Auteur Sujet: Discussion générale  (Lu 365641 fois)

laurence135547

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1275 le: 21 mai 2014 à 00:00:00 »
Bonsoir, je viens de découvrir votre site. Mon fils de 21 ans enfant brillant et cultivé est atteint de troubles bipolaires depuis 3 ans. Sa scolarité est chaotique depuis son admission à Sciences po, il ne finit jamais l'année scolaire, il en est à sa 2° premiere année qu'il a interrompu encore cette année, aprés avoir interrompu sa scolarité 1 an pour cause de depression profonde.Il souhaite se reorienter cette année, donc recommencer une autre 1° année. Il voit un psychiatre 2 fois par semaine avec qui il s'entend bien et ne va pas tellement mieux comme nous pourrions l'esperer. Les troubles ont commence suite à l'abus d'alcools et substances ainsi qu'a une 1° rupture amoureuse passionnelle.Je suis une mamam en profonde détresse je me fais suivre aussi. Il ne veut plus vivre chez nous et vit chez sa grand mère. Mon travail me permet de ne pas penser à lui à chaque moment. C'est injuste que mon fils si jeune souffre ainsi. Comment l'aider? que faire? il a suivi une scolarité secondaire tout à fait normal. Merci de vos conseils.  Mimosa

Pascal135625

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1276 le: 31 mai 2014 à 00:00:00 »
Bonjour, je me renseigne depuis quelques semaines plus spécialement sur les troubles bipolaires car un psy (le dernier que j'ai vu après une bonne série sans résultat) a évoqué la possibilité que je souffre de ce syndrome. J'ai 52 ans, et depuis une bonne dizaine d'années (difficile de définir précisément le début car il y a eu une évolution progressive) j'alterne les périodes dépressives, avec forte irritabilité, que j'ai malheureusement tenté d'atténuer par la prise d'alcool... qui ne faisait qu'aggraver les choses, évidemment! Les médecins consultés (généralistes puis psychologues, psychiatres) me plaçaient sous antidépresseurs et tout allait mieux, du moins temporairement. Bien qu'étant très actif, aimant faire des activités très variées, très bon élève ayant fait des études supérieures aboutissant à 1 doctorat vétérinaire, puis un bon parcours professionnel, je n'ai jamais vraiment eu d'épisode maniaque tel que le décrivent certains. Pour moi, c'était plutôt une alternance de phases très actives et agréables, mais contrôlées, et des phases de profonde dépression, mises sur le compte de la fatigue, du stress professionnel et familial (ados, épouse...). Je vivais très mal ces périodes, et mon entourage encore plus, aboutissant à une séparation et un divorce en cours.Le dernier médecin que j'ai vu, et qui a, lui, véritablement cherché à comprendre, a évoqué la possibilité, vu le caractère répétitif de ces phases, d'une maladie bipolaire sous-jacente. Les antidépresseurs m'aidaient à remonter, mais n'évitaient pas les rechutes. Je sentais déjà mieux arriver la "chute": angoisse larvée, picotements dans les mains, irritabilité anormale. Il m'a adressé à un PSYCHIATRE, impressionnant de clarté et de simplicité, qui m'a placé sous Lamotrigine, en m'expliquant que cette molécule était depuis peu utilisée sur certains troubles bipolaires avec des résultats prometteurs, excepté ses effets secondaires potentiels. L'effet a été spectaculaire. J'avais senti l'arrivée d'une nouvelle "crise anxieuse", et mon médecin m'a prescrit ce traitement à prendre le soir. Dès le lendemain, je me suis réellement senti transformé, même mes proches collaborateurs m'en ont fait la remarque. Je supporte très bien le traitement: aucune fatigue, j'ai l'impression qu'un "grand ménage" a été fait dans ma tête. Je suis toujours actif, mais les petits tracas du quotidien ne sèment plus leur graine dans ma tête comme auparavant: je me sens beaucoup plus maître de mes émotions. Cela ne fait que quelques semaines, mais j'espère que cela va durer. Ma curiosité scientifique me pousse à lire des ouvrages que m'a conseillés le Psy sur les émotions, la maîtrise de l'anxiété. Combien d'autres classés "dépressifs" ou "alcooliques" comme moi sont des bipolaires cachés ? Je n'avais pas de véritables épisodes maniaques seulement une grande envie d'apprendre, de créer et de fabriquer. Je n'ai aucune pulsion vis-à-vis de l'alcool; je n'en prends plus, mais sans en ressentir le moindre manque. Un grand merci à ce médecin et au psy qui m'ont réellement pris en charge, et un message peut-être d'espoir pour ceux qui pourraient se reconnaître dans ces lignes. Je sais que mon cas ne peut être généralisé, et que ce traitement ne conviendra pas à tous ce que je lis sur ce forum. Je souhaite beaucoup de courage à ceux qui souffrent de ce mal, et la solution vient parfois après de nombreuses années et de très nombreuses tentatives. Les traitements et les recherches évoluent encore, gardons l'espoir!

Pascal135625

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1277 le: 01 juin 2014 à 00:00:00 »
En feuilletant les témoignages, au fil des pages du forum, je me rends compte que des signes reviennent assez constamment: les phases de dépression, l'irritabilité, la colère, la violence, l'alcool, et des phases où tout semble aller très bien. C'est exactement ce que j'ai vécu, et ce n'est pas faute d'avoir vu des médecins. Je ne suis pas un "nomade médical" essayant 1 médecin après l'autre, mais je cherchais une issue sans la trouver. J'ai même, suite à des lectures qui m'avaient fait découvrir les troubles bipolaires, consulté 1 Psy "spécialiste des troubles bipolaires" qui m'a quasiment demandé ce que je venais faire chez lui, tant mes symptômes étaient sans doute loin des cas sévères qu'il traitait quotidiennement. Et pourtant, le traitement enfin instauré m'a transformé, et je suis heureux de pouvoir enfin mettre un nom sur ma maladie, qui m'a tant pourri la vie (au point que j'ai parfois souhaité ne pas me réveiller lors d'un épisode dépressif). Il n'y a aucune raison de culpabiliser ni d'en être fier: on est comme ça ! Et après avoir enfin trouvé un médecin généraliste et un psy qui m'ont expliqué ma maladie et ont pris en charge mon traitement, je suis bien décidé à suivre scrupuleusement leurs directives. Il est dommage que tant d'années (10-12) aient dû passer, avec des antidépresseurs seuls, avant de poser un diagnostic et de me permettre de voir la sortie, mais quel bonheur. Il faut tomber sur le bon thérapeute, ce n'est pas facile. J'espère que les connaissances sur cette maladie, et son diagnostic y compris pour les cas "border line" comme le mien vont continuer à évoluer. Il ne faut certes pas voir 1 bipolaire derrière chaque dépressif, ou chaque "alcoolique", mais je pense que certains cas sont encore sous-diagnostiqués. Espérons que le corps médical notamment en prendra conscience...

Pascal135625

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1278 le: 02 juin 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-05-21]Bonsoir, je viens de découvrir votre site. Mon fils de 21 ans enfant brillant et cultivé est atteint de troubles bipolaires depuis 3 ans. Sa scolarité est chaotique depuis son admission à Sciences po, il ne finit jamais l'année scolaire, il en est à sa 2° premiere année qu'il a interrompu encore cette année, aprés avoir interrompu sa scolarité 1 an pour cause de depression profonde.Il souhaite se reorienter cette année, donc recommencer une autre 1° année. Il voit un psychiatre 2 fois par semaine avec qui il s'entend bien et ne va pas tellement mieux comme nous pourrions l'esperer. Les troubles ont commence suite à l'abus d'alcools et substances ainsi qu'a une 1° rupture amoureuse passionnelle.Je suis une mamam en profonde détresse je me fais suivre aussi. Il ne veut plus vivre chez nous et vit chez sa grand mère. Mon travail me permet de ne pas penser à lui à chaque moment. C'est injuste que mon fils si jeune souffre ainsi. Comment l'aider? que faire? il a suivi une scolarité secondaire tout à fait normal. Merci de vos conseils.  Mimosa [/quote]
Pour moi, la rencontre du bon Psy a été difficile, j'en ai vu plusieurs qui m'embarquaient plutôt sur une psychanalyse, qui est certainement une excellente solution à long terme. Pour une plus brève échéance, le Psy que je vois, et qavec lequel j'ai pour l'instant les meilleurs résultats, m'a orienté vers un traitement simple, régulateur de l'humeur, qui m'a "transformé" me permettant d'aborder ma maladie plus objectivement, et vers une TCC, qui semble donner des résultats rapides (ce qui n'empêche pas une psychanalyse ensuite, mais pour moi il était important "d'éteindre d'abord le feu" avant de s'attaquer à ses causes) Cela n'est que ma modeste expérience, mais j'espère que cela vous ouvrira d'autres possibilités que de subir.  

Max666

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 67
  • Popularité : +0/-0
  • Bipolaire ? Non Tripolaire !
RE: Discussion générale
« Réponse #1279 le: 08 juin 2014 à 00:00:00 »
Bonjour,
Je remonte cette longue pente après une "descente aux enfers" en 2012.
Effectivement, quelle terrible maladie sont les troubles bipolaires !
Lorsque je constate après ce tsunami, les dégâts causés non seulement pour le malade mais aussi pour l'entourage...
Et cette maladie vient insidieusement s'installer sans que l'on n'y prenne garde.
En 2012 donc, j'ai connu une séparation d'avec la 2éme femme de ma vie, des difficultés énormes au travail, une fille de 18 ans qui fait une tentative de suicide, un frère de 2 ans son ainé qui tente de concilier sa soeur, sa maman, en l'absence d'un père...
Le tout en moins de 6 mois et pourtant, j'avais vu venir plus ou moins ces évènements... Je n'aurai pas imaginé que cela prenne une telle ampleur.
J'ai été "voyant" ou plutôt clairvoyant et pourtant, je n'ai su agir, intervenir.
Le poids de l'histoire familiale est là aussi et forme ce terrain génétique.
Mon père se sachant malade de je ne sais quoi a préféré se suicider alors que j'avais 10 ans, ma mère atteinte de la maladie d'Alzheimer s'est défenestrée accidentellement, j'ai divorcé, j'ai été licencié, j'ai "abandonné" mes enfants...
Puis en 2009 j'ai rencontré celle qui représentait ma "2éme chance". Heureux à l'extrême, je l'ai couverte d'attentions, de cadeaux...
2010 des problèmes sont apparus au travail, je ne dormais plus et, je suis littéralement tombé d'épuisement (dans une pharmacie).
Et c'est là que j'ai commencé à prendre des antidépresseurs et anxiolytiques.
2011 : j'étais "dopé" du matin 6h00 au soir 23h30
2012 donc, tracassé par les évènements à venir, je ne dormais plus que 5h par nuit, puis 3h, puis 1h30.
Séparation donc, insomnies, sciatique causée par un médicament, tentative de suicide de ma fille, désemparé j'ai cherché la force, l'appui, des repères auprès de mes anciens amis.
Puis, shooté par les traitements, je me suis fais attaquer par ruse (vol de mes papiers d'identité, clés de voiture et téléphone portable)
Police, puis URGENCES puis Hôpital psychiatrique pendant 2 jours et 3 nuits.
Autorisé à sortir au bout de 2 au lieu de 3 jours grâce à la bienveillance d'un ami qui m'a pris en charge le temps que mes effets soient retrouvés.
Depuis, je suis toujours sous traitement à base d'anxiolytique et somnifère, que je réduis progressivement car la dépendance est là, tout comme leurs effets secondaires.
Je remonte la pente donc, mais je peux vite glisser de nouveau rien qu'en pensant à cette maudite année 2012 et ses dommages.
Je n'ai quasiment plus de contacts familiaux.
Socialement et professionnellement, c'est une catastrophe.
Je vis entre sentiment de tristesse et de honte, reclus.
Je navigue entre espoir de me défaire totalement de ces médicaments, de revoir un jour mes enfants, ma famille, de reprendre une vie "normale" et désespoir lorsque j'ai l'impression de faire un pas en avant et deux en arrière...

Les symptômes de ce mal est difficilement identifiable pour ma part car ils sont semblables à la BIPOLARITE, aux TROUBLES D'ANXIETE GENERALISEE et à un BURN-OUT.

Insomnie, irritabilité, euphorie, fatigue, excès, dévalorisation, sur-estimation, manque de jugement, de discernement, ont été le lot de cette phase critique.
Maintenant, je veille à temporiser tout çà.

Bon courage à vous malades et à l'entourage également.

Ludivine135789

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1280 le: 25 juin 2014 à 00:00:00 »
Bonjour a tous

Je suis diagnostiquée bipolaire depuis 2003 et depuis je cumule les phases de manies aiguës et de dépressions.
Pendant les phases de manies je dépense énormément d'argent.
Ma dernière grosse crise date d'il y a 18 mois j'ai meme fait secretement un credit cofidis pour rembourser   Puis pendant quelques mois j'allais enfin mieux mais depuis 3-4 mois je me mets a passer des commandes sur internet puis je les annule ou je ne vais pas les chercher.
C'est comme si j'en avais besoin je recommence et je recommence
Je mens a mon entourage pour cacher tout ça car j'ai peur et j'ai honte.
Mais ils le découvrent et ils souffrent.
Je suis désemparée je suis au bout je ne sais pas quoi faire.

Sylvie135796

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1281 le: 26 juin 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-06-26]Bonjour

j'ai 31 ans je suis mariée et j'ai un petit garçon formidable de 5 ans

Je suis diagnostiquée bipolaire depuis 2003 et depuis je cumule les phases de manies aiguës et de dépressions

Pendant les phases de manies je dépense énormément d'argent.

Ma dernière grosse crise date d'il y a 18 mois j'ai meme fait secretement un credit cofidis pour rembourser   Puis pendant quelques mois j'allais enfin mieux

mais depuis 3-4 mois je me mets a passer des commandes sur internet puis je les annule ou je ne vais pas les chercher

C'est comme si j'en avais besoin je recommence et je recommence

Je mens et je cache  a mon entourage pour cacher tout ça car j'ai peur et j'ai honte

Mais ils le découvrent et ils souffrent

Je suis désemparée je suis au bout je ne sais pas quoi faire

Je voudrais tellement être une épouse et une mère qui va bien

Je m'en veux tellement

que dois-je faire ?

Je suis épuisée

Bien cordialement[/quote]
Ludivine, vous ne dites pas si vous prennez un traitement, consulter un psy ... c'est très important de ne pas rester seule face à cette maladie.

Ludivine135789

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1282 le: 26 juin 2014 à 00:00:00 »
Bonjour

j'ai 31 ans je suis mariée et j'ai un petit garçon formidable de 5 ans

Je suis diagnostiquée bipolaire depuis 2003 et depuis je cumule les phases de manies aiguës et de dépressions

Pendant les phases de manies je dépense énormément d'argent.

Ma dernière grosse crise date d'il y a 18 mois j'ai meme fait secretement un credit cofidis pour rembourser   Puis pendant quelques mois j'allais enfin mieux

mais depuis 3-4 mois je me mets a passer des commandes sur internet puis je les annule ou je ne vais pas les chercher

C'est comme si j'en avais besoin je recommence et je recommence

Je mens et je cache  a mon entourage pour cacher tout ça car j'ai peur et j'ai honte

Mais ils le découvrent et ils souffrent

Je suis désemparée je suis au bout je ne sais pas quoi faire

Je voudrais tellement être une épouse et une mère qui va bien

Je m'en veux tellement

que dois-je faire ?

Je suis épuisée

Bien cordialement

Ludivine135789

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1283 le: 29 juin 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-06-26]Bonjour

j'ai 31 ans je suis mariée et j'ai un petit garçon formidable de 5 ans

Je suis diagnostiquée bipolaire depuis 2003 et depuis je cumule les phases de manies aiguës et de dépressions

Pendant les phases de manies je dépense énormément d'argent.

Ma dernière grosse crise date d'il y a 18 mois j'ai meme fait secretement un credit cofidis pour rembourser   Puis pendant quelques mois j'allais enfin mieux

mais depuis 3-4 mois je me mets a passer des commandes sur internet puis je les annule ou je ne vais pas les chercher

C'est comme si j'en avais besoin je recommence et je recommence

Je mens et je cache  a mon entourage pour cacher tout ça car j'ai peur et j'ai honte

Mais ils le découvrent et ils souffrent

Je suis désemparée je suis au bout je ne sais pas quoi faire

Je voudrais tellement être une épouse et une mère qui va bien

Je m'en veux tellement

que dois-je faire ?

Je suis épuisée

Bien cordialement[/quote]
Bonsoir
Oui je prends un traitement et je vois mon psy tous les mois
Je l'ai vu il y a 2 jours, il m'a rassuré
Pendant 3 ans , j'ai été traitée par un autre psy avec ritaline concerta norset valium immovane et teralithe et c'est cela qui a provoqué mes dernières grosses crises de manies
Mon nouveau psy m'a dit que j'étais totalement droguée comme si j'avais pris de la cocaïne. Et que maintenant il me fallait plusieurs mois pour que mon cerveau soit sevré et que le lithium fonctionne
Ça me rassure mais en attendant ma mère ne veut plus me voir et ne veut plus me parler cela m'angoisse beaucoup et j'ai peur que ce stresse et ces angoisses me fasse faire de nouveau des commandes sur internet et Que le cercle vicieux reprenne

Je suis épuisée. Ma mère me manque

Sylvie135796

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
RE: Discussion générale
« Réponse #1284 le: 30 juin 2014 à 00:00:00 »
[quote date=2014-06-26]Bonjour

j'ai 31 ans je suis mariée et j'ai un petit garçon formidable de 5 ans

Je suis diagnostiquée bipolaire depuis 2003 et depuis je cumule les phases de manies aiguës et de dépressions

Pendant les phases de manies je dépense énormément d'argent.

Ma dernière grosse crise date d'il y a 18 mois j'ai meme fait secretement un credit cofidis pour rembourser   Puis pendant quelques mois j'allais enfin mieux

mais depuis 3-4 mois je me mets a passer des commandes sur internet puis je les annule ou je ne vais pas les chercher

C'est comme si j'en avais besoin je recommence et je recommence

Je mens et je cache  a mon entourage pour cacher tout ça car j'ai peur et j'ai honte

Mais ils le découvrent et ils souffrent

Je suis désemparée je suis au bout je ne sais pas quoi faire

Je voudrais tellement être une épouse et une mère qui va bien

Je m'en veux tellement

que dois-je faire ?

Je suis épuisée

Bien cordialement[/quote]
Je comprends votre souffrance. C'est une maladie terrible qui ronge le malade et le met à l'écart des autres.
Je pense que votre nouveau psy a bien fait de changer votre traitement. Je ne suis pas médecin mais cela me semble beaucoup de médicaments.
Personnellement j'ai arrêté tous les médicaments (qui n'étaient pas du tout adaptés) en juin 2013. J'ai passé une année très difficile avec ma maladie, des hauts et des bas très difficiles à gérer, de gros pb d'argent du à des épisodes maniaques, 3 enfants à charge seule et d'autres choses. Mais c'est trop difficile et je suis sous Dépamide depuis quelques jours. J'y crois vraiment. Et j'aimerais pouvoir échanger avec des personnes comme moi. Parce que nous sommes nombreux. Pourquoi ta mère te tourne t elle le dos aussi radicalement? Elle sait pourtant que tu es malade ?

jessy78

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : biolaire
« Réponse #1285 le: 21 novembre 2014 à 20:11:21 »
bonjour je viens d apprendre que je suis bipolaire,j ai du mal a digérer mais d un sens je comprends mieux tout ce que j ai u faire et ce que je suis capable de faire,je vais bientot commencer mon traitement en espérant que je suis un peu lus stable,pour profiter de mon fils et ma famille , au lieux de cogiter des idées noires

piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : Discussion générale
« Réponse #1286 le: 31 décembre 2014 à 09:42:41 »
salut jessy,

je ne sais pas si tu viens encor ici ou si tu vas lire mon messge. je comprends ta réaction et moi aussi j ai ressenti la meme chose en l'apprennat. au début l'adaptation au médoc et difficile, et puis accepter le diagnostique aussi est compliqué mais au final c est qd meme pour le mieux. je sais que mes parents sont qd même plus rassurés maintenant que je suis "régulé", ce qui est plus dur pour moi c'est au boulot vis a vis des autres. est ce que tu travailles?

piyou

mistake

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
dernière chance
« Réponse #1287 le: 25 janvier 2015 à 00:30:25 »
Bonjour j'ai 19 ans , je suis nouvelle sur le Forum... 


Ma situation n'étant pas ordinaire je suis dans l'incapacité de recevoir une aide ordinaire.

Suite a un très très grand désintérêt scolaire et des signes de dépression je suis diagnostiquée précoce a l'age de 13 ans, donc tardivement.

L'année qui s'en suit j'ai commis 3 tentatives de suicide les deux premières m'ont amenées a dormir 24h durant, rien d'exceptionnel vue mon état dépressif habituel, la 3e elle me conduit en service de réanimation avec 2 arrêts cardiaques en prime.

Je suis alors hospitalisée durant 1 mois et demi et traitée pour trouble depressif, trouble du comportement alimentaire et auto mutilation.

Aucune amélioration je suis transférée dans un centre mgen, augmentation des doses d'anti depresseur, anti psychotique, anxiolytique...

Tout ça était trop pour moi, a a peine 14 ans je demande a partir en crise de rage je casse tout. Les médecins me disent alors bipolaire.

Un diagnostique nouveau, un nouveau fardeaux a porter, un autre traitement, un autre temps d'adaptation, mais qui suis je au fond ?

J'ai quittée le centre après 3 semaines avec une ordonnance a en faire frémir n'importe quel junki.
Mais moi j'ai arrêté de les prendre... aprés 10 a 15 crises psychotiques j'ai cédé... 
C'est alors que j'ai commencé a en devenir moi même une junkie ... je fumais quelque joints depuis le debut de ma depression quand les idées noirs étaient trop oppressante. Mais la c'était différent, sortie tout les soirs, mélanges d'alcools et d'anti psychotiques assaisonné d'antidepresseur d’anxiolytiques de cannabis et de codéïnes. J'ai volé plus de 5000 e a mes parents, fréquentés des bars infâmes, côtoyé un nombre astronomique de personnes et d'autres choses qui me sont encore aujourd'hui difficiles a écrire... Cette phase de sur excitation alimenté par la drogue, la maladie et le syndrome de sevrage a duré 6 mois ou plus selon mes souvenirs. Depuis j'ai eu des rechutes mais jamais aussi longues ou aussi grave, la dernière a duré de avril a juillet depuis mes 15 ans je touchait qu'a l'herbe certes en grosse quantité mais juste de l'herbe et la ... j'ai pété un cable j'ai pris des extas pendant cette période ou je me sentais plus vraiment moi même non plus, j'avais l'impression d'être heureuse mais avec le recul j'en garde la même impression morbide que mon premier gros pétage de cable, les conséquences on étaient rudes je fait fasse a des phases de dépression très violente depuis   ... et je culpabilise énormément. J'ai peur que ma maladie m'amène a de réels problèmes de toxicomanie, j'angoisse beaucoup par rapport a ça même si je me met de grosses limites je touche a rien de chimique depuis juillet et j'ai aucun traitement depuis 2010 mais je vie dans la peur, tout mon entourage amical est encré dans les consommation abusive, la tentation est partout et je ne peut pas me permettre de montrer ma maladie. Ma famille a très mal vécue ma dépression et voit ma TS comme une marque de faiblesse qui ne se gène pas a faire remarquer lors de disputes anodine. C'est un sujet que je n'aborde jamais car ils se chargent de le faire pour me rabaisser. Demander a en parler ou émettre l'idée de consulter reviendrais a leurs permettre de m'insulter de " bonne a rien , ratée de la famille, comédienne, faible, droguée...." et j'en passe.


Désolé pour le roman, mais je suis a court de ressources  et si je vous fait part de mon histoire c'est dans l'espoir de trouver quelqu'un ayant vécue une situation similaire pour discuter.
Je recherche rien de précis, une oreille attentive ? L'envie de savoir que je ne suis pas la seule a vivre cela ? des conseils ?
« Modifié: 25 janvier 2015 à 00:31:44 par mistake »

Dr-santé-sur-le-net

  • Professionnel de santé
  • Nouveau venu
  • ***
  • Messages: 8
  • Popularité : +0/-0
Re : Discussion générale
« Réponse #1288 le: 26 janvier 2015 à 14:18:34 »
 
Bonjour mistake,
 
 Je vous souhaite la bienvenue sur ce forum d'échange.
 
 Votre histoire est touchante car derrière les épreuves que vous avez vécu, à un très jeune âge, on perçoit une volonté de s'en sortir tant bien que mal. Vous êtes très courageuse.
 
 Il existe plusieurs ressources qui pourraient vous être utiles:
 
 - Les Espace Santé Jeune, ouverts aux jeunes de 11 à 25 ans, sont des lieux anonymes et gratuits. Ce sont des lieux d'accueil, d'écoute et de prévention où vous pourrez trouver une oreille attentive pour vous écouter et répondre à vos craintes de rechuter dans la toxicomanie.
 Voici l'adresse où vous pourrez trouver un site près de chez vous : www.fesj.org
 
-Les Groupes D'Entraide Mutuelles permettent aux personnes souffrant de troubles psychiques de se rencontrer pour des activités, ou pour discuter de leurs pathologies, sans crainte du jugement: voici un site sur lequel vous pourrez trouver un Groupe d'Entraide près de chez vous:

http://www.psycom.org/Ou-s-adresser/Entraide/Groupes-d-entraide-mutuelle/Carte-des-GEM
 
 Je vous recommanderais, si ce n'est pas déjà le cas, de trouver un professionnel de santé pour vous accompagner et vous soutenir.
 J'espère que ces ressources pourront vous être utiles.
 
 Bien à vous,
 
 

eliane74

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 21
  • Popularité : +0/-0
Re : Discussion générale
« Réponse #1289 le: 27 janvier 2015 à 11:55:14 »
Bonjour mistake,

Votre post m'a beaucoup touché. Je suis maman d'un fils bipolaire qui est à peine plus âgé que vous. C'est vrai que vous êtes très courageuse et vous méritez de remonter la pente. Mon fils prends des thymorégulateurs, bon pour l'instant ça va mais on a connu aussi des désillusions avec des traitements qui marchaient et puis les effets secondaires étaient trop compliqués alors il a du changé. Il faut perséverer, j'ai pu rencontré des gens qui sont passés par des périodes très dures mais après 3 ans elle va mieux, c'est très long 3 ans avant de trouver un traitement qui convient, mais au vu  d'une vie entière c'est pas grand chose, et vous vous êtes jeune aussi alors il ne faut pas baisser les bras, vous avez la vie devant vous!
eliane

gwena

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Discussion générale
« Réponse #1290 le: 05 février 2015 à 18:40:06 »
bonjour à tous, je suis à bout de souffle, je me sens si seule(même si je ne le suis pas), mais j'ai le sentiment que personne ne peux comprendre ce que j'endure au quotidien. j'ai été diagnostiqué bipolaire en 2005 et je prends un traitement depuis seulement 6 mois. je pensais que ça irais mieux mais non. Je suis à bout de force et j'ai des idées noires. je ne crois pas pouvoir continuer à vivre comme ça pendant longtemps. c'est si dur.  :'(
 
 

eliane74

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 21
  • Popularité : +0/-0
Re : Discussion générale
« Réponse #1291 le: 06 février 2015 à 11:39:40 »
Bonjour gwena,

Oh, votre post me touche beaucoup, parce que je sais que c'est ce que ressent mon fils aussi.
On l'entoure, on est là, mais c'est faire justice aux malades de cette terrible maladie que de vous dire qu'effectivement on ne peut pas comprendre.
Vous avez raison, à part d'autres malades, c'est difficile pour les proches de comprendre cette détresse, mais vous vous devez de tenir bon, pour vous, pour pouvoir faire les choses que vous aviez prévues de faire. Vous venez à peinde de commencer votre traitement, je sais que pour mon fils aussi ( il est bipolaire de puis 3 ans) la route a été longue, elle l'est encore mais il y aussi des bons moments pour lui. Il y a plein de possibilités de traitements, vous en trouverez un qui vous convient, si vous êtes bipolaire depuis 2005, ca fait 10 ans! alors 6 mois de traitement pour corriger 10 ans de bipolarité, ce n'est pas tant que ça au final...
On se sent moins seul quand on parle, alors surtout parlez à une amie, à votre médecin, sur ce forum, surtout continuez de parler.
Je vous souhaite beaucoup de bonnes choses à venir,
eliane.

carmen 53

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Discussion générale
« Réponse #1292 le: 17 février 2015 à 18:47:09 »
bonjour,
j'ai 44 ans. j'ai été diagnostiquée bipolaire en 2012.j'ai été hospitalisée à maintes reprises de 2012 à 2014. ma dernière hospitalisation, j'ai changé d’hôpital, de traitement et je vais bien. sauf depuis deux jours un peu de cafard quand je suis seule. je suis passée par des périodes difficiles. un divorce en cours :mon mari ne supportait plus ma maladie. la séparation d'avec mes enfants: c'est leur père qui a la garde, j'ai des droits de visite. puis j'ai rencontré mon ami. quand je pense à mes enfants cela me donne le cafard. j'ai peur de rechuter. c'est pour cela que je ne demande pas la garde de mes enfants mais en même temps je culpabilise. mon ami travaille jusqu'à 21 H. je suis donc seule à l'attendre. je suis suivie par une psychiatre et un psy qui m'aide beaucoup ainsi que le traitement. je prends du xeplion, un AD et un thymorégulateur. je ne travaille pas je ne sais pas si je suis capable de travailler. je voudrais bien travailler. depuis 2 jours je ressens la solitude et donc ça me donne le cafard. mes enfants me manquent tellement.  merci de bien vouloir me répondre





xx
Discussion générale

Démarré par christian14795

667 Réponses
242513 Vues
Dernier message 22 juin 2018 à 14:16:02
par laura899
question
Questionnaire de thèse de médecine générale

Démarré par helenesc80

1 Réponses
2056 Vues
Dernier message 04 janvier 2018 à 17:48:41
par jlvat