Auteur Sujet: Un "terrain" familial ?  (Lu 3681 fois)

julie00

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Un "terrain" familial ?
« le: 20 août 2015 à 15:48:01 »
Bonjour à tous,


Je suis à la recherche de l'avis d'un spécialiste sur une question très précise concernant le trouble bipolaire. J'ai lu que même si une hérédité à proprement parler n'était pas avérée, il semblerait qu'il existe une sorte de vulnérabilité familiale, un terrain. Je voudrais savoir à quel niveau familial cette vulnérabilité peut exister, est-ce entre parents et enfants ou est-ce plus large ? Plus précisément, un enfant dont un des cousins (au premier degré) est bipolaire a-t-il un terrain plus favorable qu'un autre par rapport à ce trouble ? En sachant que le cousin en question a une mère souffrant de diverses addictions depuis bien avant sa grossesse.


Merci d'avance pour votre aide et vos réponses.
Julie

aquareliane

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 13
  • Popularité : +0/-0
Re : Un "terrain" familial ?
« Réponse #1 le: 16 octobre 2015 à 21:59:20 »
 ;)

oui ma mere decedee en 1998 a 77 ans d'un cancer etait invalide de Prefecture des ses 42 ans pur Depression elle etait tombee a 35 KG

emma29280

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Un "terrain" familial ?
« Réponse #2 le: 23 octobre 2015 à 00:31:04 »
Mon grand pere souffrait de "mélancolie", aujourd'hui appelée forme Unipolaire, il est dcd en 1999 à 69 ans, suite à une alcoolisation  massive...Et mon père diagnostiqué PMD (à l'époque, années 80), au ras des paquerettes ou au septieme ciel comme il le dit, et moi, je suis bipolaire presque soulagée qu'on ait enfin posé un nom sur mes souffrances.Mais pas encore tout à fait sur ma guérison ou mon mal-être
« Modifié: 23 octobre 2015 à 00:35:32 par emma29280 »

piyou

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 25
  • Popularité : +0/-0
Re : Un "terrain" familial ?
« Réponse #3 le: 23 octobre 2015 à 15:19:41 »
C'est certain qu'il y a un terrain familial, je suis sur qu'il doit y avoir des études sur les formes familiales de bipolarité. L'environnement joue mais à un moment les gènes c'est plus fort que nous! Et comme tu dis tant mieux que maintenant on peut avoir un vrai diagnostic et même si ça prend du temps avoir des médicaments pour nous aider quand même...


zouzou59100

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 6
  • Popularité : +0/-0
Re : Un "terrain" familial ?
« Réponse #4 le: 23 mai 2016 à 22:03:00 »
Je suis bipolaire  ma mère l était et si je suis enceinte il y'a dix pourcent que ma progéniture le soit selon un psychiatre  Alors il y'a un côté héréditaire dans la maladie j en suis certaine bon courage cordialement

ROUX Christine

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : Un "terrain" familial ?
« Réponse #5 le: 30 mai 2016 à 17:32:08 »
bonjour
je suis bipolaire type 2 la sœur de mon père l'est depuis sa jeunesse et elle a plus de 80 ans et sa petite fille l'est aussi donc pour moi il y a un facteur héréditaire ma grand mère paternelle était aussi dépressive
Christine

Max666

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 67
  • Popularité : +0/-0
  • Bipolaire ? Non Tripolaire !
Re : Un "terrain" familial ?
« Réponse #6 le: 31 mai 2016 à 12:17:47 »
Clairement Oui !
Il y a de nombreux facteurs, environnementaux par exemple mais aussi le "terrain familial".
Pour ce qui me concerne, voilà l'étendue des dégâts... (de ce que j'ai plu glaner) :
- grand-père maternel : alcoolique ;
- grand-mère maternelle : "limitée" ;
- grand-père paternel : ? Refusait de voir tout médecin, jamais malade
- grand-mère paternelle : Alzheimer ;
- mon père : "malade des nerfs", sans traitement, suicidé en 1974 à 41 ans ;
- ma mère : dépressive durant 40 ans, sous temesta, Alzheimer, s'est défenestrée par confusion, en 1995 à 63 ans ;
- une tante (sœur de ma mère) : sous lysanxia ;
- un cousin (un de ses fils) : alcoolique et drogué... Décédé en 2006 à 41 ans > chute accidentelle d'un échafaudage...
- un cousin (autre de ses fils) : schizophrène, suicidé en 2009 ;
- mon beau-frère : bipolaire, transformé sous les médocs en 3 mois, suicidé en 2014 à 57 ans ;
- son fils : bipolarité déclenchée à la suite de l'évènement précité, sous traitement. A 28 ans.

Je suis pour ma part "bipolaire", déclenché en 2012, suite à une tentative de suicide de ma propre fille...
A 19 ans !

Je pense qu'on peut parler là, d'un "terrain familial" particulièrement favorable...

Humainement.
« Modifié: 31 mai 2016 à 14:01:04 par dnrt »


xx
Bipolaire et "rupture"

Démarré par Jrme_

1 Réponses
1732 Vues
Dernier message 20 février 2017 à 18:46:21
par pierre90
question
Votre entourage familial réalise-t-il l'intensité de vos douleurs ?

Démarré par Modérateur

7 Réponses
6263 Vues
Dernier message 11 août 2016 à 13:03:54
par Estella
question
Votre entourage familial réalise-t-il l'intensité de votre souffrance ?

Démarré par Modérateur

7 Réponses
8035 Vues
Dernier message 28 juin 2019 à 14:25:43
par canislupus