Auteur Sujet: cyclothymique...  (Lu 3153 fois)

Cyclaurie

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +1/-0
cyclothymique...
« le: 30 novembre 2015 à 16:15:09 »
Voilà 2 mois que le diagnostic est tombé...
Tout ce que je déteste : une petite case dans laquelle on me fait rentrer... Et pourtant, ce terme m'a permis de remettre en perspective au moins les 12 dernières années de ma vie; de comprendre les crises d'hystérie, les fuites en avant, les phases de dépression sans raison, et les phases où je me croyais capable de tout!
C'est difficile de se dire qu'une partie de ce qu'on croyait être son tempérament, son "soi", n'est en fait que l'expression d'une pathologie.
C'est difficile, et c'est vexant aussi; car malgré les progrès en termes de psychiatrie de notre siècle, les désordres d'ordre psychiatrique sont encore souvent ressentis, plus comme des faiblesses, que comme des maladies à part entière.
Personne ne vous blâmera, ne remettra un diagnostic de grippe en cause, alors que vous tomberez toujours sur des gens qui diront "il/elle est fragile", "il/elle pourrait faire des efforts", "il/elle exagère"... quand il s'agira du mental.
J'ai eu du mal à l'accepter... Mais je suis cyclothymique, et quand je vois tout en noir dans ma vie, ce n'est pas qu'elle est merdique, c'est parce que mon cerveau a modifié mes schémas de pensée et décidé de tout repeindre en noir.
Mon cerveau est un peu gothique en quelque sorte dans ces moments là...
Et puis, une seconde, une heure, une semaine plus tard, tout sera repeint en bleu ou en rose... Bon sang, que c'est fatiguant de refaire la déco du monde qui vous entoure sans arrêt.
Je n'ai, à ce jour, pas encore trouvé de traitement efficace pour me stabiliser; et les crises se sont accentuées depuis que le diagnostic est tombé.
je lutte en permanence contre moi-même, contre ces idées noires, contre ces idées de fuir, de tout plaquer... Et on se demande pourquoi je suis si fatiguée !
Allez donc enchaîner les combats contre un ennemi invisible...
Chaque fois que je ressens la chute venir, que je sens que je vais, à nouveau tomber au fond du puits, j'essaie de lutter... Et toujours vainement.
La dysthymie gagne toujours... Pour quelques heures ou quelques jours.
Je sais alors que je ne suis plus fréquentable, et que je vais en faire baver à mon chéri. Il est bien patient pourtant, mais pour combien de temps...
Et moi-même, combien de temps encore aurais-je l'énergie de me battre?

eliane74

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 21
  • Popularité : +0/-0
Re : cyclothymique...
« Réponse #1 le: 01 décembre 2015 à 16:26:47 »
Bonjour,

votre message me touche beaucoup, on sent beaucoup de courage et de force derrière vos mots. Vous allez finir par trouver le traitement qui vous convient, c'est certain. Je sais à quel point ça peut être dur mais je sais aussi qu'à un moment donné il est aussi possible d'être vraiment soi et d'avancer.
courage,

piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : cyclothymique...
« Réponse #2 le: 02 décembre 2015 à 16:31:17 »
Bonjour Cyclaurie,

Je crois que ton témoignage est très représentatif de ce que vivent les bipolaires. Et je suis 100% d'accord avec toi, une grippe, mal au dos, se casser la jambe, les patients sont chouchoutés mais alors une dépression ou un trouble bipolaire et là adieu la compassion! Ca fait peur, alors que les premiers à souffrir sont les malades. J'espère qu'un jour les gens verront ce type de maladies de manière différente...
en attendant, je te souhaite de t'accrocher, il y a des gens qui ont témoigné ds ce forum qu'ils allaient très mals mais ils ont réussi à trouver un traitement et à aller mieux. Il faut s'accrocher.

cyclolune

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : cyclothymique...
« Réponse #3 le: 04 janvier 2016 à 21:55:30 »
Mon dieu que je te comprends! et je pense que nous sommes beaucoup à comprendre cela... si je peux me permettre le plus dur pour moi est l'incompréhension de mon (petit) entourage. Ils soutiennent, ils essaient de cadrer, parfois de fuir quand c'est nécessaire, mais effectivement le terme "pathologie" ne semble pas correspondre à celui de "psychiatrie". Et donc en plus de lutter contre nous-mêmes et nos vagues parfois dangereuses, nous devons aussi faire en sorte de ne pas leur faire peur tout en étant incapable de faire semblant. Compliqué. Et je te rejoins sur la difficulté de s'admettre cyclothymique, bien qu'en tant que peintre d'intérieur refaire la déco du monde toutes les 2 heures ne me fassent pas trop peur! :) bon courage à toi, et laisse-toi le temps de digérer tout ça...

mino61

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 8
  • Popularité : +0/-0
Re : cyclothymique...
« Réponse #4 le: 12 janvier 2016 à 22:15:32 »
Bonjour ,


Si vous êtes bipolaire je trouve que vous posez un régard très lucide sur votre maladie et les souffrances qu'elle procure  (car celà peu aller jusqu'à des pulsions de mort ).


Ma femme qui est bipolaire depuis plus de 30 ans n'arrive pas à poser un regard aussi lucide sur sa maladie . C'est d'ailleurs pour celà qu'elle arrête souvent le traitement de fond qu'elle devra pourtant prendre toute sa vie ( du théralite ) . En effet  ,quand elle prend ce médicament  ( qui est un régulateur d'humeur ) , elle ne se reconnait plus car elle croit que son tempérament est d'être toujours en sur -régime alors que c'est la maladie qui provoque cet état .


Alors courage , faîtes vous aider par des professionels et suivez leurs prescriptions mais surtout ne cessez jamais ces deux étapes indispensables car si vous êtes bipolaires  , sachez que si l'on ne guérit pas de cette maladie , il existe des traitements (avec très peu d'effets secondaires ) qui vous permettront de vivre une vie normale . Mon père qui était bipolaire a mené une vie tout à fait normale plus de 40 années durant une fois qu'on a trouvé le médicament qui lui convenait (celà à tout de même demandé un an ou deux ) , médicament qu'il a pris jusqu'à sa mort ;


Courage


xx
Cyclothymique?

Démarré par ddd

3 Réponses
2767 Vues
Dernier message 30 juin 2015 à 01:23:20
par Nath2727