Auteur Sujet: Discussion générale  (Lu 365634 fois)

W.133838

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1225 le: 29 novembre 2013 à 00:00:00 »
Bonjour tout le monde,

J'ai été diagnostiqué bipolaire de type 1 en 2008. Depuis j'ai vécu des épisodes stables, moins stables, des époques infernales,des hospitalisations très lourdes et plusieurs crises hypo et hyper maniaques qui ponctuent ma vie depuis.

Aujourd'hui je suis plutôt stable et j'ai, heureusement, mes capacités intellectuelles et un certain regain d'élan pour la vie.

J'en profite donc pour prendre du recul sur mon trouble bipolaire et écrire sur la compréhension que j'en est pour pouvoir partager cela à tout ceux qui le veulent.

J'écris donc un journal du bipolaire, que je vous invite à voir et puis réagir si vous le voulez : laviedunbipolaire.wordpress.com

Merci

A bientôt!

Sylvie132894

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1226 le: 04 décembre 2013 à 00:00:00 »
Je vous recommande le MOOD Institute, site très utiles à tous les bipolaires pour leurs actions, leur communication et leurs outils
http://www.moodinstitute.com/

catherine133912

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1227 le: 07 décembre 2013 à 00:00:00 »
[quote date=2013-11-09]Bonjour, je viens d etre dianostiqué bi polaire j ai 43 ans je ne sais pas ce que l avenir me réserve je cherche un peu de soutien dans ce combat qui commence merci[/quote]
Bonjour, je suis cathy, j'ai 50 ans en mars 2014. Ma fille est diagnostiquée depuis ses 12 ans bipolaire. Je  viens d'apprendre que tout compte fait, je le suis certainement aussi. Je vais commencer un traitement DEPAKOTE. Moi aussi j'ai besoin de soutien. Je peux malgré tout parfois émettre de petits conseils vu mon expérience de maman de bipolaire et j'ai la facheuse MANIE d'aider... je suis travailleur social.

Mickaël133946

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1228 le: 10 décembre 2013 à 00:00:00 »
Bonjour, je suis bipolaire et je ne tombe jamais amoureux, pensez vous que ça a un lien avec la maladie ?

Benoit133991

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1229 le: 16 décembre 2013 à 00:00:00 »
Bonjour, je suis bipolaire type 1, voilà je connais la maladie et été assez bien stabilisé depuis quelque temps.
Voilà ou est mon problème, j'ai une forte tendance au raptus et suis particulièrement immature. Heureusement pour moi j avais trouvé mon équilibre grâce à une femme extraordinaire.
Odieux comme on peu l être quand on est moi je lui est soumis le désir de goûter à l echangisme.
M'aimant elle a un peu à contre cœur accepté, la soirée c est bien passer rien a dire sauf que je n est pas vraiment participé non pas par manque d'envie mais surtout parce que la partenaire de l autre couple ne m attirer pas c été pas mon genre de femme du tout elle ma femme beaucoup plus je me suis sentie un peu léser dans l histoire et l ai vu prendre du plaisir. J insiste mais l idée venait de moi elle a juste voulu me faire plaisir. Mais je crois aussi que je n aurai pas pu faire l amour à cette femme cela m aurai trop blesser.
Mais maintenant je me sent mal je les revoie n permanence tout les deux, et j ai mal. Je suis suivie mais mon médecin va être sûrement bientôt en vacance et est dans un autre département, comment passer cette étape sans la blesser et sans me détruire. C ma faute. J ai mal je l aime mais j ai très peur de voir plus que ça d elle ne éd. Help

crist@le133998

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1230 le: 16 décembre 2013 à 00:00:00 »
ce qui a accéléré son emménagement à la maison et je pense que c'est aussi là que tout a basculé (changement de région, changement de vie, arrivée du bébé). Contre toute attente, il est devenu déprimé, très anxieux, irritable, avec des sautes d'humeur impressionnantes... à tel point que je ne le reconnaissais plus... Et ça dure depuis 2 ans... Au début, ne le reconnaissant plus, j'ai beaucoup souffert... Aujourd'hui, c'est toujours difficile mais je sais que la maladie est responsable pour beaucoup dans cette souffrance. Je sais que l'homme que j'ai rencontré est là, caché quelque part, qu'il aimerait pouvoir "sortir" mais pour le moment, il y a cette autre facette qui fait aussi partie de lui et qui l'en empêche...

Depuis son emménagement, il a été traité pour de la dépression sans que ça y change grand chose, puis suivi au CMP par un psychiatre et de fil en aiguille, on en est arrivé aujourd'hui à ce qu'il soit diagnostiqué comme bipolaire. Le parcours est très long car les rdv sont très espacés.
Il est donc maintenant sous Dépamide et devrait démarrer une TCC en février 2014.
En ce moment, il est très très irritable, toujours déprimé, très négatif et très anxieux. Il se met une pression phénoménale sur les épaules parfois pour rien. Il essaie de se contrôler, ce qui le fatigue beaucoup mais malgré tout, pique des colères pour un rien. Le pire, c'est quand l'alcool s'en mêle... il devient menaçant, incontrôlable avec des idées suicidaires.

L'ambiance à la maison devient vite insupportable quand il est là. La moindre discussion tourne au vinaigre sans raison... et je finis par me taire, lasse de ses affrontements perpétuels ou me rebeller quand c'est trop lourd à porter.
Le pire, c'est qu'il s'en rend compte de cette situation, aimerait que ce soit différent sans pourtant y parvenir et ne peut que s'apitoyer sur son incapacité à faire changer les choses.
Il faudra du temps...

Vu l'espacement des rdv pour son suivi et pour l'aider, j'essaie de me documenter au maximum sur la maladie, je l'ai aidé à construire son journal d'humeur pour qu'il puisse suivre son évolution au fil des jours en attendant la TCC.
Bref... j'essaie de faire ce que je peux pour améliorer le quotidien, pour lui, pour notre enfant (pour que ces troubles ne viennent pas gâcher leurs relations, ce qu'il redoute) mais c'est relativement lourd à porter et difficile de tenir.
J'aimerais donc partager sur ce forum l'expérience d'autres personnes dont le conjoint ou concubin est touché par cette maladie, pour trouver et apporter en échange un peu de soutien.

Merci pour votre lecture et vos éventuelles réponses :)

crist@le133998

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1231 le: 16 décembre 2013 à 00:00:00 »
Bonjour,

J'ai 38 ans, je vis en couple, j'ai un enfant et mon compagnon vient d'être diagnostiqué comme présentant des troubles bipolaires très récemment. C'est enfin un peu d'espoir qui s'annonce après des mois, des années difficiles...

Pour résumer rapidement mon parcours avec lui, pendant la première année, c'était qqn de joyeux, qui débordait d'énergie, prêt à entreprendre plein de choses, démarrer une nouvelle vie... Assez vite, nous avons eu l'envie de nous installer tous les 2, puis je suis tombée enceinte (ce qu'on souhaitait tous les 2 ), ce qui a accéléré son emménagement à la maison et je pense que c'est aussi là que tout a basculé (changement de région, changement de vie, arrivée du bébé). Contre toute attente, il est devenu déprimé, très anxieux, irritable, avec des sautes d'humeur impressionnantes... à tel point que je ne le reconnaissais plus... Et ça dure depuis 2 ans... Au début, ne le reconnaissant plus, j'ai beaucoup souffert... Aujourd'hui, c'est toujours difficile mais je sais que la maladie est responsable pour beaucoup dans cette souffrance. Je sais que l'homme que j'ai rencontré est là, caché quelque part, qu'il aimerait pouvoir "sortir" mais pour le moment, il y a cette autre facette qui fait aussi partie de lui et qui l'en empêche...

Depuis son emménagement, il a été traité pour de la dépression sans que ça y change grand chose, puis suivi au CMP par un psychiatre et de fil en aiguille, on en est arrivé aujourd'hui à ce qu'il soit diagnostiqué comme bipolaire. Le parcours est très long car les rdv sont très espacés.
Il est donc maintenant sous Dépamide et devrait démarrer une TCC en février 2014.
En ce moment, il est très très irritable, toujours déprimé, très négatif et très anxieux. Il se met une pression phénoménale sur les épaules parfois pour rien. Il essaie de se contrôler, ce qui le fatigue beaucoup mais malgré tout, pique des colères pour un rien. Le pire, c'est quand l'alcool s'en mêle... il devient menaçant, incontrôlable avec des idées suicidaires.

L'ambiance à la maison devient vite insupportable quand il est là. La moindre discussion tourne au vinaigre sans raison... et je finis par me taire, lasse de ses affrontements perpétuels ou me rebeller quand c'est trop lourd à porter.
Le pire, c'est qu'il s'en rend compte de cette situation, aimerait que ce soit différent sans pourtant y parvenir et ne peut que s'apitoyer sur son incapacité à faire changer les choses.
Il faudra du temps...

Vu l'espacement des rdv pour son suivi et pour l'aider, j'essaie de me documenter au maximum sur la maladie, je l'ai aidé à construire son journal d'humeur pour qu'il puisse suivre son évolution au fil des jours en attendant la TCC.
Bref... j'essaie de faire ce que je peux pour améliorer le quotidien, pour lui, pour notre enfant (pour que ces troubles ne viennent pas gâcher leurs relations, ce qu'il redoute) mais c'est relativement lourd à porter et difficile de tenir.
J'aimerais donc partager sur ce forum l'expérience d'autres personnes dont le conjoint ou concubin est touché par cette maladie, pour trouver et apporter en échange un peu de soutien.

Merci pour votre lecture et vos éventuelles réponses :)

Nathalie134076

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1232 le: 28 décembre 2013 à 00:00:00 »
[quote date=2013-11-29]Bonjour tout le monde,

J'ai été diagnostiqué bipolaire de type 1 en 2008. Depuis j'ai vécu des épisodes stables, moins stables, des époques infernales,des hospitalisations très lourdes et plusieurs crises hypo et hyper maniaques qui ponctuent ma vie depuis.

Aujourd'hui je suis plutôt stable et j'ai, heureusement, mes capacités intellectuelles et un certain regain d'élan pour la vie.

J'en profite donc pour prendre du recul sur mon trouble bipolaire et écrire sur la compréhension que j'en est pour pouvoir partager cela à tout ceux qui le veulent.

J'écris donc un journal du bipolaire, que je vous invite à voir et puis réagir si vous le voulez : laviedunbipolaire.wordpress.com

Merci

A bientôt![/quote]
Bonjour W,
J'ai découvert votre journal et vous en remercie. Il est passionnant, je l'adore ! Vous écrivez ce que j'aurais voulu écrire si j'en avais eu un peu le courage ...Bipolaire je suis, bipolaire je resterai, la vie est belle pourtant.
Merci de ce blog, à vous lire.
Et Joyeux Noël à tous.
Thaloue.

Thalie133767

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1233 le: 01 janvier 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2013-11-19]Bonjour, je m'appelle Alexandra c'est ma maman qui est malade. Je cherche un peu des conseils pour pouvoir la soutenir et accepter sa maladie qui est très dure a supporter. Donnez-moi des conseils.
Merci[/quote]
Bonjour Alexandra. J'ai 37 ans, et j'ai été diagnostiquée il y a 2 mois. j'ai deux enfants de 4 et 10 ans, je peux donc peut être te parler de la maladie et sur ces incidences, sur les  rapports humains notamment. A bientôt peut être.

severine134128

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1234 le: 04 janvier 2014 à 00:00:00 »
Bonsoir,
Mon compagnon est bipolaire et est traité au lithium depuis un peu plus d'un mois. Les effets secondaires commencent a apparaitre et il le vis assez mal, prise de poids, envie d'uriner frequemment, nausées etc.. Ses humeurs sont tres changeantes et je ne sais plus trop comment les gerer et surtout comment l'aider a surmonter tout ça afin de l'apaiser un peu. Il n'a pas bcp de soutien de la part de sa famille et ça lui fait enormemnt de mal. Il a une très bonne psy qui le suis depuis 3 ans et j'espere de tout coeur qu'il va aller mieux mais pour cela j'ai besoin qu'on me guide et qu'on m'aide a comprendre un peu plus comment lui apporter encore plus de soutien. Merci

Pauline134303

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1235 le: 20 janvier 2014 à 00:00:00 »
Bonjour,
mon père a été diagnostiqué bipolaire suite a un séjour en Hôpital psychiatrique il y a maintenant 3 ans.  Ma mère vit encore avec lui mais je pense qu'elle est malheureuse. J'ai un doute quand à cette maladie car comment faire la différence entre un bipolaire et un pervers narcissique ? Mon père suit apparemment un traitement mais la dernière fois que je l'ai vu il a son comportement habituel (parle fort lance des phrases assassines à nous ses enfants, connaît tout...) Cette situation est très dure à vivre car je suis loin de ma mère. Elle l'a connu très jeune et pour moi elle est "soumisse" que feriez vous à ma place ? Ai-je le droit de contacter son psychiatre ? Ce qui m'embête beaucoup c'est que cette maladie est un tabou pour ma famille, j'ai essayé d'en parler avec mon père et ma mère ils m'ont fait comprendre que c'était trop tôt.
Merci pour vos réponses.

Pauline134303

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1236 le: 22 janvier 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-01-20]Bonjour,
mon père a été diagnostiqué bipolaire suite a un séjour en Hôpital psychiatrique il y a maintenant 3 ans.  Ma mère vit encore avec lui mais je pense qu'elle est malheureuse. J'ai un doute quand à cette maladie car comment faire la différence entre un bipolaire et un pervers narcissique ? Mon père suit apparemment un traitement mais la dernière fois que je l'ai vu il a son comportement habituel (parle fort lance des phrases assassines à nous ses enfants, connaît tout...) Cette situation est très dure à vivre car je suis loin de ma mère. Elle l'a connu très jeune et pour moi elle est "soumisse" que feriez vous à ma place ? Ai-je le droit de contacter son psychiatre ? Ce qui m'embête beaucoup c'est que cette maladie est un tabou pour ma famille, j'ai essayé d'en parler avec mon père et ma mère ils m'ont fait comprendre que c'était trop tôt.
Merci pour vos réponses.[/quote]
Bonjour Claire,

Un très grand merci à vous d'avoir répondu à mon appel... c'est vrai qu'en temps qu'enfant je me sens très démunie.
J'ai essayé de lui écrire il y a quelques années mais c'était peut-être un peu trop tôt.
Pour ce qui concerne le diagnostique du psychiatre je ne le mets pas en doute c'est la parole de mon père car il raconte ce qu'il veut...en dernière date il a dit à ma mère que son docteur lui a dit de ne pas culpabiliser mais que par contre ma mère devait se remettre en question (ce ne sont peut-être pas les mots exactes mais ça a bien chambouler ma mère).
Ce qui est difficile pour moi c'est que je ne sais pas comment réagir fasse à lui, car il a et a eu un comportement si "détestable" et nous avons l'impression avec mes sœurs qu'il a tout fait pour éloigner ma mère de nous...mais comme vous me l'avez très bien écrit un couple peut avoir des fonctionnements si mystérieux...  

Cynthia134368

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1237 le: 24 janvier 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2013-11-19]Bonjour, je m'appelle Alexandra c'est ma maman qui est malade. Je cherche un peu des conseils pour pouvoir la soutenir et accepter sa maladie qui est très dure a supporter. Donnez-moi des conseils.
Merci[/quote]
Bonjour Alexandra,
J'ai été diagnostiquée bipolaire en 2003. J'ai 33 ans, je suis mariée, j'ai 2 filles. Je peut t'aider à comprendra ta mère.
A bientôt si tu le souhaites.

ANAIS134452

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1238 le: 31 janvier 2014 à 00:00:00 »
Bonsoir euh j'avoue je ne sais pas par ou commencer, depuis mon adolescence force était de constater que mon énergie débordante était hors norme un peu comme ma joie de vivre prépondérante pour le monde extérieur,ayant une mère dépressive et sans doute bipo,(qui ma élevée seule )j'ai développer cette empathie donc pas possible pour moi de montrer quand ça n'allait pas.Et tout le monde n'a vu de moi que mes coups de gueule ma joie de vivre et ma résistance physique (si je puis dire).Je vais avoir 30 ans et ça fait 3 ans que pour la première fois de ma vie je voudrais être complétement une autre  depuis l'arrivée de mon petit bout j'essaie de garder une constance j'ai garder mon coté colérique pour les deux seules proches que j'ai gardé (ma mère et le père de mon fils avec qui je ne vie pas notre relation est un peu compliquée )tellement je ne supporté plus les autres,bref ça part dans tout les sens mes explication grr lol enfant depuis que j'ai mon fils.je me réorganise tous les mois voyant que je n'ai pas réussit a être constante mon rêve c'est d'être une de ces femme qui tous les lundi fait son repassage tout les mardi les papiers etc et qui ne s'agace pas pour de petite futilité genre grrr mon phone il est ce pu..biiiip de phone!!!!Une femme qui se tient à sa liste de course!Enfin depuis qu'il est née mon fils fais des colères je suis allé voir je ne sais pas conbien de medecin de pédopsychiatre de pédiatre et je ressorté avec un examen clinique parfait et mon fils endormi de sa colère dans les bras! à la rentrée scolaire de cette année mon fils me faisait toujours autant de crise et rien ni personne arrivé à le détendre il ne ma jamais entendu crié je serré les dents en le berçant, c'est la que j'ai compris la force de l'amour. Il crié toujours j'étais démuni de force et noyer de chagrin face a mon incapacité à endosser mon rôle de mère rassurante.Et j'ai réussit à garder la colère qu'il faisait a ma place !
Ce que je n'ai comprit qu'il y peu c'est qu'il ressent tout.
Fin septembre la maîtresse m'explique qu'elle n'a jamais entendu le son de sa voix puis enchaîne sur i'idée de faire un bilan psychomoteur que j'accepte;.En attendant le rapport je me décide à consulter un psychiatre qui me vois dépressive lui explique les colères les difficultés à l’école et que je dois avoir quelque chose qui ne va pas chez moi que c'est de ma faute et en effet j'apprends ce lundi que je suis bipolaire comment faire pour mon fils ???je ne veux pas lui gâcher sa vie,je ne sais plus quoi penser faire dire y a t il des maman dans mon cas qui pourrait m'éclairer mon fils à un léger retard psychomot avec une maman solo bipolaire comment faire au mieux?

anne-sophie134482

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1239 le: 03 février 2014 à 00:00:00 »
J'ai ete diagnostiquee bipolaire en 2009 et traitee medicamenteusement. Mon entourage au courant de mes troubles se comportent avec moi comme avec une malade meme SI je suis en remission. Quand je leur fait des reproches ou que je pose des questions embetantes ils me retorquent que c'est ma bipolarite que je NE leur fais pas assez confiance et donc ils ne repondent pas a mes questions qui m'angoissent. Svp dites-moi SI ca vous EST deja arrivee.

jmyman134503

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1240 le: 05 février 2014 à 00:00:00 »
Bonjour à tous,
Un ami à moi m'a parlé du jeûne comme moyen de guérir de nombreuses maladies. En effet j'ai vu une vidéo sur le net parlant de la découverte de ce remède. C'est un psychiatre de l'urss qui a decouvert cela en observant l'amélioration psychique de l'un de ses patients qui refusait de s'alimenter. Ainsi donc je me demande pourquoi en France la méthode n'est elle pas appliquée? Je vais en parler à mon Psy et voir sa réaction.

loic114939

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 14
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1241 le: 10 février 2014 à 00:00:00 »
Bonjour à tous,

je me sens beaucoup mieux cependant je prends beaucoup de médicaments. Je voudrais savoir si quelqu un est dans la même situation que moi car je m'inquiète un peu du nombre de médicaments que je prends. Je prends 30mg de abilify et 10 mg de seroplex avec 0;25 de xanax est ce trop ? je m inquiète par rapport à la posologie et la quantité. Je suis bipolaire diagnostiqué depuis 4 ans maintenant. Je suis souvent en crise de dépression et parfois d euphorie plutôt légère. Je n'arrive pas bien à voir mes euphorie, mes manies. Je vois plutôt du noir dans mes crises. Tout ce que je sais c'est que j ai des difficulté socialement encore plus depuis que j ai pris 25 KG en 3ans. Je me sens souvent en décalage avec la société révolté du comportement des uns et des autres. Je voudrais des fois changer les gens et changer le monde. J ai voulu devenir frere des campagnes (religion) puis du jours au lendemain j ai changé complétement d avis. j sais pas toujours pourquoi j prends des décisions puis je change d avis. dans mon boulot c'est pareil. un jour je veux avoir plus de responsabilité le lendemain j angoisse à fond car j ai peur d évoluer. j me sens des fois pousser des ailes puis au plus bas de mon être. j vais bien mais j ai des périodes ou ça va mal et ou ça va trop bien. j suis sous plein de medocs et j espère que je suis pas le seul car cela me fait peur. merci de me répondre pour me rassurer. savoir si c'est normal. merci d avance.

christiane134556

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1242 le: 12 février 2014 à 00:00:00 »
Bonjour,
Je suis mariée à un bipolaire détecté en 2005. Nous avons un fils de 13 ans
Pendant 7 ans il a pris son traitement DEPAKOTE sans aucun soucis, notre vie avait pris un rythme agréable, par rapport aux précédentes années, passées dans les excès de sa part colère, alcool, me mettre à la porte, m'insulter etc.... enfin tous les désagréments de cette maladie. Pendant 7 années... puis il y a 2 ans il a diminué tout seul son traitement, malgré mes mises en garde.
Deux mois après une voiture à enfoncé ma portière de voiture pendant que j'étais au travail, ce qui devait arrivé est arrivé il a piqué une crise + alcool. Lorsqu'il s'est calmé nous avons pu parlé, il a repris son traitement.
Mais depuis il le prend il ne le prend plus. Notre fils et moi sommes arrivés au bout du rouleau et après bien des espoirs déçus (car en dehors de ses périodes de crises mon mari sait se montrer très agréable adorable... ) et toujours l'espoir que tout s'arrangera je suis obligée de constater que rien ne changera jamais.
Son fils et moi nous allons le quitter.
Soutenir, comprendre, ne rien dire, supporter, pleurer, je ne le peux plus alors maintenant je dis stop je baisse les bras. Contre cette maladie je ne peux plus rien. Alors avec tristesse je vais laisser l'homme que j'aime gérer tout seul ses démons

laurie134640

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1243 le: 16 février 2014 à 00:00:00 »
Bonjour j'ai 23 ans et je viens d'etre diagnostiqué bipolaire. J'ai beaucoup de mal a intégré ce diagnostic malgrès que mon papa est atteind de cette maladie et qu'il est très bien. Je suis dans le déni et certain de mes proches ne comprenne pas cette maladie. Avez-vous des conseils à me donner ? Merci par avance

Poélie134642

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1244 le: 16 février 2014 à 00:00:00 »
Bonjour, je m'appelle poelie et j'ai 17 ans. Je ne sais pas vraiment pourquoi je viens poster ici, peut être pour partager mon expérience face à cette maladie
Il y a un an que la maladie s'est déclarée, au début personne ne s'en était rendu compte, et j'ai passé plus de 6 mois en dépression, sans que personne n'arrive a m'aider. La vie n'avait plus de saveur, je n'avais plus d'humeur , plus que du vide. Puis j'ai fait une catatonie, se qui m'a emmené à l'hôpital l'été dernier. C'était dur, car on a mis du temps à diagnostiquer ma maladie mais sans ça je n'aurais jamais pu m'en sortir. J'ai vécut la période la plus difficile de ma vie : je ne dormais plus, je n'avais ni appétit ni envie de vivre. J'avait même pense à en finir. Après avoir enchainé paranoïa, hallucination et délires j'ai pu enfin être traité. Et se fut pour moi une renaissance. Grace à l'hôpital et à mon traitement, je peux a présent mener une vie normale même si le souvenir de cette sale période est toujours présent. Même si je sais que je serais jamais guérie , je ne m'en fait pas, car je sais que même si cette maladie peut être difficile à gérer, avec un peu de courage elle est contrôlable. Cette maladie, même si elle m'en a fait baver, m'a fait grandir. Grace a elle j'ai changé et pris confiance en moi. Alors même si elle n'est pas un cadeau, elle m'a beaucoup apporté.
Merci à ceux qui aurons pris la peine de lire jusqu'au bout et merci pour les éventuelles réponses.

laurie134640

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1245 le: 17 février 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-02-16]Bonjour, je m'appelle poelie et j'ai 17 ans. Je ne sais pas vraiment pourquoi je viens poster ici, peut être pour partager mon expérience face à cette maladie
Il y a un an que la maladie s'est déclarée, au début personne ne s'en était rendu compte, et j'ai passé plus de 6 mois en dépression, sans que personne n'arrive a m'aider. La vie n'avait plus de saveur, je n'avais plus d'humeur , plus que du vide. Puis j'ai fait une catatonie, se qui m'a emmené à l'hôpital l'été dernier. C'était dur, car on a mis du temps à diagnostiquer ma maladie mais sans ça je n'aurais jamais pu m'en sortir. J'ai vécut la période la plus difficile de ma vie : je ne dormais plus, je n'avais ni appétit ni envie de vivre. J'avait même pense à en finir. Après avoir enchainé paranoïa, hallucination et délires j'ai pu enfin être traité. Et se fut pour moi une renaissance. Grace à l'hôpital et à mon traitement, je peux a présent mener une vie normale même si le souvenir de cette sale période est toujours présent. Même si je sais que je serais jamais guérie , je ne m'en fait pas, car je sais que même si cette maladie peut être difficile à gérer, avec un peu de courage elle est contrôlable. Cette maladie, même si elle m'en a fait baver, m'a fait grandir. Grace a elle j'ai changé et pris confiance en moi. Alors même si elle n'est pas un cadeau, elle m'a beaucoup apporté.
Merci à ceux qui aurons pris la peine de lire jusqu'au bout et merci pour les éventuelles réponses.[/quote]
Bonjour,
j'ai lu jusqu'au bout ton témoignage je te trouve courageuse et contente qu'aujourd'hui tu te sentes mieux.

florence134671

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1246 le: 18 février 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-02-16]Bonjour j'ai 23 ans et je viens d'etre diagnostiqué bipolaire. J'ai beaucoup de mal a intégré ce diagnostic malgrès que mon papa est atteind de cette maladie et qu'il est très bien. Je suis dans le déni et certain de mes proches ne comprenne pas cette maladie. Avez-vous des conseils à me donner ? Merci par avance[/quote]
Bonjour Laurie. Je suis diagnostiqué bipolaire depuis 6 mois j ai 29 ans. J'ai eu beaucoup de mal a accepter aussi... mon mari a beaucoup lu sur ce thème pour comprendre ce que je vis. Apprends a vivre avec tu ne peux pas faire autrement... moi je ne le cache pas et ça se passe tres bien avec mon entourage depuis... avec le temps tu verras ça ira bon courage.

Magali134744

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1247 le: 24 février 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2013-09-20]Bonjour, je suis bipolaire de type 2 diagnostiquée depuis un peu plus de dix ans. Je suis en train de replonger après une longue période de stabilisation. Je ne travaille plus depuis trois ans et je me sens assez isolée, différente aussi. J'ai augmenté mes antidépresseurs (prozac) toute seule comme une grande. J'espère que ça va aller mieux. Je n'ai plus envie de bouger ni de parler. Est-ce que c'est à cause du changement de saison ? Merci de me faire un signe.[/quote]
Bonjour Sandrine, je suis comme vous diagnostiquée Bipolaire type 2 depuis plus de 10 ans. Moi je suis sous DEPAKOTE 500 le matin et 250 le soir. Quand ça ne va pas je rajoute (avec l'accord de la psy bien sûr) le PROZAC. J'ai 43 ans et travaille mais malgré le traitement ça n'empêche pas d'avoir le moral qui chute parfois. Je me suis inscrite ce soir. J'espère que vous allez mieux depuis le 20.09.13. Bon courage.

Magali134744

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1248 le: 24 février 2014 à 00:00:00 »
en CDI. Et en tant que secrétaire médicale je peux vous dire qu'il n'y a pas que les patients atteints de bipolarité qui ont des sautes d'humeur...les médecins, les collègues. Je me permets de dire ceci car je n'ai jamais eu de vraie crise maniaque (par conte la déprime, ça oui !) Je suis tellement fatiguée que je vais essayer de trouver un travail moins stressant. Je pense que pour les gens plus fragiles que la moyenne que nous sommes il est important d'essayer d'être bienveillant envers nous mêmes. Pour ceux qui ont la chance d'avoir une famille présente et aimante la tâche est facilité. Pour les autres, il n'est pas étonnant de se sentir dévalorisés. En ce qui me concerne, je me suis coupée de pas mal d'amis et copains / copines car j'avais honte de ma maladie. J'ai eu tort bien sûr. a un moment j'ai préféré cette solution car nous sortions beaucoup et l'alcool coulait à flots et je savais que tôt ou tard dans la soirée, je craquerais pour un verre et que ça n'irait pas avec le traitement... Je me suis interdit aussi toute relation affective (après une qui a été un fiasco). Pas d'enfant non plus, par peur de lui transmettre la maladie ou qu'il ait une mère "problématique". Aujourd'hui je regrette car franchement quand je vois certains couples et parents, je me dis que j'aurais sûrement pas fait pire qu'eux.
Y-a t-il parmi vous des gens sous DEPAKOTE ? Sentez-vous aussi cette sensation de fatigue ? Et enfin, y-a-t-il quelqu'un qui a arrêté son traitement avec succès ? Merci pour vos témoignages.

Magali134744

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1249 le: 24 février 2014 à 00:00:00 »
Bonjour à tous, je suis diagnostiquée bipolaire type 2 depuis +/- mes 25 ans et ... j'en ai 43. Cette maladie, j'ai comme vous tous eu beaucoup de mal à l'accepter. Tout d'abord sous DEPAMIDE puis DEPAKOTE (500 le matin et 250 le soir). Je travaille mais une fois arrivé le week-end je n'ai plus aucune énergie. J'ai beaucoup grossi, je pense en partie à cause du traitement. Je vois la psy quand je peux car avec mes horaires ce n'est pas évident (1 fois par mois au moins). Au fur et à mesure que le temps passe je me demande si je n'ai pas tout simplement un problème d'hypersensibilité. En effet, malgré mon traitement, il m'est arrivé de déprimer. Il faut dire que mon seul vrai soutien est ma mère, (avec ma psy). Le reste de ma famille brille par son absence et quand ils sont présents c'est presque pire. Pourtant, je pense faire de mon mieux, je travaille 35 h par semaine voire plus en tant que secrétaire en IRM (ce qui n'est pas le boulot le plus cool), en CDI. Et en tant que secrétaire médicale je peux vous dire qu'il n'y a pas que les patients atteints de bipolarité qui ont des sautes d'humeur...les médecins, les collègues. Je me permets de dire ceci car je n'ai jamais eu de vraie crise maniaque (par conte la déprime, ça oui !) Je suis tellement fatiguée que je vais essayer de trouver un travail moins stressant. Je pense que pour les gens plus fragiles que la moyenne que nous sommes il est important d'essayer d'être bienveillant envers nous mêmes. Pour ceux qui ont la chance d'avoir une famille présente et aimante la tâche est facilité. Pour les autres, il n'est pas étonnant de se sentir dévalorisés. En ce qui me concerne, je me suis coupée de pas mal d'amis et copains / copines car j'avais honte de ma maladie. J'ai eu tort bien sûr. a un moment j'ai préféré cette solution car nous sortions beaucoup et l'alcool coulait à flots et je savais que tôt ou tard dans la soirée, je craquerais pour un verre et que ça n'irait pas avec le traitement... Je me suis interdit aussi toute relation affective (après une qui a été un fiasco). Pas d'enfant non plus, par peur de lui transmettre la maladie ou qu'il ait une mère "problématique". Aujourd'hui je regrette car franchement quand je vois certains couples et parents, je me dis que j'aurais sûrement pas fait pire qu'eux.
Y-a t-il parmi vous des gens sous DEPAKOTE ? Sentez-vous aussi cette sensation de fatigue ? Et enfin, y-a-t-il quelqu'un qui a arrêté son traitement avec succès ? Merci pour vos témoignages.


xx
Discussion générale

Démarré par christian14795

667 Réponses
242513 Vues
Dernier message 22 juin 2018 à 14:16:02
par laura899
question
Questionnaire de thèse de médecine générale

Démarré par helenesc80

1 Réponses
2056 Vues
Dernier message 04 janvier 2018 à 17:48:41
par jlvat