Auteur Sujet: Trouble bipolaire au travail  (Lu 12627 fois)

santé-sur-le-net

  • Professionnel de santé
  • Membre averti
  • ***
  • Messages: 68
  • Popularité : +2/-0
Trouble bipolaire au travail
« le: 15 décembre 2014 à 15:49:52 »
Bonjour,

Pour les patients souffrant de troubles bipolaires, la question de divulguer leur maladie à leur employeur reste compliquée. La peur d'être méjuger, de voir le regard de ses collègues changer, reste une crainte.
Avez-vous déjà fait face à cette situation? Comment cela s'est-il passé?

En lire plus: http://www.troubles-bipolaires.com/schizophrenie-depression-bipolarite-des-mots-difficiles-a-dire-au-travail/

piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #1 le: 31 décembre 2014 à 09:36:47 »
C'est très compliqué de garder un travail quand on est bipolaire. moi je ne l'ai pas dit mais j'ai du faire plusieurs arrêt maladie  à cause des dépressions , la première fois on peut mentir sur pourquoi on est arreté et puis au bout de la quatrième on ne peut pas avoir tout le tps le dos bloqué.... et puis meme entre deux phases ca allait plus ou moins du coup j ai deja du laché deux boulots je suis satbilisé mais je vois bien q je ne fctnne pas normalement non plus, je désespère un peu...

bulliver

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #2 le: 31 décembre 2014 à 11:39:08 »
salut piyou  :)
je voulais pas m'inscrire mais en voyant ton post je me suis dit que j allais qd même te faire par de mon experience. en fait, ma femme est bipolaire. depuis au elle a ete prise en charge cqa va mieux, surtout c est moins dur pour moi, moins inquiet de ce qui pourrait lui arriver. bref, cote boulot, elle etait comme toi, c était chaotique pour être gentil....mais la on a trouve une solution qui marche bien. a la base elle est prof de formation, elle  s est mise a son compte et du coup elle peut faire des remplacements par ci par la, et puis elle donne des cours particuliers, du coup elle peu mieux gérer les periodes de boulot et puis si ca ne va pas  elle n a plus peur de perdre son taf... c est sur que c est realisable parce qu q cote moi j 'ai un boulot stable mais c est une bonne solution ....
bon courage.

piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #3 le: 05 janvier 2015 à 17:05:55 »
merci bulliver pour ta reponse!
bonne année!
c'est vrai que ca serait parfait de pouvoir travailler un peu à mes horaires, malheureusement, je ne suis pas prof donc pas possible et sinon je ne fais pas un metier ou je pourrais travailler depuis chez moi! Les fetes sont passees, je redoute toujours un peu les fetes, le bruit, l'agitation tout ca, mais cette annee ca a été. La comme je disais j ai l impression que ca va a peu pres.... j espere aue ta femme va bien et que cq s est bien passé pour elle aussi.
bye bye

Domamido86

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #4 le: 06 janvier 2015 à 12:58:17 »
Bonjour à tous, et meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui s'annonce riche en nouveautés... plus ou moins réjouissantes ! Diagnostiquée bipolaire en décembre, je suis en arrêt maladie pour une durée indéterminée car j'appréhende de reprendre mon travail. Il s'avérait que je n'étais pas assez rapide dans l'exécution de mes tâches car ralentie par un manque de confiance en moi et d'une formation digne de ce nom également. Je vois mon psy le 27  janvier et ensuite je vais voir quoi faire, mais je ne me sens pas prête à reprendre le travail. Me mettre à mon compte ? C'est une idée. J'ai juste besoin de savoir quoi faire avec mon patron. Dois-je me faire déclarer inapte par la médecine du travail ? Ou plutôt demander un Congé Longue Maladie ? Merci.

Dr-santé-sur-le-net

  • Professionnel de santé
  • Nouveau venu
  • ***
  • Messages: 8
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #5 le: 06 janvier 2015 à 14:41:39 »
Bonjour Domamido86,

L'annonce d'un diagnostic signifie également le début d'une prise en charge pour trouver le traitement qui vous conviendra le mieux, et vous permettra de gérer le quotidien au mieux.
Il est toutefois  fréquent que les personnes diagnostiquées avec des troubles bipolaires rencontrent des difficultés au travail. Se mettre en invalidité, travailler à mi-temps ou demander un congé maladie de longue durée dépend de chaque cas, et la réponse peut être évolutive.

Votre psychiatre et votre médecin traitant sont vos alliés dans la prise en charge de votre maladie; n'hésitez pas à leur faire part de toutes vos interrogations, ils sauront vous apporter la réponse la mieux adaptée pour vous.

Bien à vous,

Dr Santé sur le Net

Domamido86

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #6 le: 07 janvier 2015 à 12:49:35 »
Merci pour votre réponse rapide. Cordialement.

Dr-santé-sur-le-net

  • Professionnel de santé
  • Nouveau venu
  • ***
  • Messages: 8
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #7 le: 07 janvier 2015 à 17:38:02 »
Bonjour Domamido86,

Je vous en prie, et si vous avez besoin de partager vos interrogations, vous pouvez revenir vers cet espace.

Bien à vous,

Dr Santé sur le Net



piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #8 le: 13 janvier 2015 à 11:28:10 »
Bonjour,

Je dois reprendre le boulot bientôt après un court arret de travail, mon psy m'y encourage mais j ai peur, je crois que je ne suis pas prêt. En meme temps, j'ai l'impression de ne jamais etre prets. j'en ai marre c'est la double peine: etre malade et ne pas pouvoir travailler. J'ai envie d'aller au taf comme tout le monde, faire ma journée et gagner un salaire mais je sais aussi que je n'y arrive pas. trop de pressions, mon bosse est sympa ( je ne lui ai pas dit) mais pour mes collegues ca leur fait plus de boulot pour eux qd je ne viens pas donc une fois, ça passe, deux fois pourquoi pas et puis à la troisième, c'est quand meme des interrogations, ou je devine que les gens parlent derrière mon dos!! ca tourne en rond cette histoire!

eliane74

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 21
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #9 le: 16 janvier 2015 à 11:53:17 »
Bonjour Piyou,

Mon fils est bipolaire depuis 3 ans. Il faisait des etudes de lettres à la fac pour faire une ecole de journalisme plus tard, mais pour le moment il s'est arreté. Il n'est pas en arrêt de travail parce qu'il va à la fac mais il doit quand même s'arrêté souvent, c'est dur parce que les cours continuent et du coup il prend du retard ça le démoralise. J'aimerais l'aider davantage , peut-etre si j'arrive à trouver une formation de journaliste en ligne par interent comme ça il ira à son rythme...Je vous suohaite du courage pour la reprise, je ne sais pas, mais il me semble que ça aide d'aller travailler, de faire comme les autres. Beaucoup beaucoup de courage à vous


Thomas65

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #10 le: 10 février 2015 à 15:27:48 »
Bonjour à tous,
Ma compagne est en attente d'être reconnue bipolaire, elle doit rencontrer le Docteur Gard sur Bordeaux spécialiste en la matière. Seulement depuis 6 mois elle n'a plus de traitement. Ancienne chef d'entreprise, elle a connu une vie professionnelle épanouissante, une vie à 200% à l'heure qu'on assimile aujourd'hui à une phase maniaque.
Aujourd'hui elle n'a plus gout à rien, c'est très compliqué de gérer son manque de motivation et de confiance en elle alors que je suis convaincu par son passé et sa personnalité qu'il s'agit d'une femme brillante. Aujourd'hui chef d'entreprise je souhaite l'intégrer dans ma société afin de lui redonner goût au boulot, au relations humaines avec les collègues, mais je sens qu'elle se met une pression immense de peur de me décevoir. Je ne lui demande pas de résultat juste qu'elle participe à l'activité à sa manière et selon ses envies. Avez-vous un retour d'expérience d'une personne bipolaire s'étant remis en activité? Quels conseils pourriez-vous me donner afin de ne pas lui mettre la pression tout en lui redonnant envie? Est-ce une bonne idée de la remettre dans le bain en mélangeant notre vie professionnelle et notre vie personnelle? Merci à tous

Domamido86

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #11 le: 10 février 2015 à 17:50:33 »
Je reviens vers vous, car mon psychiatre m'a conseillé de prendre rv chez mon médecin du travail afin d'éviter que la CPAM refuse d'accepter l'arrêt maladie (supérieur à 3 mois). Seulement, je ne sais pas quels arguments avancer sinon que j'appréhende de revenir au travail et que mon traitement provoque plutôt des épisodes dépressifs et coupe toute énergie et envie de me bouger. Mon médecin traitant m'a parlé d'un congé longue maladie, mais je ne voudrais pas pour autant être considérée comme inapte, car déjà que je me sens diminuée par cette maladie, ça risque d'accentuer ce sentiment d'inutilité. Bref, je ne sais plus quoi faire... Merci de me conseiller.

Dr-santé-sur-le-net

  • Professionnel de santé
  • Nouveau venu
  • ***
  • Messages: 8
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #12 le: 12 février 2015 à 17:27:06 »
Bonjour Domamido86,

Le trouble bipolaire fait partie d’une liste de 30 pathologies reconnues par le Ministère de la Santé et la Sécurité Sociale comme étant des pathologies de longue durée, ouvrant à ce titre des droits spécifiques. Par ailleurs la médecine du travail sert l’intérêt des travailleurs et surveille « l'état de santé des travailleurs en fonction de leur âge, des risques concernant leur sécurité, leur santé et la pénibilité au travail. »
Les médecins du travail connaissent parfaitement les problématiques liées aux affections de longues durées, ils sont soumis à la même confidentialité que les autres médecins, et de nouveau ils servent l’intérêt du travailleur. Vous pouvez exposer avec vos mots les difficultés que vous rencontrez et le médecin du travail vous conseillera sur les alternatives qui s’offrent à vous et sur vos droits.
 Bien à vous,



piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #13 le: 13 février 2015 à 11:24:21 »
Thomas,

C'est vraiment super ce que tu fais pour ta femme. D'abord, c'est parce qu'on est diagnostiqué bipolaire qu'on est pas brillant et qu'on ne mérite pas nous aussi d'avoir un travail et de pouvoir s'épanouir dedans. Moi, j'ai du laché deux travails parce que j'étais au début de ma prise en charge, et qu'il y avaut trop de haut et bas, même très bas. A chaque fois j'avais à la fois envie et mort de peur à l'idée de reprendre un boulot, peur du jugement. Les gens pensent qu'une adaptation d'un poste parce que l'employé est malade c'est une forme de favoritisme! Mais je leur échange leur charge de travail contre ma maladie dès qu'ils veulent!
Je n'ai pas trop de conseil à te donner sur le mélange de vie pro et personnelle, avec ou sans maladie c'est quelque chose de compliqué...
Bravo pour ton initiative, c'est très important d'être soutenu.

piyou

Domamido86

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #14 le: 13 février 2015 à 14:06:04 »
Bonjour et merci beaucoup pour vos conseils, en effet le médecin du travail m'a posé beaucoup de question, il va intervenir auprès de mon employeur pour envisager une alternative (reclassement, mi-temps thérapeutique). Je suis en arrêt jusqu'au 30 mars, d'ici-là, la situation aura peut-être évolué. Encore merci et... félicitations à Thomas pour ce qu'il fait pour son épouse. En effet, le soutien de son conjoint, c'est très important. Cordialement.

Thomas65

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #15 le: 13 février 2015 à 14:24:23 »
Bonjour,


Merci encore pour vos messages mais je ne cherche pas les félicitations, je pense que nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour accompagner et aimer nos proches par n'importe quels moyens.
J'aimerai savoir si la confiance se retrouve en pratiquant. Ma compagne est bloquée juste à l'idée de décevoir ou d'être en échec. Est-ce que plus elle ira travailler plus elle reprendra confiance en elle ou c'est un état permanent qui ne peut être influencé?
Nous avons le 23 février la première étape du diagnostique de la maladie, un entretien d'une heure, mais n'avons aucune idée de ce qu'il va réellement se passer si certains ont déjà connu cela? Nous avons également entamé une demande de reconnaissance de travailleur handicapé est-ce que certains sont concernés par ce statut?

Désolé d'imposer toutes ces questions mais pour moi tout ça est une pure découverte, je cherche a comprendre de mon côté pour ne pas l'inquiéter du sien!
Bon week-end à tous  :)
« Modifié: 13 février 2015 à 14:25:58 par Thomas65 »

Domamido86

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #16 le: 14 février 2015 à 12:07:24 »
Bonjour Thomas, j'ai la chance d'avoir un mari attentionné comme vous l'êtes avec votre épouse. Pour ce qui la concerne, je pense que la consultation du 23 février va permettre au spécialiste d'établir un diagnostic en effet. Qui plus est, il pourra répondre à vos questions concernant son intégration dans votre entreprise.

Et votre épouse, qui, semble-t-il, a perdu toute confiance en elle, qu'en dit-elle ? Qu'elle n'est pas prête à retravailler ? Je pense qu'avant tout - c'est le cas pour moi - il faut la soigner avec un traitement médical. Pour ma part, je prends un régulateur de l'humeur, et il faut un certain temps avant de trouver un équilibre. Le psychiatre va certainement en prescrire à votre épouse.

Par ailleurs, depuis un bon moment, je fait du coloriage anti-stress, ça m'aide beaucoup. Puisque c'est devenu une mode, on en trouve maintenant dans toutes les librairies et maisons de la presse.

Voici ma petite expérience. J'espère qu'elle vous sera utile. Cordialement.

tatouille65

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 12
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #17 le: 26 mars 2015 à 23:26:06 »
Bonsoir,
le psychiatre nous conseille de ne rien dire au travail, à la limite d'évoquer une dépression, mais surtout pas des troubles bipolaires.
Mais hiérarchie et collègues ne sont pas idiots ... Certains peuvent connaître la maladie, et s'ils nous voient en up, ils comprennent... Et puis si la personne s'intéresse à vous, pose des questions, que dire? Arrêter la conversation???
Je ne sais toujours pas comment gérer tout cela au travail.....

Bonne soirée!

CrapAndCrop

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Vous parler de mon cas
« Réponse #18 le: 31 mars 2015 à 08:29:06 »
Salut,


Je voulais vous faire part de mon cas. J'ai été diagnostiqué bipolaire à 29 ans. Avant, depuis l'âge de 19 ans, j'ai vécu 2 vies : la première, de 19 à 24 ans, était faite de phases maniaques principalement. Ce fut ma "bonne époque". L'autre, de 24 à 29 ans, a été atroce, un revirement totale dans mes relations avec autrui. Angoisses énormes vis à vis de tout : de l'avenir, du travail, des amis (relations), des gens dans la rue. J'avais l'impression d'être observé en permanence.
Le problème, qui est général selon moi en France, est que ce genre de maladies n'est pris au sérieux et en main, que lorsque l'on a atteint le fond du trou. J'étais allé voir des psychiatres, mais aucun n'avait trouvé le fond du problème.
En 2001, un vendredi soir, impossible de desserrer les dents, muscles hyper-tendus, angoisses très profondes, pleurs incessants. J'ai réussi à téléphoner à ma meilleure amie, la seule personne à qui je parlais encore. Celle-ci a su organiser mon accueil dans une clinique psychiatrique où la molécule qui me convenait a été trouvée : le Solian.
Ce qui fut dur, c'est qu'en 2001 quand on cherchait "solian" sur Internet l'on ne tombait que sur des sites parlant de schizophrénie, et se dire que l'on est schizophrène ...impossible dans un premier temps. Du coup, je ne prenais presque pas mon traitement, en tout cas très mal.
Puis après une 2ème hospitalisation en 2008, j'ai décidé d'accepter ma maniaco-dépression, et de prendre mon traitement correctement, tous les jours.
Depuis, je me sens "normal", les médecins me disent que je suis "étonnement stabilisé".
Maintenant la vie est belle. Mais si je n'avais pas voulu me battre corps et âme, je n'y serais pas arrivé...
Et pendant ce temps-là, personne n'a jamais rien su de ma bipolarité au travail. Je trouve que cela n'est pas nécessaire, et les français ne sont pas encore prêts pour comprendre cette maladie.
« Modifié: 01 avril 2015 à 01:27:25 par CrapAndCrop »

isatis62

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #19 le: 01 avril 2015 à 02:07:07 »
Les collègues ne sont pas dupes, ils constatent bien que votre comportement carie en fonction de votre état excitation ou repli sur soi.
Pour ma part je leurs est remis un petit livret qui explique ce que sont les troubles polaires. et maintenant, mes collaborateurs me regardent d'un autre oeil

sophie116660

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #20 le: 06 août 2015 à 17:21:47 »
Bonjour


J'ai été diagnostiquée bipolaire en 2005. Je ne pouvais plus à l'époque assumer mon travail d'institutrice. Mais le congé de longue maladie demandé par le psy a été refusé par le médecin conseil du rectorat. Sur le moment, j'ai décidé de me débrouiller autrement, n'acceptant pas totalement d'ailleurs ce diagnostic.
Mais depuis, je  galère encore au niveau du travail et de la santé et me demande si ce refus ne m'a pas compliqué la vie et s'il n'y aurait pas moyen, malgré le temps écoulé, de faire appel sur cette décision.
D'autant que cela a une incidence sur ma retraite (600 euros pour 24 ans d'enseignement à cause de la décote).
J'hésite à faire des démarches de reconnaissance de travailleur handicapé ou d'invalidité mais cela pourrait peut-être m'être utile.
Merci d'avance pour vos avis, conseils et partage d'expériences.

aquareliane

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 13
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #21 le: 16 octobre 2015 à 21:49:24 »
 :D

Il faut faire toutes les demarches possibles

La Bipolarite est ignoree sur le lieu de Travail comme La Depression

MHPY

CrapAndCrop

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #22 le: 16 octobre 2015 à 22:10:36 »
Je n'ai jamais rien dit au travail.
Je ne sais pas si quelqu'un a découvert ma bipolarité, mais c'est sûr qu'ils devaient me trouver "bizarre".
Je me suis donc installé dans une routine intégrant cette "bizarrerie".


Ce que je pense : pas question d'en parler au travail, à personne, car les gens ne sont pas encore prêts pour cela, contrairement aux américains par exemple.

Hoba

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 7
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #23 le: 27 novembre 2015 à 20:27:13 »
Bonjour à tous
J’ai 45 ans et je remercie le membre expert d’avoir lancé cette discussion sur le trouble bipolaire au travail.
A mon avis, le Travail est une valeur d’identité sociale très forte dont nous devons le préserver coûte que coûte. C’est un symbole de stabilité à tous les niveaux et OUI ! Le travail reste de loin la meilleure thérapie pour les personnes souffrant de bipolarité. Un arrêt maladie pour reprendre des forces n'est que la première solution.
Pour moi, tout a basculé le jour où j’ai demandé un congé de 1 mois parce que je voyageais. Sujet à la dépression, je l’étais certainement, car mon père l’était. J’ai ressenti de la culpabilité sur le fait d’avoir exagéré en abandonnant mon entreprise pour 1 mois et bien que c’est idiot, j’ai passé les pires vacances de ma vie, voire un symbole comme Venise et tout le charme des plus belles villes italiennes était inutile et sans goût. Affolé par cet état de souffrance que je ne comprenais pas me poussais à en finir. Je voulais que l’avion du retour se crashe sans aucune considération pour les autres passagers. Je demande pardon pour ce haut degré d’égocentricité. J’appréhendais mon retour au travail et le jour venu, je n’ai pas tenu 2 heures, incapable de saisir une écriture comptable sur mon poste informatique en pleurs en disant que je voulais mourir. J’ai appelé pour qu’on vienne me chercher sans pouvoir me prendre en charge. Et là commence l’enfer ! Heureusement que mon entourage familiale m’a soutenu et m’a trouvé un psychiatre qui m’a prescrit du « Deroxate » un antidépresseur qui a fait disparaitre tous les symptômes de la dépression. Et peu à peu un sentiment de puissance est entré en moi, une aisance extraordinaire dans la prise de parole avec une facilité à discuter de n’importe quel sujet avec des inconnus. Au travail, j’ai fait exécuter mes tâches par des stagiaires et je passais la moitié de mon temps à discuter dans d’autres services en parlant de projet utopique et même de me lancer en politique. Ensuite, je suis tombé dans une relation conflictuelle avec mon responsable, la même personne qui s’est donné tant de mal pour m’aider quand j’étais malade. J’ai décidé de lâcher mon poste pour aller jusqu’au bout de mes projets mais au moment de répondre à trois petites questions sur leur faisabilité, tout s’est arrêté. Même avec une lucidité affûté, j’ai replongé pour la deuxième fois en dépression car je regrettais amèrement de tout ce qui s’étaient passés et le chômage m’était insupportable.
J’ai alterné ces phases en changeant 4 fois d’entreprises et remonté à chaque fois la pente avec l’aide des traitements et beaucoup de chances.
Aujourd’hui j’ai quitté mon département d’outre-mer parce que je me sentais l’âme d’un conquérant pour m’installer avec femme et enfants dans une ville du Sud-Est. Une nouvelle fois en recherche d’emploi et au bord de la crise financière parce que je serais bientôt en fin de droit à l’assurance chômage, je ne me laisse pas abattre parce que j’ai confiance en la vie. Et pour la première fois ma situation de chômage ne me fait pas déprimer.
Pour revenir sur notre discussion, je serais plutôt « POUR » à informer son employeur et ses proches collègues de notre pathologie. Ils seront les meilleurs gardes fous que nous puisons espérer quand une crise maniaque ou dépressive se présentera. Pour preuve, j’en ai parlé à une de mes collègues lors de mon dernier poste et ensuite à ma direction après un clash avec ma directrice. Je vous assure que tout allait très bien après car les gens ne comprennent que ce qu’ils voient. Il n’y a pas une réalité mais d’innombrables opinions.
Je suis convaincu d’axé mes recherche vers un poste adapté à ma pathologie et pour cela, j’ai besoin d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) que je prépare actuellement auprès de MDPH.
Je ne manquerais pas de vous tenir informé de l’avancé de cette demande.
 Hoba.

aquareliane

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 13
  • Popularité : +0/-0
Re : Trouble bipolaire au travail
« Réponse #24 le: 02 décembre 2015 à 20:14:48 »
 :o
bonjour,
j'ai ete en invalidite 21 an apres le diagnostic de bipolarite qui a tarde.
l'aggravation de ma maladie ne m'a pas laisse le choix,mon psy a demande  deux fois un 50pourcent.
Personne sauf le medical n'a su le detail me croyant en depression et c'est mieux.


sad
Trouble bipolaire

Démarré par Monaarabi

4 Réponses
4081 Vues
Dernier message 23 octobre 2015 à 00:05:30
par piyou
xx
Trouble bipolaire et invalidité

Démarré par ti4tou2

16 Réponses
11954 Vues
Dernier message 27 février 2019 à 10:54:16
par Juajaccio
xx
traitements trouble bipolaire

Démarré par Sabbrina

20 Réponses
4783 Vues
Dernier message 15 avril 2017 à 19:20:09
par Inconnu
question
Trouble bipolaire et création d'entreprise

Démarré par Melissa

7 Réponses
1985 Vues
Dernier message 28 mars 2017 à 17:00:44
par Aurora
xx
Je pense avoir un trouble bipolaire

Démarré par Margaux

2 Réponses
929 Vues
Dernier message 19 août 2018 à 17:37:03
par Margaux