il était évident que tu ne voulais pas cette séparation et que dans ton esprit on était toujours ensemble. Tu ne te voyais pas vivre sans moi...Dans les pires moments, je pouvais t'affirmer haut et fort que j'étais raide dingue de toi, que je t'aimais, et toi me dire que tu ne m'aimais plus et que tu me détestais.A ne pas voir son amour reconnu, ne pas se sentir aimé en retour dans ces crises, le drame d'une telle relation est de constater que l'amour peut ne servir à rien.Malgré cela je ne suis pas effrayé, je ne veux pas passer mon chemin et me dire que tu es trop difficile à vivre mais cela en vaut tellement la peine. C'était une relation passionnée et brutale mais je sais que c'est plus fort que toi. Tu étais très émotive, impulsive, imprévisible et angoissée. J'avais l'impression que tu avais une hyperémotivité embarrassante, angoissante et un équilibre difficile à garder. Tu avais peu confiance en toi, un besoin quasi permanent d'être rassurée. Une vision assez instable de toi même, tantôt enthousiaste, tantôt insignifiante qui pouvait être source de grande angoisse. J'avais l'impression que tout était instable dans nos relations, une relation forte en intensité portée par des sentiments extrêmes évoluant entre amour et haine. Il y avait des moments de calme apparents et d'autres marqués de conflits intenses. Ces conflits étaient souvent générés par ta crainte d'être abandonnée, une grande susceptibilité et une méfiance soudaine voir paranoïaque de moi même... Parfois tu en arrivais même à oublier mon ressenti et mes sentiments, ce que je ressentais et vivait dans ces moments là. Comme si tu étais concentrée sur ta propre douleur et la mienne, ce que j'éprouvais dans cette souffrance, ne comptait pas. J'avais l'impression d'être toujours mis à l'écart dans les disputes alors que moi j'essayais et je devais impérativement te comprendre sous peine d'une attaque viscérale.Tout cela était un jeu de bascule entre sentiment de vide et émotions fortes. En un rien de temps, tu pouvais passer du rire au larme, du profond mal être à la jouissance. J'avais l'impression que sous le coup de l'impulsivité, le seul moyen que tu trouvais pour soulager ce mal être était de t'attaquer à moi, notre amour, notre lien, la seule chose en somme qui méritait d'être préservée et qui demandait du soin, des efforts, beaucoup d'amour, de compréhension. Encore à l'heure actuelle, même si c'est fini, j'essaie de te comprendre tellement je tiens à toi, n'analyse objectivement et je sais que je pourrais supporter cela toute ma vie car tu es une femme d'une valeur inestimable et incroyable pour moi. Je ne veux personne d'autre, seulement toi. Je n'ai pas peur de souffrir, d'avoir des coups durs pour t'avoir à mes côtés. Les gens ne remarquent pas ce que moi je ressens, ce que je vois de toi, je suis hyper empathique et j'ai senti ton incroyable sensibilité mais aussi ton instabilité dès le départ.Je ne comprenais pas tout cela... mais dans ces moments difficiles j'ai compris maintenant que j'aurais du te rassurer directement, faire ce que tu demandais. Je n'aurais pas du juger la situation, te rassurer comme j'essayais de le faire. Je te complimentais sur tes qualités et tes valeurs personnelles. J'aurais du rester ferme lorsque nécessaire, lorsque tu dépassais les limites mais j'avais peur que tu me trompes si je faisais cela et que tu penses que je ne t'aimais pas. Je savais que ta colère était liée à ta peur profonde d'être abandonnée.Derrière tout cela pourtant se cache un être adorable, avec des qualités humaines exceptionnelles, une sensibilité à fleur de peau, parasitée par une souffrance extrême et le désir d'en sortir à tout prix. Tu es quelqu'un dont je suis tombé amoureux parfois que j'ai pu à la fois apercevoir tes trésors mais aussi tes douleurs. Tu es altruiste, tu étais capable d'autodérision, de te moquer de toi même, on rigolait tellement, tu as un bon fond énorme, tu es curieuse, empathique, enthousiaste, exigeante, une force de caractère incroyable que j'aime, tu es généreuse, donne sans compter, modeste et très ouverte d'esprit et capable de remise en question. Je sais que tu es capable de le voir et de le ressentir.Mais tu ne t'aimes pas toi même, tu as des peurs, et cela t'empêche de faire confiance à autrui, à la personne qui t'aime éperdument...Maintenant que j'ai compris, je pourrais réagir autrement. Je ne pense pas que tous les hommes seraient capables de faire cela pour toi, de se remettre en question, de s'analyser et analyser la situation pour essayer d'être meilleur. Tu as des idéaux sur l'amour et les hommes et je suis tellement prêt à toujours travailler et vouloir t'aider dans ces moments.Je suis beau, sensible, intelligent, je suis ce que tu as toujours désiré, un homme qui se bat pour toi, qui t'aime profondément. Et je suis certain qu'au fond de toi tu m'aimes, je le sais babyyou. Tout cela n'était pas faux. Tu étais authentique, la vraie hajni avec moi. Tu n'étais pas fausses comme avec les autres. On a le même caractère, la même sensibilité, je t'en supplie, réfléchis à tout cela... On ne peut pas prendre le risque de détruire tout cela pour des incompréhensions, alors qu'il faut surtout communiquer, communiquer et toujours communiquer. Quand tu te sens mal, il faut que tu m'exprimes les choses.Même sexuellement, je suis prêt à tout, et je t'ai dit que je voulais qu'on aille en club échangiste à condition que cela reste du sexe pour du sexe et rien d'autre. Que notre amour n'en soit pas atteint.Le 3 mars je vais au only4you si tu veux venir avec moi...Sache que je t'aime Hajni... j'aimerais qu'on vive pour nous, pas pour les autres, que tu arrêtes de te laisser influencer. Même si tu n'es pas toujours facile, je suis prêt à faire des efforts pour me contrôler et à me battre pour toi. Je suis même prêt à ce qu'on aille ensemble chez un psychologue, que tu comprennes aussi que tu ne dois pas te mettre dans tous tes états.Je ne peux pas comprendre qu'on prenne le risque de gâcher ce lien magnifique qui nous unissait.... on était tellement beaux toi et moi.J'ai envie de me battre jusqu'à la mort pour toi, je t'aime du plus profond de mon coeur et je te le jure...Pardonne moi mes erreurs, je voulais simplement t'aider, te comprendre, je t'ai toujours défendue et protégée. Laissons le passé derrière nous et construisons un avenir ensemble... je t'en supplie, tu me manques, ce n'est pas une obsession, c'est juste un sentiment d'inachevé, de vide, de gâchis incompréhensible alors que nous avons toutes les clés en mains pour ouvrir la porte du bonheur.Je ne fais que penser à nos magnifiques moments, tout ce qu'on était ensemble, ce qu'on représentait, tout le monde me dit que nous étions si beaux ensemble, épanoui.Je pense à toi, chaque seconde, sans cesse... tu hantes mes rêves hajni. Je suis tellement triste que ce passé nous a bouffé mais je suis tellement prêt à pardonner et à passer au dessus de tout.Et si tu ne veux vraiment plus, alors restons amis, en bons termes, je veux être proche de toi, ton plus grand confident, te voir encore, rigoler ensemble, sortir...Je t'aime éperdument ma petite onie chan... pour la vie...Ton petit poussin diabolique avec un bec orange, gros bisous...Je veux grandir, évoluer, et mourir à tes côtés, peu importe que dans 20 ans tu sois vieille et toute frippée. J'aime ton âme, la valeur de ton coeur, tu es un trésor mon coeur..."Depuis, pas de réponse, pas de nouvelles, je sais qu'elle chasse sur tinder et rajoute même des ex à elle... J'ai l'impression qu'elle est très manipulatrice et en même temps cela ressemble fort à une phase maniaque de bipolaire[/color]

Chan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #5 le: 10 février 2017 à 17:36:12 »
Salut Trystan,

pour commencer je m'excuse mais je n'ai lu que le tiers de tes messages, j'ai un peu trop de trucs sur le feux en ce moment, c'était un peu trop long pour moi, désolé.

toi comme moi ne sommes pas psychiatres, difficile de savoir quelle est la pathologie de cette personne. Mais cela me semble être grave, et en tout cas incompatible pour le moment pour avoir une relation sereine avec elle. A moinsque tu sois fin psychologue, trés patient et prêt à souffrir plus je te conseille de passer ton chemin.

je suis sortie avec une fille qui passait d'hommes à hommes depuis longtemps, je passais des moments superbes avec elle, mais j'ai au bout de quelques moi décidé de la quité parce que j'avais eu un coup de coeur pour une autre et que je ne voulais pas continuer cette relation alors que j'étais attiré par d'autres. A ce moment elle a menacé de coucher avec un de ces exs, plus tard elle s'est excusé en disant qu'elle ne l'avait pas fait. Par la suite on a eu des rapports sexuels alors qu'on se séparait. Je lui ai dit que selon moi cela lui ferait du bien d'avoir une période de célibat. Elle m'a dit que ce sont toujours les gars qui romper avec elle et jamais l'inverse. Quand on a rompu totalement elle est sorti directe avec un de mes amis. Ils ont préféré couper les ponts. Elle n'a repris contact avec moi que recemment (5 ans apret), mais je n'ai pas encore vraiment poser de questions, on doit s appeler.  La fille suivante était pareil, elle était interessé par moi mais était dans une relation difficile. Elle a fini par quiter cette personne mais m'avais oublié (elle m a dit qu'ellemaurait fait souffrir et je le crois aussi) et est passé à un autre, puis un autre.... Point commun entre ces deux filles, abandon par le père dans l'enfance...
C'est triste. Je te déconseille de croire tous ce que les exs t ont dit, ils ont probablement aussi profité de cette fille et ne doivent pas tous être honnêtes...
Perso ayant des problèmes lié à ma bipolarité, je ne suis pas assez fort psychologiquement pour aider une personne avec autant de problèmes, sans en pâtir moi même. J'espère qu'elles arriveront à battre "leurs démons" et qu'elle trouveront les bonnes personnes pour les aider...

Ma copine de maintenant est bien plus stable que moi, je dirais une des plus stable que je connaisse. Pourtant elle a vécu la majeur partie de son enfance sans son père (elle a des liens avec lui depuis l'adolescence seulement) et malgrès desparents difficiles (père et demi seours depressifs, mauvaise relation avec la maman qui s'est coupée de ces deux filles...) comme quoi cela n explique pas tout...

Chan

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #6 le: 10 février 2017 à 17:43:50 »
j'ai oublié de dire que ce n'est pas à toi de tenter de diagnostiquer ce qu elle a. Elle pourrait te le reprocher, tout au juste tu peux lui dire qu'il faudrait qu'elle voit des médecins psychiatre, il faut souvent plusieurs essais pour trouver le bon, et c est cela qui est difficile, ne surtout pas prendre les médocs si le medecin lui prescrit quelquechose aprés 15 minutes de rendez vous sans lui expliquer ce qu'il pense qu'elle a. Beaucoup de psychiatres (en France, en Allemagne j'ai pas le même vécu) ne prennent pas assez de temps pour donner un diagnostique je trouve, et sont souvent trop dans le role d expert qui sait tout et n'est pas prêt à recevoir les avis des patients, qui même si ils peuvent être dans le déni, sont quand même ceux qui se connaissent le plus...

luminicens

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +1/-0
Re : Copine bipolaire? Aidez moi s'il vous plait :(
« Réponse #7 le: 13 février 2017 à 01:05:08 »
je suis bipolaire,et il a fallut des années avant que je le sois diagnostiqué en tant que tel


xx
Ma copine est bipolaire

Démarré par siocnarf

0 Réponses
1679 Vues
Dernier message 01 juillet 2017 à 00:00:16
par siocnarf
xx
Si vous êtes bipolaire, ressentez vous comme moi, des raideurs bras?

Démarré par AV

6 Réponses
1186 Vues
Dernier message 04 juin 2019 à 17:24:49
par AV
xx
Je suis bipolaire, et vous? comment le vivez vous?

Démarré par missfashy

15 Réponses
8763 Vues
Dernier message 13 octobre 2016 à 22:57:48
par missfashy
xx
Stress ? Anxiété ? AIDEZ MOI !

Démarré par Oudad0408

1 Réponses
1601 Vues
Dernier message 28 juillet 2019 à 16:05:46
par petitechaucesouris
xx
Pensez vous que je suis bipolaire?

Démarré par Lola224

2 Réponses
2270 Vues
Dernier message 25 mars 2018 à 16:21:07
par Benhurt