Auteur Sujet: vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable  (Lu 4329 fois)

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
C'est un véritable appel au secours que je lance là !
Je ne supporte plus les crises ascendantes de mon mari, qui durent des mois ( 4 voir plus ) et se répètent tous les 2-3 ans.
Le diagnostique n'a été posé qu'il y a 8 ans, pas d'épisodes "graves" de manie jusqu’aujourd’hui. ALD posée il y a 1 mois, le traitement sous dépamide pris depuis 15j ( ? ). Bien sur refus de la part de mon mari toute hospitalisation ou reconnaissance du mal qu'il nous inflige ( indirectement ) par son comportement, ses achats.

Je regrette profondément le manque d'aide de la part du milieu médical. Il en va de ma vie. J'ai des réactions impulsives autodestructrice.
Ce soir j'hésite simplement à appeler le 15.... pour moi.
Mais j'ai un jeune à la maison, qui lui est aussi à bout, et qui de plus doit préparer un examen.... !

Je sais que personne ne peut m'aider et je n'ai pas envie d'entendre les avis et les excuses de personnes ayant un trouble bipolaire. Désolée, mais le mal subit est trop important, trop insupportable.

Zoun

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 59
  • Popularité : +3/-0

Ehhhh, je suis pas Dieu moi, la preuve : j'éxiste. Si je suis là c'est que je suis un peu bipolaire je t'avoue. Et aider quelqu'un qui ne veut pas d'aide c'est plutôt compliqué.
Par contre tu peux t'aider toi même, par exemple en écrivant clairement comment la situation se déroule. Bon je me doute que pour avoir le traitement médicamenteux pour ton mari tu as du déjà faire cet exercice oralement. Mais bon ça peut aider à être aider que d'être clair et l'écrit fait un bien fou pour se liberer d'un poid.
Après, ce qui t'interesse plus est surement le point de vue d'une personne stable épouse de bipolaire. Ca tombe bien c'est le cas de ma tante et nous avons un peu parlé. Le problème du bipolaire est qu'il fascine, il est si merveilleux, si brillant. Il semble être capable de tout,être le plus intelligent, le plus doux, le plus attentionné. Et c'est vrai ! Par contre il est aussi le plus taciturne, le plus déprimé, le plus tourmenté.
Alors tu as en gros trois options de vie :
La première consiste à le prendre comme il est, profiter de ses moments géniaux et l'aider à survivre ses moments depressifs. Parce que la phase hypomaniaque ce n'est pas que de grande dépenses, c'est aussi et plus largement une capacité à réaliser ce qui rend heureux, et OH SURPRISE, dans une société de consommation, le bonheur passe par la consommation. Mais cette manie peut être tournée vers d'autres bonheurs que ceux-ci :)
La seconde consiste à essayer de l'aider à se stabiliser via un traitement médicamenteux adapter qui permet de maintenir l'esprit dans un état constant, un peu plus intelligent mais un moins affectif que la moyenne. Cela est surtout théorique, je ne connais pas de membre de ma famille ayant suivi cette voix, je suis le premier à le faire alors on verra !
La troisième est celle que ma tante a fini par choisir après avoir d'abords choisi la première, cesser de supporter sa personnalité qui a trop pris le dessus sur votre relation. Le petit soucis de cette option est qu'elle risque fortement de faire sombrer ton mari dans une depression terrible. Tu n'en serai pas entièrement responsable puisque c'est dans sa nature mais tout de même, il se peut qu'il ne s'en remette pas.
En vrai je ne sais pas si ça va vraiment t'aider mais bon je l'ai écrit alors autant ne pas l'effacer


Tu parles de réactions auto destructives ? T'accuses tu de ce qu'il s'y passe où est-ce plutôt des crises de colères avec personne sur qui taper ? Je ne peux que te conseiller le sport, de combat même ça défoule. Je comprends que tu veuilles être là pour ton fils et ton mari, mais ils profiteront encore plus de ta présence si tu es là moins souvent et inversement


Te soucier de toi c'est plutôt bon signe mais attention à ton enfant, il a peut être un esprit un peu comme son père.


S'il te plait aide ton mari, ne l'accuse pas trop. Mais ne te laisse pas être son esclave. Après s'il se fait de lui même ton esclave dans la vie, peut être que la réciproque est acceptable occasionnellement. Je ne connais en rien votre relation, je ne fais que supposer au vue des différents profils type.


Sur ce bon courage, en esperant avoir pu t'aider.
« Modifié: 19 mai 2017 à 05:45:39 par Zoun »

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Merci Zoun, mais tu l'as bien compris, j'attendais des réponses de "victimes" vivant avec une personne ayant le syndrome bipolaire.
Je n'ai pas le même point de vue que toi dans la description "du bipolaire", désolée.
Et si je comprends bien, ta tante a fini par abdiquer, par fuir pour enfin vivre sa vie... juste vivre, sans subir.

Oui, j'aimerais lire le témoignage de conjoints ayant trouvé une solution pour vivre malgré la souffrance subie et qui ont réussi à obtenir la collaboration du malade pour ... pouvoir rester auprès de lui ( après 30 ans et + ).

Donc parmi les nombreuses questions que je me pose, nommer la maladie, expliquer le comportement aux amis et autres relations, est-ce tabou ?
Faut-il faire une sauvegarde administrative dès l'apparition des symptômes d'hypomanie ?
Que faire "dans son dos" pour le protéger, quand et comment afin de ne pas subir un effet boum rang en retour ! Car la rancune est une autre facette que les proches sont obligé de subir !

Zoun

  • Membre averti
  • **
  • Messages: 59
  • Popularité : +3/-0
Oui tu es une victime, c'est dur à accepter pour moi qui souhaite vivre une vie relationnelle mais il faut se rendre à l'évidence, sans stabilité ce n'est pas possible, à moins que ce ne soit avec une bipolaire.

Et oui ma tante a choisi de vivre sa vie, ce n'est pas la même, elle est moins mouvementé et parfois elle regrette mais globalement la stabilité est agréable.

Vis à vis de tes proches, si tu leur en parle, sois sur qu'une étiquette sera collé sur le front de ton mari et le tiens, respectivement "fou" et "femme de fou", s'ils sont gentil ce sera "un peu fou" auquel cas tu seras toi aussi "un peu folle"
J'éxagère bien sur, tes proches resteront proche puisque tu n'es pas concerné et ils seront à même de t'aider dans les périodes difficiles. Mais cette étiquette va apparaitre et ce n'est pas la plus tendre. Après des étiquettes on en a tous, en fonction de notre boulot, de notre salaire, de nos vies en règle général, il vaut mieux apprendre à vivre avec que de ne souhaiter ne pas en avoir à tout prix (de mon pt de vue).
Dans son dos tu peux aller voir des spécialistes qui te conseillerons, tu peux aller sur des forums (comme tu le fais) et tu peux t'occuper des finances du couple. Attention tout de même à ne pas faire de manoeuvre qui l'impose à faire des choses, il en serai surement fort contrarié. Ce que tu peux faire pour l'aider est de l'aider à prendre conscience des choses avec argumentation mais sans imposer, une fois la prise de conscience faite, un changement de phase l'aidera a agir en fonction de cette conscience.

Tu ne parle pas de ses phases dépressives, s'il n'en a pas c'est surprenant même si probablement faux. Auquel cas je voudrais préciser que ce qui arrive dans les périodes dépressives et qui semblent totalement irrémédiable ne l'est pas, il faut attendre un changement de phase pour y remedier.


Pour les témoignages de conjoint, je ne peux que t'aider à maintenir ce topic d'actualité pour que des potentiels conjoints & conjointes tombent dessus :)


En esperant aider :)

Katja

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +1/-0
Bonjour Arjuna


Je comprends votre vie


Je ne suis pas conjointe de bipolaire mais sœur de bipolaire


C'est difficile à en devenir nous mémé  fragilisé psychologiquement


C est extrêmement compliqué car nous aimons la personne alors  je crois que c'est ce qui rend toute décision sur la marche à suivre difficile.


« Modifié: 19 mai 2017 à 22:55:09 par Katja »

Ylov

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Bonjour,
Je ne suis pas conjointe de bipolaire non plus mais fille de bipolaire. J'ai vu ma mère dans une situation compliquée comme la vôtre, elle est avec mon père depuis environ 20 ans et il y a deux ans elle a craquée pour la première fois, les troubles bipolaires de mon père n'étant pas la seule cause mais n'aidant pas. Elle a fait un burn-out et a donc demandé de l'aide à un psychologue. Elle s'en ai remis et continue d'avoir un soutien à ce niveau-là, ce qui l'aide beaucoup à relativiser.
Ma mère a dû se battre, elle aussi, parfois pas du tout aidée par le corps médical, bien au contraire. On a décrédibilisé son avis lors d'une phase maniaque de mon père, au moment où elle demandait une hospitalisation d'office car il devenait ingérable. On lui a refusé et mon père est parti en voiture le lendemain, on ne savait plus où il était. Il est partit jusqu'en Espagne, enchaînant les excès de vitesse, ayant conduit deux jours de suite... Cela aurait pu très mal finir mais heureusement il est rentré et l'hopital s'est confondu en excuse. Tout ça pour dire... Il faut que vous vous fassiez confiance. Vous connaissez votre mari et en phase maniaque, il n'est pas dans son état normal, son raisonnement peut être altéré, il dit des choses qu'il ne pense pas. Ma mère aussi s'est heurté aux réticences de mon père qui refusait de se faire hospitaliser mais au bout de quelques jours en hôpital, il a compris et s'en est remis. Vous devez vous protéger, prendre soin de vous. Vous êtes cruciale pour l'équilibre de votre famille mais toute cette pression ne doit pas vous écraser. Demandez de l'aide surtout, vous êtes extrêmement forte et rien ne peut vous enlevez ça, au contraire, une aide psychologique pourra vous permettre de mieux appréhender certaines situations. Vous pouvez bien sûr demandez de l'aide à vos proches, il est important je pense de ne pas en faire un sujet tabou. La bipolarité est une maladie, certes mentale mais cela reste une maladie et les mentales ne devraient pas être plus stigmatisées que d'autres.

J'espère que ce témoignage pourra vous être d'une quelconque aide. Gardez espoir surtout : une phase a un début mais surtout une fin. J'espère que votre mari ira bientôt mieux !

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Merci beaucoup Ylov.
Je ne sais pas si votre papa était consentant pour l'hospitalisation avant son escapade en Espagne... et s'il était "conscient" de son état.
Pour le moment mon mari ne réalise pas encore les conséquences de ses actions en phase (hypo)maniaque et donc refuse toute hospitalisation.
J'ai participé à un groupe de parole où une malade nous a raconté ne pas avoir été admise à l’hôpital alors qu'elle le demandait.... c'est du coté des urgences qu'elle s'y est retrouvée 3 jours plus tard.

La leçon que j'en ai tiré est que le malade doit parfaitement se connaitre et reconnaitre sa maladie. S'il accepte de gérer ses changements d'humeur au moindre signal, un grand pas est franchi.


Quant au tabou, je n'en ai pas. Car que répondre aux gens lorsqu'ils vous disent " je ne reconnais pas votre mari " " il est très nerveux en se moment" ... ?
J'ai pris le parti d'expliquer que cela fait parti d'une maladie, par phases et que cela passera.

Depuis quelques jours j'ai le sentiment que le sommet est derrière nous. J'espère juste ne pas me faire une fausse joie.

Jerem83000

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 4
  • Popularité : +0/-0
Bonsoir,
Je te comprends tellement, je vis aussi avec un bipolaire, mon petit ami a eu le diagnostic l'été dernier, lithium, clomipramine, tersian... Son suivi psychiatrique est lamentable, du coup il joue avec ses médocs et chaque jour je ne sais pas avec qui je vais passer la journée, sera t'il gentil ou bien sera t'il audieux comme hier ou bien comme ce soir encore... Je vis avec des crises d'angoisses chaque jour ou presque et forcément tout est de ma faute, il n'est coupable de rien...
Cette relation m'épuise et me coûte beaucoup psychologiquement. Il paraît que ça peut être surprenant et exaltant de vivre avec un bipolaire... Moi tout ce que je vois c'est que je me fais attaquer gratuitement et j'ai de plus en plus de mal à me contenir, ce qui n'arrange rien. Bref, il est temps d'être un minimum égoïste et penser à sois, ça fait des mois que je dis que je vais le quitter sans y arriver, mais il ne tient à plus grand chose pour que je parte définitivement, j'espère que ca sera pour bientôt et j'espère que tu trouveras ce même courage !!! Hésite pas à me contacter en privé si tu le souhaites...
Bonne soirée et courage ! Tiens bon !!!

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Et oui, tout est de notre faute !

Notre problème est que l'on se sent seule, livrée à la merci d'un malade !
Je pense que les médecins sous-estiment le mal que les proches subissent.

Ce soir j'ai envi d'en finir.

J'aurais besoin d'aide chaque jour, d'un soutien tout les jours, d'une prise en charge régulière. Mais moi je ne suis pas en ADL ! Je dois payer et je culpabilise de dépenser de l'argent, même le minimum, en voyant le trou que mon conjoint a fait dans le budget. Alors d'entendre qu'il fait ses achats derrière mon dos car je dis toujours "non"... s'en est trop !

Où et comment les proches de Bipo peuvent-ils trouver de l'aide ?
Qui pensent à eux ?
Que faire ?
Où trouver un forum spécifique pour nous ?

C'est dur d'être aussi impuissante face au mal qui nous détruit. De connaitre la cause et ... de ne rien pouvoir faire !
Puis surtout d'entendre que "tout va TRÈS bien".

Maya60

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Bonjour, je suis tomber sur votre message et je suis dans le meme cas que vous Mon concubin il est bipolaire . Aucun traitement .. J'en ai marre  des quil se fache il casse tout.  Nous avons 3 enfts et je sais plus quoi faire ...

Maya60

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
J' ai a peu pres lu tous les message. Je suis concubine de bipolaire.
Il peu etre  doux gentil  adorable  et par la suite m'insulter , vouloir me frapper , Hier par exemple  il a jeter la tv a terre. Avant hier cetais le telephone fixe. Je n'en peux plus.  Je n'ai jamais fumer de ma vie mais en sa jai trouver du reconfort. Jautorise mes enfts a rester sur lordinateur + que prevus.jai installer une tv dans leur chambre pour pas quil entende au cas ou il se mets a gueuler . Pck oui il gueule quand il va pas bien. Puis apres il va pleurer dire quil regrette ... du coup je pars souvent chez ma soeur. Et lui se sens rejetter mais je dois aussi me proteger  et les enfts. Je ne sais du tout que faut il faire ! Pour moi, les enfts. Deja qu'il prenne un traitement mais il fais meme pas le necessaire . Jimagine qu'admettre qu'on a un pb dois pas etre evident . Mais moi dans ma tete ca va vraiment plus. Avc eux on deviens responsable de tout. Et a la longue psychologiquement sa nous atteinds. A des fois je me demande mm sil na pas raison... pour dire que cest fou. Cest un handicap pour les personnes qui vivent avc un bipolaire. Je nai pas de solutions malheureusment. Mais je tenais a partager un peu. Car Hier soir sa ete la goutte. Je vais lui poser un ultimatum a prendre ou a laisser
Bon courage , a bientot

esperance971

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Bonjour

Je suis mari de bipolaire en faite aucun diagnostic n a été posée mais j'en suis sûr a 99%. Je confirme que la vie est très difficile surtout quand la personne ne veut pas l admettre que tout le monde va me dire qu' elle est malade mais personne n ose lui dire a cause de ses réactions plus que virulente.
Ceux qui est triste c est que l orsqu on aime son conjoint on n'est impuissant et il y a personne pour nous aider les psychologues les services sociaux personne nous aident. Perso je trouve de l aide dans la prière. Je pense que je vais écrire au président pour parler de ce problème car les victimes que nous sommes ne sommes pas aider. Après ni nous ni le malade est responsable. C'est une maladie mentale est tout le monde ne veux pas l admettre pour moi je lui en veux pas car elle n a pas demandé à être malade.
Je lui en veux parfois mais c'est sur le coup de la colère.
Aimer votre conjoint car il a besoin de nous il faut profiter des moments d accalmie pour essayé de lui faire comprendre qu'il doit se faire soigner mais pour cela il nous faut une aide extérieure et de temps en temps décompresser. C est un combat de tout les jours mais l amour peux tout supporter. A condition de le vouloir et de ne pas s isolée

esperance971

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Effectivement c'est très difficile pour nous car nous sommes impuissant et personne pour nous aider. Il faut alerter le président ou la ministre de la santé pour que les prises en charge des malade mentale soit meilleure car pour moi c'est du n'importe quoi. L ultimatum pour moi ne sert à rien il faut trouver le bon moment pour lui parler et trouver des amis et familles pour le faire car nous sommes parfois méchants a leurs yeux

Jerem83000

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 4
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #13 le: 03 juillet 2017 à 15:38:43 »
J'ai bien tout lu depuis mon dernier message, le lendemain j'ai claqué la porte, je ne pouvais plus accepter la persécution et les insultes, tout ça parce que j'ai pris la décision de prendre 3 jours sans lui...
J'ai eu droit à "tu vas faire la p..." "Tu pars pour aller te faire b...." Et j'en passe...


N'ai-je plus aucune raison de vivre pour me laisser harceler et maltraiter par mon conjoint ? JE REFUSE !


Dois-je subir ma vie et en plus de ca culpabiliser parce que je rêve de m'en aller ? NON !


Puis-je enfin avoir le premier rôle et être acteur de ma vie et ne plus être écraser comme un vulgaire cafard ? OUI !


Il est vrai que ce n'est pas de leur faute, c'est une pathologie difficile à vivre pour eux aussi, mais il faut se protéger sois même car vivre avec un bipolaire coûte très cher à tous points de vue.
Ça fait 2 semaines que je vis, que je "revis", de l'oxygène plein les poumons et le soir je me couche enfin serein sans plus me demander à côté de qui je vais me réveiller demain matin.


Je sais à présent qu'il ne peut plus me hurler dessus ni lever la main sur moi, j'ai laissé trop de plumes et il me sera très difficile d'envisager une autre relation.
J'ai tout quitté pour m'installer chez lui, ça devait être une belle histoire d'amour et aujourd'hui je suis hébergé par un ami, je n'ai plus rien à part 2 sacs de vêtements mais je m'en fiche complètement !!!


Alors si c'est si dur pour vous comme ça l'a été pour moi, arrêtez de dire que vous n'avez d'autre choix que de subir, soyez actrices de vos vies et lâchez votre mauvais second rôle qui fait de vous la personne la plus méprisable à ses yeux...


Si vous ne vous aidez pas vous même personne ne pourra rien faire pour vous.


CLAQUEZ LA PORTE ! Sauvez votre vie et celles des enfants !


Cat

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #14 le: 07 juillet 2017 à 09:42:08 »
J'ai bien tout lu depuis mon dernier message, le lendemain j'ai claqué la porte, je ne pouvais plus accepter la persécution et les insultes, tout ça parce que j'ai pris la décision de prendre 3 jours sans lui...
J'ai eu droit à "tu vas faire la p..." "Tu pars pour aller te faire b...." Et j'en passe...


N'ai-je plus aucune raison de vivre pour me laisser harceler et maltraiter par mon conjoint ? JE REFUSE !


Dois-je subir ma vie et en plus de ca culpabiliser parce que je rêve de m'en aller ? NON !


Puis-je enfin avoir le premier rôle et être acteur de ma vie et ne plus être écraser comme un vulgaire cafard ? OUI !


Il est vrai que ce n'est pas de leur faute, c'est une pathologie difficile à vivre pour eux aussi, mais il faut se protéger sois même car vivre avec un bipolaire coûte très cher à tous points de vue.
Ça fait 2 semaines que je vis, que je "revis", de l'oxygène plein les poumons et le soir je me couche enfin serein sans plus me demander à côté de qui je vais me réveiller demain matin.


Je sais à présent qu'il ne peut plus me hurler dessus ni lever la main sur moi, j'ai laissé trop de plumes et il me sera très difficile d'envisager une autre relation.
J'ai tout quitté pour m'installer chez lui, ça devait être une belle histoire d'amour et aujourd'hui je suis hébergé par un ami, je n'ai plus rien à part 2 sacs de vêtements mais je m'en fiche complètement !!!


Alors si c'est si dur pour vous comme ça l'a été pour moi, arrêtez de dire que vous n'avez d'autre choix que de subir, soyez actrices de vos vies et lâchez votre mauvais second rôle qui fait de vous la personne la plus méprisable à ses yeux...


Si vous ne vous aidez pas vous même personne ne pourra rien faire pour vous.


CLAQUEZ LA PORTE ! Sauvez votre vie et celles des enfants !


Effectivement c'est très difficile pour nous car nous sommes impuissant et personne pour nous aider. Il faut alerter le président ou la ministre de la santé pour que les prises en charge des malade mentale soit meilleure car pour moi c'est du n'importe quoi. L ultimatum pour moi ne sert à rien il faut trouver le bon moment pour lui parler et trouver des amis et familles pour le faire car nous sommes parfois méchants a leurs yeux

herbefolle69

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #15 le: 09 juillet 2017 à 20:23:26 »
Bonjour à tous
Je suis mariée depuis 25 ans avec un homme que j'aime et qui souffre de troubles bi polaires depuis douze ans.
Apres de multiples traitements assez inefficaces sur la duree il va passer au lithium en septembre ....cette annee a ete specialement pénible et pleine de phases hautes et basses sans arret.
Je suis heureuse de trouver ce forum car j'ai beaucoup de mal à supporter sa maladie ces derniers temps.
Il passe du "super hero" au fond du trou tous les mois et demi, la phase basse durant au moins trois semaines et la phase haute un mois avec un comportement blessant parfois, un egocentrisme extreme.
Docteur Jekyll et Mister Hyde quoi...
voila ...j'espere beaucoup que le lithium le stabilise!!!

Dragonisto

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
    • Abdominoplastie en Tunisie
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #16 le: 10 juillet 2017 à 13:11:16 »
Bonjour plus de doc sur ce sujet ?
Spécialités de traitement

    Anomalies visage
    Craniomandibulaire
   chirurgie dentaire
    Chirurgie de visage
    Formations erronées de visage
    Tumeur de visage
    Implantologie
    Correction d'os malaire
    Coupure de mâchoire...etc Pour plus d'info http://www.medespoir.ch

jo02

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 11
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #17 le: 10 juillet 2017 à 19:41:20 »
Bonsoir
Je suis nouvelle sur ce forum
Mon fils était je dis était bipolaire, il s est suicidé il y a 10 jours
Cette maladie est terrible, nous même parents n en pouvions plus, on avait fini par une demande de curatelle qui l aurait soulagée, on ne peut plus rien faire pour lui, on culpabilise beaucoup , on l aimait mais ça devenait invivable, il y allait de notre santé
Mais ce qu il faudrait , c est une meilleure prise en charge de la maladie, ils sont trop protégés, les pompiers le SAMU ne se déplace pas quand on appelle à l aide, et quand ils sont enfin pris en charge, nous on nous laisse on n a pas de suivi.Il faut que ça change,

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 5
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #18 le: 11 juillet 2017 à 19:25:14 »
Toute mes condoléances jo02.

Jerem83000, je sais bien que la solution était de partir ( un moment ). Enfin non... pas dans notre situation ; durant mon absence de 10 jours, ça a été la foire des dépenses, pas de prise de médocs et des voyages...
C'est là qu'il aurait du être hospitalisé, pour le protéger, pour nous protéger.

Aujourd'hui ça va mieux. Monsieur est en phase descendante, il prend ses médicaments et est beaucoup plus calme. Il dort normalement et n’entreprend pas 36 choses par jour.
Mais ce qui me révolte, est que le courrier en retour de la demande de sauvegarde de justice n'est pas recommandé ! Résultat, c'est le malade qui le réceptionne et l'ouvre !
Là encore, il y a une faille énorme dans la protection de leurs proches !
Bref, avec notre société de m*** qui pousse à la consommation, on ne peut rien faire.

Notre fils préparait un examen... il s'est planté ! Compte tenu de l'ambiance à la maison, cela ne me surprend pas. Je m'en veux de ne pas avoir pu lui apporter un meilleur équilibre afin d'éviter cette mauvaise note.
Mais quoi qu'il en soit, un déménagement en juin n'aurait pas été la solution.

Nous avons une grande chance, c'est que notre malade préféré n'est pas violent. Mais du coup, même si la phase d'hypomanie me semble invivable, je n'ai aucun argument pour l'hospitalisation.

J'ai trouvé des groupes de paroles avec l'UNAFAM. Je les recommande à vous tous si vous en trouvez près de chez vous, spécifique aux bipolaires et/ou aux proches.

jo02

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 11
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #19 le: 13 juillet 2017 à 13:40:21 »
Merci Arjuna


Moi c est hier en allant en thérapie que j ai appris l'existence de L UNAFAM
Je suis révoltée car personne ne nous en avait parlé avant, les médecins ne nous en ont jamais parlé, c est pourtant pas faute de leur dire qu on était à bout, qu on avait besoin d aide.
Quant à la curatelle, il faut que le malade soit d 'accord pour voir un psy.
Nous ça a mis 4 mois avant qu il se décide
Alors oui pays de m......
Il faut que ça bouge, j ai un député dans ma ville je vais aller le voir, et plus on sera à aller "raconter" plus on aura de chance de faire bouger.

Del!

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #20 le: 13 juillet 2017 à 15:07:28 »
Bonjour
Je suis femme de bipolaire récemment diagnostiqué
Je suis complètement perdue tantôt je pense divorcer tantôt je n imagine pas l abandonner
Je viens vraiment de réaliser ma nouvelle vie

Jerem83000

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 4
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #21 le: 13 juillet 2017 à 16:41:46 »
Toutes mes condoléances Jo02, ma mère a mis fin à ses jours il a 6 ans maintenant, artiste et alcoolique, elle était bipolaire aussi mais non reconnue par les psychiatres, à l'époque on droguait les patients en centre psychiatrique et on les laissait airer dans les couloirs...
Il est très difficile d'accepter le départ volontaire de la personne qu'on aime le plus au monde, le sentiment d'abandon puis la colère qui laisse place à cette culpabilité profonde composée de "si" de "si" et de "si"...
Aujourd'hui je me sens beaucoup mieux car je me suis pardonné de ne pas avoir été Dieu tout puissant, je ne suis qu'un simple homme...
Ce drame m'a fait grandir, j'avais 27 ans et boom ! j'ai 40 ans !
Je vois la vie différemment et j'aime la vie !
On pourrait dire que je n'ai pas eu de bol de tomber sur un compagnon bipolaire, reconnu 2 mois après avoir posé mes valises chez lui...
Il a des attitudes tellement similaires à celles de ma mère que grâce à lui j'ai pu terminer un travail sur moi même qu'il m'était impossible de boucler sur la dernière étape de mon deuil.
Je n'ai rien pu faire pour lui non plus et je pense que l'écoute et le soutien de l'UNAFAM (merci Arjuna pour l'info ;-) sont très importants pour nous aider à affronter cette pathologie de m***, si moi son compagnon j'aurais été pris en charge et bien conseillé j'aurais peut-être adopté un autre comportement avec lui, aurait il quand même levé la main sur moi ? Je ne sais pas...
Mais le fait d'être sans lui je n'ai plus mes crises d'angoisse plusieurs fois par jour, j'ai d'autres soucis car cette relation m'a un peu ruiné mais je me sens léger quoiqu'il en soit.


Pour la prise en charge des conjoints n'est il pas possible de faire passer une pétition ? Ou bien pourquoi pas monter une association ?
Je ne sais pas comment on s'y prend mais si quelqu'un a des infos...


Courage à toutes et tous, mes pensées vont vers toi Jo02 et te souhaite toute la force et l'amour dont t'auras besoin...


Merci à toi Arjuna pour avoir ouvert ce poste !



jo02

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 11
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #22 le: 13 juillet 2017 à 16:53:41 »
Merci Jerem83000


oui il y a de la culpabilité , j ai commencé une thérapie, et comme votre mère mon fils  était "artiste" il dessinait très bien mais c est très difficile pour eux de travailler de façon stable.


Il faut que les autorités revoient la loi , alors comme je dis précédemment, pourquoi ne pas aller voir chacun, chacune son député?


C est dans les grandes rivières qu on fait les grands fleuves.
[size=78%]  [/size]




Origami

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #23 le: 15 août 2017 à 18:47:54 »
Bonjour

Mon mari a été diagnostiqué cyclothymique, le psy ayant émis des doutes sur la bipolarité mais ne l'exclu pas(son père l'ai)

Pendant 6 ans je me suis battue envers et contre tous pour le défendre aux yeux de tous (pour les autres c'est un ****** fini) je l'ai soutenu et je savais qu'il y avait quelque chose...

Le jour du diagnostic ont été soulagé... Une délivrance une nouvelle vie...

Deux semaine plus tard il me quitte... Ça fait deux semaines maintenant... Mon cœur est meurtrie les enfants l'attende...

Lui entame les démarches du divorce habite chez une patiente rencontre à la clinique... Il a pris rdv à son boulot pour démissionner...

Je suis meurtrie...

Il me dis que tout ça n'a été que mensonge que c'était sa maladie..
Mainte'a't il est bien stable (4semaines de traitement)
Il ne se préoccupé même pas des enfants...

Cela correspond avec le décès de mon papa... Peut être ma t il senti faiblir et en a profité pour me quitter.

C'est dur très dur

Jay94

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 1
  • Popularité : +0/-0
Re : vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable
« Réponse #24 le: 19 août 2017 à 13:30:09 »
Bonjour,

J'ai pris le temps de lire chacun de vos messages... Et je dirai que je me suis retrouvée un peu dans chacune de vos histoires... Je suis en couple avec un homme bipolaire stade 2. Lorsque nous nous sommes rencontrés après 3 semaines il me confit qu'il est bipolaire. Au moment où il
 m annoncé cela je lui est répondu "ok"... une fois rentrée chez moi. Je me suis dis mince s'il me raconte tout ça c'est que forcément c'est grave. Alors je suis allée sur le net. Je me suis informé sur la maladie. J'ai lu beaucoup d'article à ce sujet. Car je voulais comprendre la maladie et surtout comprendre pourquoi il m a confié ça ? Y aura t il un impact sur notre couple ? Je m'interrogeais énormément... Alors je poursuivi mes recherches. Et là j'ai compris pourquoi il a tenu à m avertir... J'ai lu énormément de témoignage de conjoint/e, proche de bipolaire... Et la majorité diront que c'est loin d'être facile. Et c'est le cas !!! J'aurai pu prendre mes jambes à mon cou mais J aime profondément cet homme. Je sais qu'il souffre. Je sais aussi qu'il souffre de savoir que sa maladie fait du mal aux gens qu'il aime. Croyez moi c'est loin d'être facile. Dans ces phases maniaques je suis souvent une menteuse, me soupçonne de lui être infidèle. Limite il me reproche mon physique, me traite entre autre de fille facile et j'en passe... Me reproche des choses que moi même je ne comprends pas trop... Je dois gérer les finances parce que sinon c'est le gouffre assuré !!! Mais il faut se dire que c'est une phase qui a un début et une fin !!! J'aime mon conjoint il a eu la franchise dès le départ de me dire qu'il est atteint de cette saleté de maladie pour me faire comprendre que notre vie ne serait pas facile... Et il avait raison... Mais notre amour nous aide à surmonter les moments difficiles qu'engendre cette maladie. La communication aussi à son importance. Lorsqu'il est en phase libre, et bien je saisie l'occasion de lui parler de certaines choses qu il a pu faire ou dire et qui ont pu me faire du mal... Car c'est pendant ses phases libre que le bipolaire est enclin à la discussion... courage à tous


question
Vivre en couple avec un conjoint bipolaire

Démarré par Gendy

18 Réponses
6142 Vues
Dernier message 19 septembre 2017 à 23:51:54
par br4dy
angry
De nouveau en phase hypo-maniaque après un mois en phase depressive

Démarré par Inconnu

7 Réponses
781 Vues
Dernier message 01 avril 2017 à 15:13:38
par Aurora
xx
Et après la phase maniaque

Démarré par cookie

2 Réponses
1338 Vues
Dernier message 24 décembre 2016 à 18:46:21
par giri13
xx
durée phase maniaque bipolaire

Démarré par gcunisset

1 Réponses
1412 Vues
Dernier message 16 août 2016 à 17:35:44
par clem2172
xx
Pas facile à vivre la phase dépressive de la bipolarité

Démarré par Inconnu

2 Réponses
576 Vues
Dernier message 25 mars 2017 à 17:45:33
par Inconnu