Auteur Sujet: Recherche de diagnostic  (Lu 4059 fois)

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Recherche de diagnostic
« le: 27 mars 2017 à 17:45:35 »
Bonjour,
J'approche de la quarantaine et des soucis de santé me forcent à me confronter à ce que je pense être moi-même. J'ai arrêté ma consommation d'alcool (sauf resto 2X/mois en très petite quantité), ainsi que le cannabis - (herbe indica en production et consommation personnelle). J'ai consommé durant 23 ans . Je viens d'acheter du millepertuis aujourd'hui pour tester. Je connais physiquement et psychologiquement les conséquences d'un sevrage et y suis préparé mentalement ( enfin presque d'où ma présence).

Je n'ai consulté un psychiatre que deux fois mais sans aucune affinité ni soulagement. Sa méthode ne m'a pas convenue. Le premier rendez-vous était très étrange. Il n'a pas voulu entamer le dialogue. Il a attendu que je prenne la parole en clignant des yeux lentement, comme un chat. Il semblait plus occupé à cliquer sur son mac qu'à écouter mon monologue décousu. Je suis parti de l'entretien dépité, plus perdu qu'en rentrant (j'ai eu du mal à conduire) avec une impression d'intrusion insupportable. Le deuxième entretien était du même acabit. Je n'ai pas continué. Pas de relation de confiance car je me sentais désarmé et soumis alors que je lui avais livré mes plus grands secrets.

Je me suis anesthésié toutes ces années pour éviter de pleurer tous les jours depuis l'âge de 16 ans. J'ai eu un réel désintérêt de toute activité depuis l'âge de 14 ans.

J'ai toujours été très sensible et pleuré très facilement à l'école, suivi de périodes d'abattements, de grosse fatigue et de troubles de cognitifs suite à une surcharge émotionnelle. C'est à 8 ans qu'une institutrice a fait état à mes parents d'une trop grande sensibilité...sans conséquences. A 15 ans j'avais toujours l'angoisse d'aller acheter du pain et j'étais dans l'incapacité de de compter la monnaie restante car tétanisé.
J'ai eu une période d'angoisse à 14 ans car mon désintérêt pour le scolaire m'a fait rétrogradé en élève "banal", contradictoirement je me suis forcé à ne plus apprendre mes leçons pour avoir des mauvaises notes en me disant que ça n'avait pas réellement d'importance. Je savais qu'il y avait meilleur que moi ( rencontre d'un ptit génie)depuis l'âge de 10 ans alors pourquoi tenter. Ma troisième phase de lâcher prise après des phases maniaques depuis l'âge de 7 ans ( tuer toutes, mais vraiment toutes les fourmis !!!!! Twisted Evil ), tout ranger parallèlement ou perpendiculaire à 12 ans.

J'oubliais ma phase végétarienne à 9 ans après avoir m'être occupé de veaux pendant 1 semaine et avoir compris qu'on devait les tuer pour les manger, ça a duré 6 mois.

Je n'ai pas l'impression d'avoir une personnalité propre, j'ai emprunté aux copains (je n'en ai toujours eu qu'un ou deux et qui n'en n'étaient pas) leur démarche, leur look, leur façon de parler, leurs centres d'intérêts, et même leurs copines pig , un vrai petit clone. J'ai vécu de mon enfance jusqu'à 18 ans isolé des autres avec des copains,des activités sportives,des idées préconçues "choisis" par mes parents. Les autres ont toujours été des cons dans mon éducation, ils devaient montrer patte blanche; situation sociale, parents directifs...4 fois seulement ils ont pu rentrer chez moi,facile à compter. Même après ma majorité 3 ont été mis à la porte sans ménagement.

Ensuite j'ai fui toute relation proche puisque je déçois toujours, je suis arrogant, blessant et parfois même manipulateur. J'ai compris que mon milieu familial était toxique pour mon "profil" et suis resté sans contact familial ni amical pendant deux ans. Là a commencé la grosse "défonce". Je présentais bien, je mimais et imitais la décontraction.

J'ai toujours eu une grande facilité à rassurer les autres même si je bouillonne intérieurement.


Peut-être à bientôt

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #1 le: 27 mars 2017 à 18:29:09 »
Bonjour,

Avez-vous eu une hypomanie ou manie dans votre vie ?

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #2 le: 27 mars 2017 à 19:30:29 »
Bonjour,
Je ne connaissais pas ce terme donc je me permets le copier/coller/wiki ;surtout pour moi car mes pensées sont volatiles, surtout en ce moment:
"L’hypomanie (littéralement, « sous-manie ») est un état psychiatrique caractérisé par un trouble de l'humeur, laquelle peut être irritable, excitée, persistante et omniprésente." Pour cette partie c'est certain, tous les jours, mais ça s'atténue à partir de la 2ème semaine de sevrage.

"ainsi que par des pensées et des comportements concomitants. Un individu atteint d'hypomanie, appelé hypomaniaque, possède en général un besoin moins important de dormir et/ou de se reposer, est très extraverti, très compétitif, et manifeste une énergie débordante. Contrairement aux maniaques, ils sont régulièrement productifs et ne présentent pas de symptômes psychotiques." je ne me retrouve pas dans cette partie. Peut-être parce que je me considère comme une sous-*****J'ai essayé le dessin, musique, mais je suis trop tendu, je m'épuise et me décourage très rapidement. J'ai détruit toutes les productions "trop" imparfaites. J'ai toujours agi seul.Pour la manie :C/P wiki
Des symptômes typiques sont par exemple :
 
  • une excitation, une exaltation, un ressenti de « pressions intérieures » ; tous les jours
  • une humeur « élevée » : euphorique classiquement, mais aussi une irritabilité, une plus grande réactivité (« au quart de tour »), une propension à se mettre en colère ;tous les jours
  • de l’activité sans repos, de l’agitation improductive. La personne commence plusieurs choses et ne les termine pas, par exemple ;tous les jours
  • une diminution de la pudeur, une « perte de gêne » allant parfois jusqu’à des attitudes de séduction et des contacts sexuels à l’excès ou au hasard (alors que dans son état « normal », la personne n’aurait pas souhaité avoir ce genre de comportement) ;beaucoup avant, je tombe amoureux facilement
  • une accélération de la pensée : incessamment de nouvelles pensées traversent la tête de la personne :
    • difficultés de concentration : difficultés à se tenir à une même activité, distractibilité,
    • troubles du cours de la pensée : en parlant de quelque chose, la personne s’écarte encore et encore du fil de sa pensée (digressions multiples) et elle a du mal à retrouver le sujet initial dont elle voulait parler,
    • la fuite d’idées : les pensées se suivent extrêmement rapidement (tachypsychie), se bousculent parfois dans la tête. La personne passe du centième au millième. Les associations d’idées se relâchent. La suite des pensées reste logique pour la personne, mais pour son interlocuteur, il est parfois difficile de suivre le fil du discours (« coq à l’âne »). La personne qui souffre de manie, ayant oublié le but de son récit, n’est plus forcément capable de répondre à des questions ultérieures ;tous les jours
  • un besoin important de parler (logorrhée), et une parole abondante, accélérée, inarrêtable. Il s’agit du reflet de l’accélération des pensées. Dans les cas extrêmes, les paroles se précipitent si rapidement que l’auditeur a des difficultés à suivre ; quand j'ai confiance
  • une réduction du besoin de dormir, sans que la personne ne se sente aussi fatiguée qu’elle le devrait en dormant si peu. La réduction du sommeil est souvent un des premiers signes d’un épisode maniaque ;en ce moment c'est le cas et depuis mes 19 ans
  • sentiment altruiste : envie d’aider les autres, ressenti des émotions des autres (hyperempathie) ;je l'ai toujours été et je l'ai toujours regretté, toujours trop conciliant car je jauge la personne dans son ensemble
  • hypersensibilité affective (émotions plus vives) et quelquefois sensorielle ;depuis toujours
  • labilité émotionnelle : le fait de passer facilement du rire aux larmes ;juste durant un  sevrage, mais je pleure souvent quand je ris, à la "pierre richard"
  • parfois la négligence de l’alimentation ou de l’hygiène. Problème alimentaire,poids de 52 kilos à 19ans pour 1m80. fluctuation de 10 à 15kilos été/hiver
  • Le malade prend conscience de la souffrance de ses proches et des conséquences sociales seulement quand la manie diminue. Des sentiments graves de honte par la suite ne sont pas rares.Pour moi ils sont permanents, je me suis coupé du monde, je n'ai plus de n° de tel en répertoire
Je n'avais jamais lu ceci, je m'étais perdu et avais abandonné il y a quelques années trouvant des symptômes dans des catégories différentes. Là ça me colle parfaitement.
Je dois ajouter un état de vigilance permanente. J'ai été racketté 2 fois, dont une séquestration. Depuis je vérifie plusieurs fois les issues du domicile avant de me coucher et flippe à chaque bruit suspect. Je jauge les gens dans la rue et je suis souvent prêt au pire, je pense que j'en ai envie.
Je revis aussi toute les humiliations sociales/professionnelles dès que j'ai "l'esprit clair"et elles sont légion. La haine m'a envahie vers mes 13 ans; je souhaite souvent (tous les jours) la mort de certaines personnes.

J'ajouterai les "tocs" pour finir. Les gouttes d'eau sur les vitres, compter jusqu'à 5 avant d'aller aux toilettes, réciter une "prière protectrice avant de tenter de m'endormir", faire des contractions abdominales pour faire partir une sensation de gêne à l'estomac, mettre à l'équerre ou parallèle les objets m'entourant, dégoût de la disymétrie: à partir de 9-10ans
Ces "tocs" appartiennent au passé mais il me reste toujours le fait de tout compter, nombres de fenêtres, ampoules...quand je suis en situation de stress, c'est à dire hors de chez moi.
Merci beaucoup aurora. Tu es aussi atteinte du même trouble?


Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #3 le: 27 mars 2017 à 19:44:27 »
Il faut retrouver un psychiatre...

Vous vous reconnaissez vous êtes peut-être bipolaire

Oui je suis totalement bipolaire depuis mes 15 ans (j'en ai 26), au plaisir d'échanger

PS : est sorti un livre le 23 mars, les troubles bipolaires pour les nuls
très pédagogique, un bon investissement pour vous je pense

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #4 le: 27 mars 2017 à 20:03:50 »
"PS : est sorti un livre le 23 mars, les troubles bipolaires pour les nuls
très pédagogique, un bon investissement pour vous je pense"

Je vais essayer. Par contre je ne peux pas m'empêcher de ressentir la tournure de votre phrase humiliante, même en connaissant certain ouvrages de la collection "pour les nuls".

Merci de votre aide.

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #5 le: 27 mars 2017 à 20:25:26 »
J'ai déjà lu 120 pages (sur 500) deux bourdes qu'ils ont fait je pense, sinon c'est assez sérieux

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #6 le: 27 mars 2017 à 20:50:18 »
Je vais l'acheter pour enfin me confronter à la réalité et surtout à celle des autres.

Avez-vous réussi à amoindrir vos symptômes, à être plus à l'aise désormais.
Etes-vous médicalisée et quel est votre ressenti depuis?

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #7 le: 28 mars 2017 à 13:01:39 »
Je suis tombée malade vers mes 15 ans. J'ai commencé psy + médocs à 18 ans. Tellement de mauvais psys hélas que jen ai eu plusieurs et me suis fait diagnostiquée parfois bipolaire, parfois dépressive...

Aujourd'hui j'ai un nouveau psy, très bien, je me sens mieux sinon depuis deux ans dans ma vie (grâce au thymo régulateur notamment LAMICTAL),à part que j'ai des attaques de paniques énormes résiduelles, ce qui fait que je ne peux pas travailler.....

Jsuis ouverte à toutes vos questions.

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #8 le: 28 mars 2017 à 13:26:22 »
Je suis assez effrayé par les anti-dépresseurs. Tout d'abord j'ai une hernie hiatale et des reflux gastriques diagnostiqués depuis mes 25 ans, avec un petit ulcère suite à une dernière fibroscopie.

Je compatis à ton chemin de croix ,7 ans pour pouvoir être reconnue et pouvoir avoir un suivi psy de qualité. Mes doutes étaient fondés sur le manque d'effectif de la profession et de la sur-médicalisation qu'elle entraîne par manque de temps.

As tu des effets secondaires dûs au traitement?

Comme tu es rodée à l'entretien psy pourrais-tu m'indiquer comment se déroulent les premiers entretiens ?

Te donne-t-on des objectifs à atteindre, un travail à faire sur toi par des exercices? (je suis très scolaire)

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #9 le: 28 mars 2017 à 13:39:31 »
Alors, les anti-dépresseurs ne sont souvent pas conseillés aux bipolaires, car ils risquent de te faire faire une montée hypomaniaque, et surtout prescrits seuls sans thymorégulateur, ils risquent de te faire des cycles plus rapides, et une maladie qui s'aggrave. Par contre si tu es bien sous thymorégulateur en même temps, pas de risque avec l'antidépresseur, si tu es en dépression cela devient indispensable. Je ne connais tes symptomes physiques :(

A 7 ans d'alcoolisme et de bipolarité, je rajoute que finalement ça m'a mis plus de temps à être diagnostiquée bipolaire, afin on me diagnostiquait uniquement dépressive donc comme dit précedemment que des antidépresseurs ce qui a aggravé ma maladie.

J'ai eu nombreux traitements donc difficile de parler des effets secondaires, surtout que je ne veux pas te faire peur.. La plupart du temps, aucun effets secondaire :) mais là avec mon nouveau traitement, à cause du tercian (neuroleptique) et du norset (antidépresseur), j'ai pris 40kg moi qui ait failli faire du mannequinat avant...

Jai vu une dizaine de psys différents, je ne saurai comment t'expliquer comment ça se passe... Souvent c'est d'abord:  qu'est ce qui vous amène ici ??? Mais sinon le dernier psy que je teste depuis deux mois (et il est génial), comme il savait déjà que j'étais bipolaire vu les rapports des anciens psys, il m'a posé des questions en lien avec le sujet, un grand échange...

On m'a donné une fois un exercice, mon psy actuel justerment : lui écrire tout l'historique de ma maladie depuis le début, et cela fait du bien. Je crois que j'ai écrit un post ici récent sur l'historique de ma maladie, ça peut t'aider.


Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #11 le: 28 mars 2017 à 15:57:12 »
Mon objectif est de pouvoir retranscrire ce que je sais de ma famille,les évènements que je juge marquants dans ma vie. L'enfance et l'évolution ado/adulte de mes ressentis, puis mes difficultés actuelles.

J'ai déjà exploré le système familial en remontant jusqu'à mes grands parents. J'ai découvert dans l'une des branches les mêmes types de fonctionnement que mes parents directs dans toute la fratrie.

Exemple: ma mère me donne un conseil en me disant:" avec ma mère c'était une paire de claques pour ça !!". Ce que j'en comprenais : je vais m'en prendre une" donc je ne fais plus rien.

As-tu aussi fait cela? je veux dire exploré les causes de ton trouble?
Tu n'es pas obligé de répondre si ça réveille trop de choses.

En relation directe avec quelqu'un je perdrai de toute façon tous mes moyens c'est certain. Je prépare un gros pavé pour tout résumer pour éviter les "connards condescendants" que j'ai pu rencontrer dans le milieu médical et surtout enseignant.
Le dernier que j'ai vu (non psy) a utilisé le terme :"mais on vous le dit que ******c'est mauvais pour la santé". Bref je l'ai rajouté sur ma liste (que j'aimerais oublier) de personnes à haïr. je m'emballe désolé.
Merci pour tes pistes à suivre

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #12 le: 28 mars 2017 à 16:13:12 »
"As-tu aussi fait cela? je veux dire exploré les causes de ton trouble?
Tu n'es pas obligé de répondre si ça réveille trop de choses."

Oh bout de onze ans de maladie, je vais pour la première fois explorer mon passé avec mon psy, je viens de faire une lettre. Première fois que j'en parlerai et qu'on explorera :)

"En relation directe avec quelqu'un je perdrai de toute façon tous mes moyens c'est certain. Je prépare un gros pavé pour tout résumer pour éviter les "connards condescendants" que j'ai pu rencontrer dans le milieu médical et surtout enseignant."

Oh punaise des connards j'en ai eu tellement avec mes divers psys
certains à la haine totale, j'ai voulu deux fois écrire à l'ordre des médecins......

l'une psy qui me jugeait fort
l'autre psy qui m'a dit : votre compagnon est un parasite quittez le ou encore : vous êtes passée aux urgences genre vous alliez mal ??? pff vous avez fait n'importe quoi on va pas aux urgences...


eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #13 le: 28 mars 2017 à 17:28:53 »
Tu me rassures je suis pas le seul. Surtout que j'ai toujours eu de fortes intuitions concernant les gens qui se sont avérées souvent exactes. Je sais souvent ce qu'ils vont faire ou dire. J'essaie de contrer ces pensées pour ne pas m'enfoncer dans des délires.
L'observation a toujours été une technique efficace. Je passe souvent pour un ****** aux yeux des gens précités car j'attends patiemment, ce qui me fait d'autant plus enrager...évidemment. J'aurais dû être une vache vu comment je rumine sans cesse ;D .

"vous êtes passée aux urgences genre vous alliez mal ??? pff vous avez fait n'importe quoi on va pas aux urgences..." Celle là elle est énorme.

J'enregistrerai mon entretien avec mon tel, j'en ai aussi marre de trinquer pour renforcer leur petit pouvoir de domination. Comme dit didier super "y en des biens".
 J'ai connue une personne qui est en fauteuil à VIE après une TS. Dans mon entourage on a pu me répéter que l'on n'y pouvait rien...Je pense tout à fait le contraire. Elle était considérée comme une demeurée car elle était blindée d' AD; j'aurais aimé les voir agir à sa place.

Ils souvent incultes (dénués d'empathie), ont des connaissances théoriques mais ne vont pas plus loin . Ils refoulent leurs peurs, comme si on développait un trouble psy par contagion.
Comme les gens avec des macarons "non au nucléaire" dans leurs grosses voitures diesel...çà les rassure. Pour ces personnes ça n'arrive qu'aux autres.
J'ai côtoyé seulement 2 fils de psy qui étaient complètement allumés et un fils de médecin qui tapait dans la pharmacopée de papa. :o

Bon je reprends mes recherches j'ai plus de fiel à recracher.


Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #14 le: 28 mars 2017 à 18:10:08 »
Tu sais je n'ai aucun ami, juste mon compagnon. Mes amis sont partis, peur de se faire contaminer lol. Et mes parents ne comprennent rien, ils ont appris pour ma maladie que récemment et ils me disent : ne recasse pas le passé, en gros : en parlepas....

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #15 le: 28 mars 2017 à 19:25:51 »
 "ne recasse pas le passé" expression qui a attiré mon attention, joli lapsus, à moins qu'on joue souvent au billard :P . Sans être sherlock holmes ce genre de réponse donne justement envie d'en savoir plus.

Le malaise familial est très souvent dû à des non-dits. Pour ma part je ne me rappelle pas de conversations sérieuses avec mes parents, le discours était toujours dans le même sens "fais pas ça c'est dangereux !". Les discours étaient stéréotypés, je cachais tout, pour ne pas à avoir de discussion puisqu'elle aurait été autoritaire.

A 16 ans j'ai demandé à "sortir au cinéma" avec une fille. J'ai pris une claque. Bref, j'ai tenté :-X

J'ai découvert que ce mode de communication "inexistante" ou pauvre pouvait être de culture familiale. Un lourd secret d'un aïeul pouvait impacter les générations suivantes. Par exemple il est presque certain que mon arrière grand-mère n'a pas eu son premier enfant tout blond (elle était noir de geai) de son mari brun aussi.
De là la communication générationnelle est déficiente. Les personnes sont dans la dissimulation, la peur, le rejet, le renfermement. Peu importe si la prison est dorée les barreaux sont étroits et il y fait bien sombre.
Pour les amis tout comme toi je n'ai plus que ma femme. Les uns me gonflent et j'en ai gonflé certain.

Je reproduis et le mal être s'amplifie. Une personne qui me semble me parler avec un manque de respect, un regard, et je hais. Quand je hais je pense bien sûr au pire, à la sauce barbecue. Haîr me calme paradoxalement, je n'ai plus de gêne au ventre je me sens affuté intellectuellement. Je me shoote aux hormones en fait, mais qu'est-ce que c'est bon.

Lorsque nous nous énervons, les pulsations cardiaques, la tension artérielle et la production de testostérone augmentent, le taux de cortisol (l’hormone du stress) diminue et l’hémisphère gauche du cerveau est plus stimulé.


Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #16 le: 28 mars 2017 à 19:45:24 »
Quand je m'énerve, j'ai bcp d'adrénaline et je veux tout contrôler....

Moi ma grand père paternelle.... prostituée j'ai appris récemment, je croyais le père de mon père mort avant sa naissance, et nan juste elle sait pas qui c'est

côté de ma mère, alcoolisme mais sinon chut on dit rien

je connais une tante sur 7, aucun oncle
deux cousines sur 20
c'est tout

eraserhead

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 9
  • Popularité : +0/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #17 le: 29 mars 2017 à 00:00:11 »
"Quand je m'énerve, j'ai bcp d'adrénaline et je veux tout contrôler..."

Il reste à savoir quel mécanisme se met en jeu. Quelque chose d'inconscient, un instinct de survie pour stopper la souffrance?

Si j'imagine bien il va falloir que j'apprenne des théories de la philosophie à la psychologie en faisant une pause en neurobiologie  :o , et je dois être loin du compte.

Ton histoire est très lourde, j'ai presque honte d'être aussi mal pour si peu.
Il faudra crever l'abcès. Préparer tes objectifs avec ton psy et faire un "entretien" questions réponses avec tes parents. Ou au moins par écrit

De mon côté mes grands-parents vont partir avec de lourds secrets. Cela ne concerne désormais plus un couple mais une 40 aine de personnes qui peut-être ont des difficultés (7 sûrs,les autres je les connais pas).

Mes parents avaient des ouvrages sur Dolto, je suppose que ce n'était pas un hasard. Je n'avais déjà rien compris à ses livres il y a 20 ans et mon prof de philo récitait son cours,peu motivant. Ajoutant une mémoire plus que déficiente j'en ai pour 10 ans avant de rencontrer un psy :o .


Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Recherche de diagnostic
« Réponse #18 le: 29 mars 2017 à 11:41:17 »
""Quand je m'énerve, j'ai bcp d'adrénaline et je veux tout contrôler..."

Il reste à savoir quel mécanisme se met en jeu. Quelque chose d'inconscient, un instinct de survie pour stopper la souffrance? "

Exactement....peut-etre comme le fait que l'on on pleure on a à un moment un énorme coup de fatigue....

"Si j'imagine bien il va falloir que j'apprenne des théories de la philosophie à la psychologie en faisant une pause en neurobiologie  :o , et je dois être loin du compte. "

:-D toute façon nous n'avons pas besoin ni le temps de tout savoir nous même en unique personne, espérer que ses médecins aient fait ses études enfin ça m'étonnerait pour la philo :D

"Ton histoire est très lourde, j'ai presque honte d'être aussi mal pour si peu.
Il faudra crever l'abcès. Préparer tes objectifs avec ton psy et faire un "entretien" questions réponses avec tes parents. Ou au moins par écrit"

Non je trouve pas ça lourd no souci on a tous nos traumas cachés, j'en ai d'autres, tu en as d'autres non écrits surement. C'est la première fois que je vais parler à un psy de mon enfance :) mais ce ne sera jamais le cas avec ma famille.

"
De mon côté mes grands-parents vont partir avec de lourds secrets. Cela ne concerne désormais plus un couple mais une 40 aine de personnes qui peut-être ont des difficultés (7 sûrs,les autres je les connais pas)."
idem total...

"Ajoutant une mémoire plus que déficiente j'en ai pour 10 ans avant de rencontrer un psy"

Mdr collègue de mémoire déficiente ;)


xx
Diagnostic

Démarré par Celchiez

4 Réponses
2934 Vues
Dernier message 18 décembre 2015 à 11:54:15
par stephane2A
xx
Diagnostic

Démarré par karibou

1 Réponses
2311 Vues
Dernier message 21 janvier 2016 à 18:47:30
par bipol
question
Diagnostic différentiel

Démarré par locaterre

0 Réponses
1597 Vues
Dernier message 22 avril 2016 à 10:35:10
par locaterre
xx
Diagnostic bipolarité

Démarré par Tennis08

3 Réponses
2714 Vues
Dernier message 16 décembre 2016 à 11:53:56
par murbella
xx
diagnostic aujourd'hui.............;

Démarré par Leah

1 Réponses
757 Vues
Dernier message 21 août 2019 à 01:13:37
par Cosmon