Auteur Sujet: vivre avec un conjoint en phase hypomaniaque ou maniaque est invivable  (Lu 204 fois)

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
C'est un véritable appel au secours que je lance là !
Je ne supporte plus les crises ascendantes de mon mari, qui durent des mois ( 4 voir plus ) et se répètent tous les 2-3 ans.
Le diagnostique n'a été posé qu'il y a 8 ans, pas d'épisodes "graves" de manie jusqu’aujourd’hui. ALD posée il y a 1 mois, le traitement sous dépamide pris depuis 15j ( ? ). Bien sur refus de la part de mon mari toute hospitalisation ou reconnaissance du mal qu'il nous inflige ( indirectement ) par son comportement, ses achats.

Je regrette profondément le manque d'aide de la part du milieu médical. Il en va de ma vie. J'ai des réactions impulsives autodestructrice.
Ce soir j'hésite simplement à appeler le 15.... pour moi.
Mais j'ai un jeune à la maison, qui lui est aussi à bout, et qui de plus doit préparer un examen.... !

Je sais que personne ne peut m'aider et je n'ai pas envie d'entendre les avis et les excuses de personnes ayant un trouble bipolaire. Désolée, mais le mal subit est trop important, trop insupportable.

Zoun

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 47
  • Popularité : +3/-0

Ehhhh, je suis pas Dieu moi, la preuve : j'éxiste. Si je suis là c'est que je suis un peu bipolaire je t'avoue. Et aider quelqu'un qui ne veut pas d'aide c'est plutôt compliqué.
Par contre tu peux t'aider toi même, par exemple en écrivant clairement comment la situation se déroule. Bon je me doute que pour avoir le traitement médicamenteux pour ton mari tu as du déjà faire cet exercice oralement. Mais bon ça peut aider à être aider que d'être clair et l'écrit fait un bien fou pour se liberer d'un poid.
Après, ce qui t'interesse plus est surement le point de vue d'une personne stable épouse de bipolaire. Ca tombe bien c'est le cas de ma tante et nous avons un peu parlé. Le problème du bipolaire est qu'il fascine, il est si merveilleux, si brillant. Il semble être capable de tout,être le plus intelligent, le plus doux, le plus attentionné. Et c'est vrai ! Par contre il est aussi le plus taciturne, le plus déprimé, le plus tourmenté.
Alors tu as en gros trois options de vie :
La première consiste à le prendre comme il est, profiter de ses moments géniaux et l'aider à survivre ses moments depressifs. Parce que la phase hypomaniaque ce n'est pas que de grande dépenses, c'est aussi et plus largement une capacité à réaliser ce qui rend heureux, et OH SURPRISE, dans une société de consommation, le bonheur passe par la consommation. Mais cette manie peut être tournée vers d'autres bonheurs que ceux-ci :)
La seconde consiste à essayer de l'aider à se stabiliser via un traitement médicamenteux adapter qui permet de maintenir l'esprit dans un état constant, un peu plus intelligent mais un moins affectif que la moyenne. Cela est surtout théorique, je ne connais pas de membre de ma famille ayant suivi cette voix, je suis le premier à le faire alors on verra !
La troisième est celle que ma tante a fini par choisir après avoir d'abords choisi la première, cesser de supporter sa personnalité qui a trop pris le dessus sur votre relation. Le petit soucis de cette option est qu'elle risque fortement de faire sombrer ton mari dans une depression terrible. Tu n'en serai pas entièrement responsable puisque c'est dans sa nature mais tout de même, il se peut qu'il ne s'en remette pas.
En vrai je ne sais pas si ça va vraiment t'aider mais bon je l'ai écrit alors autant ne pas l'effacer


Tu parles de réactions auto destructives ? T'accuses tu de ce qu'il s'y passe où est-ce plutôt des crises de colères avec personne sur qui taper ? Je ne peux que te conseiller le sport, de combat même ça défoule. Je comprends que tu veuilles être là pour ton fils et ton mari, mais ils profiteront encore plus de ta présence si tu es là moins souvent et inversement


Te soucier de toi c'est plutôt bon signe mais attention à ton enfant, il a peut être un esprit un peu comme son père.


S'il te plait aide ton mari, ne l'accuse pas trop. Mais ne te laisse pas être son esclave. Après s'il se fait de lui même ton esclave dans la vie, peut être que la réciproque est acceptable occasionnellement. Je ne connais en rien votre relation, je ne fais que supposer au vue des différents profils type.


Sur ce bon courage, en esperant avoir pu t'aider.
« Modifié: 19 mai 2017 à 05:45:39 par Zoun »

Arjuna

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 2
  • Popularité : +0/-0
Merci Zoun, mais tu l'as bien compris, j'attendais des réponses de "victimes" vivant avec une personne ayant le syndrome bipolaire.
Je n'ai pas le même point de vue que toi dans la description "du bipolaire", désolée.
Et si je comprends bien, ta tante a fini par abdiquer, par fuir pour enfin vivre sa vie... juste vivre, sans subir.

Oui, j'aimerais lire le témoignage de conjoints ayant trouvé une solution pour vivre malgré la souffrance subie et qui ont réussi à obtenir la collaboration du malade pour ... pouvoir rester auprès de lui ( après 30 ans et + ).

Donc parmi les nombreuses questions que je me pose, nommer la maladie, expliquer le comportement aux amis et autres relations, est-ce tabou ?
Faut-il faire une sauvegarde administrative dès l'apparition des symptômes d'hypomanie ?
Que faire "dans son dos" pour le protéger, quand et comment afin de ne pas subir un effet boum rang en retour ! Car la rancune est une autre facette que les proches sont obligé de subir !

Zoun

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 47
  • Popularité : +3/-0
Oui tu es une victime, c'est dur à accepter pour moi qui souhaite vivre une vie relationnelle mais il faut se rendre à l'évidence, sans stabilité ce n'est pas possible, à moins que ce ne soit avec une bipolaire.

Et oui ma tante a choisi de vivre sa vie, ce n'est pas la même, elle est moins mouvementé et parfois elle regrette mais globalement la stabilité est agréable.

Vis à vis de tes proches, si tu leur en parle, sois sur qu'une étiquette sera collé sur le front de ton mari et le tiens, respectivement "fou" et "femme de fou", s'ils sont gentil ce sera "un peu fou" auquel cas tu seras toi aussi "un peu folle"
J'éxagère bien sur, tes proches resteront proche puisque tu n'es pas concerné et ils seront à même de t'aider dans les périodes difficiles. Mais cette étiquette va apparaitre et ce n'est pas la plus tendre. Après des étiquettes on en a tous, en fonction de notre boulot, de notre salaire, de nos vies en règle général, il vaut mieux apprendre à vivre avec que de ne souhaiter ne pas en avoir à tout prix (de mon pt de vue).
Dans son dos tu peux aller voir des spécialistes qui te conseillerons, tu peux aller sur des forums (comme tu le fais) et tu peux t'occuper des finances du couple. Attention tout de même à ne pas faire de manoeuvre qui l'impose à faire des choses, il en serai surement fort contrarié. Ce que tu peux faire pour l'aider est de l'aider à prendre conscience des choses avec argumentation mais sans imposer, une fois la prise de conscience faite, un changement de phase l'aidera a agir en fonction de cette conscience.

Tu ne parle pas de ses phases dépressives, s'il n'en a pas c'est surprenant même si probablement faux. Auquel cas je voudrais préciser que ce qui arrive dans les périodes dépressives et qui semblent totalement irrémédiable ne l'est pas, il faut attendre un changement de phase pour y remedier.


Pour les témoignages de conjoint, je ne peux que t'aider à maintenir ce topic d'actualité pour que des potentiels conjoints & conjointes tombent dessus :)


En esperant aider :)

Katja

  • Nouveau venu
  • *
  • Messages: 3
  • Popularité : +1/-0
Bonjour Arjuna


Je comprends votre vie


Je ne suis pas conjointe de bipolaire mais sœur de bipolaire


C'est difficile à en devenir nous mémé  fragilisé psychologiquement


C est extrêmement compliqué car nous aimons la personne alors  je crois que c'est ce qui rend toute décision sur la marche à suivre difficile.


« Modifié: 19 mai 2017 à 22:55:09 par Katja »


question
Vivre en couple avec un conjoint bipolaire

Démarré par Gendy

16 Réponses
4396 Vues
Dernier message 06 juillet 2016 à 06:56:18
par woody
angry
De nouveau en phase hypo-maniaque après un mois en phase depressive

Démarré par Inconnu

7 Réponses
333 Vues
Dernier message 01 avril 2017 à 15:13:38
par Aurora
xx
Et après la phase maniaque

Démarré par cookie

2 Réponses
937 Vues
Dernier message 24 décembre 2016 à 18:46:21
par giri13
xx
durée phase maniaque bipolaire

Démarré par gcunisset

1 Réponses
945 Vues
Dernier message 16 août 2016 à 17:35:44
par clem2172
xx
Pas facile à vivre la phase dépressive de la bipolarité

Démarré par Inconnu

2 Réponses
245 Vues
Dernier message 25 mars 2017 à 17:45:33
par Inconnu