Auteur Sujet: les mots des maux  (Lu 4071 fois)

Nola

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
  • La fin du début ou le début de la fin?
les mots des maux
« le: 26 août 2016 à 10:14:39 »
Bonjour à tous.
J'ai été diagnostiquée bipolaire depuis trois ans... J'ai eu du mal à l'accepter, en même temps que j'étais soulagée, quelque part, de savoir enfin ce qu'il se passait en moi. Alors j'ai accepeté de prendre un traitement (depuis quelques mois seulement).
Je ne sais pas si vous comprendrez mon dilemme mais je ne parviens pas à accepter tout à fait ce diagnostique. J'ai honte quand je revois tout ce que j'ai pu faire: mes crises de colère, violentes, mes crises de larmes, inarrêtables; ce délire qui ne me gênait pas d'amour profond pour le monde entier, ces longues nuits où le monde semble m'appartenir, la minceur que ce trop plein d'énergie m'a permis d'entretenir (je fais des yoyos de 10kg de différence). Je me dis: est-ce que tout ça est vraiment arrivé à cause de cette maladie??
Tout ça, j'ai la sensation de le perdre, je me sens nostalgique de ces époques, sans pourtant oublier que je suis allée trop loin, que je me mettais souvent en danger, que j'ai ruiné la vie de mon ex compagnon.
J'ai terriblement honte de mon comportement passé, et en même temps, j'ai peur de ne plus l'avoir. En quelque sorte, je m'y étais habituée, j'ai peur de qui je serai pour le reste de ma vie.
Je me suis confiée à ma mère et à mon frère; ma mère me voit comme une malade grave, elle me donne l'impression d'avoir une maladie mortelle; mon frère, lui, me dit que c'est une invention de notre époque et pense que je pourrais aller mieux en changeant mon mental et ma façon de vivre. Bref, l'entourage ne comprend pas. Et j'ai beau tenter de justifier certaines choses par une bipolarité jadis en roue libre, personne ne croit que je suis malade....alors moi aussi, je pense que je pourrais faire autrement. J'ai envie de stopper mon traitement car depuis que je le prends, je suis "trop calme" avec pourtant des impatiences, des crépitements dans le cerveau qui me soufflent de m'activer, de lâcher l'affaire.
C'est insupportable, j'ai envie de crever. Mourir de honte, de culpabilité, et mourir tout court. Je sais que ça va passer, mais c'est tellement, tellement long, d'attendre un "mieux" quand on est aussi mal.
Dites-moi comment vous gérez cet état; si même au moins l'un d'entre vous comprend et partage ces sentiments. Je suis paumée, j'ai besoin de parler à des gens qui sont comme moi pour comprendre cette dichotomie

SDVA

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 50
  • Popularité : +1/-1
Re : les mots des maux
« Réponse #1 le: 26 août 2016 à 11:27:05 »
Mano,
Pour ma part, je ne suis pas bipolaire mais votre pensée touche beaucoup. Je suis quelqu'un qui vit beaucoup dans le passé également, sachant que récemment je me remémore le temps d'il y a deux ans où j'ai l'impression d'avoir été plus heureuse, sans pour autant l'être (j'ai perdu un proche à cette période). Je me sens nostalgique aussi.
Mais voilà, qu'on soit bipolaire ou pas, je pense que le mieux c'est de laisser le passé de côté. Ce n'est pas simple à faire, j'ai moi-même beaucoup de mal. Si j'ai bien compris l'idée de votre frère, j'irai dans le même sens. En effet, il faut apprendre à vivre avec ce que nous avons au jour le jour, l'apprivoiser, s'en emparer pour se construire sa propre vie actuelle.


Pourquoi n'essayerais-tu pas de prendre le meilleur de ton passé pour le reconstruire petit à petit dans ta vie du présent ? Bien sûr, ne passe pas d'un extrême à l'autre et n'espère pas que tout va changer en deux jours. La construction, le changement et tout ce qui va avec prend du temps. Il ne faut pas perdre espoir pour autant et continuer les efforts. N'attends pas un "mieux", provoque-le. Avec l'aide de quelqu'un si besoin.
J'espère que mes paroles t'aideront malgré tout.


Bon courage !

MUMU37

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : les mots des maux
« Réponse #2 le: 28 août 2016 à 06:25:00 »
BONJOUR


en lisant ton histoire je me suis reconnue.
en effet j'ai eu aussi des crises violentes avec larme etc...


c'est difficile à vivre pour l'entourage qui ne comprend pas toujours mais si tu leur expliques ils comprendront que tu es bipolaire.


As tu un traitement?


Bon courage

Nola

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
  • La fin du début ou le début de la fin?
Re : les mots des maux
« Réponse #3 le: 29 août 2016 à 16:56:05 »
Bonjour.
Oui, j'ai un traitement, que je ne parviens pas à accepter comme étant...éternel. Je songeais faire une fenêtre thérapeutique, afin de voir ce qui peut se passer si je le stoppe. Je voudrais parfois m'élever plus haut (mais bien sûr, ne pas dépasser le pic, car derrière, il y a la chute tristement célèbre)
Bref, je suis perdue. Je ne sais même plus pourquoi j'ai écris ce post, peut-être que je cherche à savoir si des gens comme nous peuvent se sentir terriblement seuls en étant pourtant accompagnés. Connaissez-vous de bonnes associations sur Lyon? Là encore, je vais me décider, puis faire marche arrière, puis belote et re-belote, mais bon, au moins, j'aurais une information...
Je croyais qu'un traitement effacerait tout ça, mais je ressens encore ces vertiges des montagnes russes, plus ténus certes, mais toujours là...
Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre; je vais surfer sur le forum, je trouverai peut-être quelque chose qui me parle...

MUMU37

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : les mots des maux
« Réponse #4 le: 29 août 2016 à 18:13:28 »
Oui mais c est normal de se sentir perdue...
Moi je suis dite bipolaire depuis déjà 10 ans.
J aibun traitement mais j ai des chutes quand même...
Si ça peut te rassurer va faire partie d une association.
Moi je vais voir s il y en a une près de chez moi.
Bon courage

mau

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : les mots des maux
« Réponse #5 le: 29 août 2016 à 19:53:01 »
bonjour Nola,


en lisant votre post, j'ai l'impression de l'avoir écrit moi-mm (ressenti, honte, famille etc...)
j'ai eu la meme sensation de peur de ne plus etre moi-mm à cause des medicaments, mais n'ayez craintes vous allez apprendre à vous connaitre, à gérer votre "vrai personnalité".
personnellement, c'est grace à mes seances avec un psychologue depuis 3 ans à raison d'1 fois par semaine que j'ai pu relever la tete. le traitement au lithium est très efficace, mais surtout c'est mon demenagement d'il y a 5 ans, où j'ai pris la decision de m'eloigner de ma famille, de mes amis etc qui m'a permis de me reconstruire sur de nouvelles bases avec ma fille, et de vivre ma vie pleinement sans stress. Aujourd'hui, j'ai un nouvel entourage amical, qui me soutient et m'ecoute quand j'en ai besoin. en avril, ils m'ont subis, certains qui ne comprennent pas on fuit, mais la majorité sont restés car ils ont compris que le mal-etre, et la mechanceté ce n'etait pas "moi". Entourez vous des bonnes personnes et je vous conseille vivement de voir un psychologue si ce n'est pas deja fait, ça fait un bien fou de parler à qqn qui ne vous jugera pas et qui ne repetera rien de ce que vous pouvez dire ou penser. je vous souhaite bcp de courage, mais ne baissez pas les bras, vous allez y arriver.
Prenez soin de vous !!!!

bipolaire86

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : les mots des maux
« Réponse #6 le: 30 août 2016 à 11:43:14 »
Bonjour,
Après avoir lu les discussions sur le forum, je constate que ce qu'il y à de bien c'est de pouvoir parler de sa maladie à quelqu'un de neutre, qui ne nous jugera pas, qui sera là pour nous écouter et avec qui on pourra dialoguer.
Pour les personnes seules, essayer de parler à un psychologue ou à un médecin spécialisé.
Pour se changer les idées : n'hésitez pas à sortir, aller au cinéma, faites du sport en salle, du vélo, des ballades, de la danse par exemples.
Bon courage à tous.


benjamin

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : les mots des maux
« Réponse #7 le: 02 septembre 2016 à 00:41:21 »
Bonjour à Tous,

        C'est la 1 ére fois je post sur ce forum. Je suis de la region Malouinne. J'ai été diagnostiqué bi polaire il y a 3 ans. Depuis je suis sous traitement. Je suis en réalité bi bolaire depuis la fin de mon adolescence. J'ai 40 ans. J suis passé par un peu tout les stades d'écrit par vous tous : état de " tout puissance ", sommeil trés léger voir inexistant, coléres, irritabilité, ect .... Les 6 premiers mois de la prise du traitement au lithium, j'avais l'impression de vivre à côté de mes pompes ! et de marcher comme un gd père. Avec le temps ça va beaucoup mieux, mais les hauts et les bas sont toujours bien là. L'équilibre est trés fragile. Les troubles de la mémoires, et des fatigues subites apparaissent. Oui, je suis également nostalgique des moments de gde capacité que je n'ai plus ! Je vis aujourd'hui une vie calme et bien trop rangé, mais ou il n'y a pas d'excés .... Je m'ennuis ! et sombre régulierement dans la mélancolie. La vie de bi-polaire sous traitement n'est vraiment pas palpitante ....