Auteur Sujet: infirmier  (Lu 3823 fois)

le spectre

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
infirmier
« le: 11 juin 2016 à 19:25:55 »
bonjour, nouveau sur le reseau. mon psy m'a diagnistier trouble de la personnalité. j'ai travaillé en psy. vu les ttt proposés et mes symptômes, je pense etre bipolaire. j' ai soigné pendant 20 ans des patients, je recuse cette maladie, etre traiter une esperabnce de vie de moins de vingt ans. impossible de ressembler a ces gens, je refuse la maladie, l'invalidité sociale et medicamenteuse. je culpabilise et refuse la clinique et redoute le diagnostique. je demande paardon pour les erreurs commises.

Marieagnesmi

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +0/-0
Re : infirmier
« Réponse #1 le: 11 juin 2016 à 20:57:56 »
Bonsoir infirmier, je suis moi-même infirmière. Qu entends tu par espérance de vie moins de 20 ans?

Max666

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 67
  • Popularité : +0/-0
  • Bipolaire ? Non Tripolaire !
Re : infirmier
« Réponse #2 le: 12 juin 2016 à 09:03:33 »
Bonjour le spectre / infirmier ?

Je suis aussi touché par cette sale pathologie, lourdes de conséquences.
J'ai 52 ans dont 42 de mal-être et bien des épisodes chaotiques...
Je comprends comme vous cette "haine" envers la bipolarité qui nous pourrit la vie, et celle de l'entourage.
Mais, je crois savoir qu'il faut "accepter" la maladie déjà, accepter les traitements pour tenir et vivre mieux, plus longtemps, et vous n'avez pas à demander pardon.
Quoi que vous ayez fait.
Vous êtes avant tout victime de cette maladie qui influe sur le psychisme donc, vous n'avez pas vous, le total contrôle de vos émotions, paroles ou gestes.

Humainement.

Val4170

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : infirmier
« Réponse #3 le: 13 juin 2016 à 21:41:50 »
Bonsoir, il y a des traitements très efficaces qui nous permettent de bien vivre. Moi aussi, je l'accepte mal, et dans les phases "normales", j'ai espéré arrêter les traitements et je m'en suis bien mordu les doigts, par rapport à ma souffrance que je ne peux maîtriser sans traitement, et la souffrance que j'inflige à mon entourage par conséquent...il faut donc faire confiance. Ne pas se soigner nous étiquette cette maladie sur le dos chaque jour, car les différentes étapes de la bipolarité feront sans cesse surface et vous épuiseront, sans compter le retour négatif qu'autrui vous enverra.
Avec un traitement, c'est plus simple... Et en acceptant de se soigner c'est accepter de prendre soin de soi. Si vous êtes proches de Paris, je recommande le Dr Hantouche qui est la référence nationale en ce domaine. Courage

le spectre

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : infirmier
« Réponse #4 le: 20 juin 2016 à 12:35:12 »
reduction de l'esperance de vie liée aux neuroleptiques.