Auteur Sujet: Une prison mentale  (Lu 1860 fois)

Zoun

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 55
  • Popularité : +3/-0
Une prison mentale
« le: 25 avril 2017 à 15:51:48 »
Bonjour,

J'ai une question quant à un trait de caractère que je possède et dont je souhaiterai savoir s'il résulte de la pathologie ou simplement de ma personnalité.

Je me suis, depuis près de 10 ans désormais, fixé des règles extrêmement strictes quant à mon comportement vis à vis d'autrui.
-Interdiction de penser à moi en premier
-Interdiction d'écouter mes instincts, le désir, la faim, le sommeil, la colère, l'affection et la haine
-Interdiction de tenter de convaincre qui que ce soit.

Ces interdictions je me les suis fixé après avoir découvert avec quelle facilité je pouvais influencer sur le libre arbitre d'autrui de quelques mots. Mes réflexions n'étant pas les bonnes, puisque celle d'un cerveau malade, je ne peux vouloir les donner à autrui. Etre un exemple est tout simplement hors de question.

Seulement aujourd'hui j'en souffre, enfin souffrir n'est pas le mot puisque je ne ressens presque plus rien, oui en phase depressive je pense à la mort, oui en phase hypomaniaque je pense au pouvoir mais pour autant je ne ressens pas de besoin impérial, j'ai dominé ces sentiments, aujourd'hui je les regrette :s

Si ce n'est pas pathologique alors je dois probablement pouvoir les retrouver, mais si cela fait partie de la maladie, ou si du moins c'est une conséquence courante, alors ne vais-je plus jamais ressentir ? Vais-je continuer à jour la comédie toute ma vie ? :s

Zoun

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Une prison mentale
« Réponse #1 le: 01 mai 2017 à 11:49:56 »
Je ne me reconnais que dans :


interdiction de penser à moi en autrui....


Les autres pas du tout, au contraire j'essaie souvent de convaincre...et mes émotions me submergent tellement que les instincts viennent....


En as tu parlé à un professionnel ?

Zoun

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 55
  • Popularité : +3/-0
Re : Une prison mentale
« Réponse #2 le: 18 mai 2017 à 04:58:08 »
Non jamais, mais je n'ai que très peu parlé à des professionnels. J'aborde peut être le sujet de la mauvaise façon, j'ai l'impression que le problème vient du fait que je me pose des questions inutiles dont les conclusions me déprime, pas des questions en elles même. Sinon ca révele de la philosophie et ce n'est pas le même domaine d'étude

Aurora

  • Membre expert
  • ****
  • Messages: 201
  • Popularité : +13/-0
Re : Une prison mentale
« Réponse #3 le: 18 mai 2017 à 12:10:27 »
Tu sais Zoun, nous bipolaires sommes capables d'avoir un quotient intellectuel très fort (bon moi ça marche pas sur les tests officiels, j'y pige rien aux dominos) ;D  et vu tout ce que l'on a enduré, je pense qu'on a foncièrement une orientation philosophique..

Zoun

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 55
  • Popularité : +3/-0
Re : Une prison mentale
« Réponse #4 le: 18 mai 2017 à 12:53:52 »
Oui je suis d'accord, j'ai commencé une licence de philosophie d'ailleurs cette année. Mais je me suis concentré sur mon travail sur internet, je m'étais lié d'amitié avec une dépressive puis je l'ai laché, et l'école avec


question
Y a-t-il d'autres personnes à souffrir de compulsion mentale?

Démarré par Kty Koneko

2 Réponses
3306 Vues
Dernier message 11 août 2017 à 15:46:06
par Kty Koneko